A Toulouse, l'OL en terrain miné

A Toulouse, l'OL en terrain miné
Photo d'illustration - LyonMag

L'OL joue à Toulouse cet après-midi (17H30), un terrain miné où il n'a plus gagné depuis la saison 2005-2006 (1-0) mais dont il lui faudra revenir avec une victoire pour continuer à croire à la 2e place.

Décris comme la bête noire de l'Olympique Lyonnais au Stadium, le TFC n'est pas l'adversaire idéal pour surfer sur la dynamique d'autant que de puis la reprise de l'équipe toulousaine par l'entraîneur Pascal Dupraz elle a gagné ses trois derniers matches à domicile contre Bordeaux, Caen et Bastia sans prendre un seul but.


Des buts, l'OL n'en a pas inscrit beaucoup depuis dix ans à Toulouse. Un seul, la saison dernière pour une défaite 2-1. Sur cette période, le bilan est de six revers et trois nuls et depuis la première confrontation lors de la saison 1954-55, le club toulousain a gagné 18 fois pour 10 nuls et 6 défaites.

Ce qui fait dire à Bruno Genesio : "Toulouse est favori car il est sur une bonne dynamique et nous nous sommes sur dix années sans succès là bas"."A nous de faire démentir les statistiques de leurs trois derniers matches ou des nôtres sur ces dernières années", a-t-il dit en conférence de presse. Ce à quoi a répondu Dupraz : "On accepte le challenge. Il faut être compétiteur et conquérant. C'est déjà une bonne nouelle que le coach adverse soit pour nous. Bruno pense que l'on va plonger dans son truc et qu'on est des blaireaux!". Ce sont évidemment des piques d'avant-match.


Le challenge pour l'Olympique Lyonnais est de rester à bonne distance de Monaco et ne pas se faire passer par Nice qui a repris la 3e place en gagnant vendredi contre Reims (2-0) alors que Saint-Etienne qui reçoit Lorient dimanche est en embuscade. 

"Jouer en fin de saison des équipes concernées par le maintien est toujours compliqué. Ce sont des matches âpres, engagés", prévient Genesio qui veut placer le thème de sa causerie sur "la maîtrise des nerfs". "Je compte parler de la nervosité dont nous avons fait preuve en première période contre Nice", dit-il. Il a en mémoire le déplacement à Lille où les Lyonnais s'étaient laissés emportés par leur fébrilité avec deux exclusions et de nombreux avertissements pour une défaite 1-0.


Sur le sprint final et pour la lutte en vue d'une place sur le podium et notamment la 2e place, le mental sera déterminant.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Free france le 23/04/2016 à 19:34

VIVE LA NATION OL

Signaler Répondre

avatar
kamel69110 le 23/04/2016 à 14:06

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.