Prescription des faits : décision attendue ce vendredi pour le père Preynat

Prescription des faits : décision attendue ce vendredi pour le père Preynat
Le père Preynat, entouré de scouts - Archives DR

Deux jours après l'audition du cardinal Barbarin au commissariat du 3e arrondissement de Lyon, c'est au tour de la chambre d'instruction de se pencher sur le cas du père Preynat.

Le 20 mai dernier, elle avait mis sa décision en délibéré tandis que le procureur avait requis la non-prescription des faits reprochés à l'homme saint, accusé par quatre plaintes (sur 67) d'agressions sexuelles sur mineur.

Ce vendredi ne sonnera pas forcément la fin du combat du père Preynat. Son avocat a annoncé son intention de se pourvoir en cassation en cas d'échec en appel. Voire d'aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme.

Ce qui repoussera à nouveau la possibilité pour les victimes présumées de voir un jour le prélat être jugé.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
catholiban le 10/06/2016 à 18:38
Gwenaëlle a écrit le 10/06/2016 à 11h32

Les faits sont prescrits et donc rien ne peut être reproché à cet homme de foi, pas plus qu'à Monseigneur Barbarin qui a toujours été clairvoyant et judicieux dans la gestion du diocèse.
C'est une cabale contre l'Eglise Catholique seule lumière dans ce monde que beaucoup voudraient éteindre.

Faut avoir subit de grave lavage de cerveau pour écrire des choses pareils

Signaler Répondre

avatar
Mise au point le 10/06/2016 à 13:51
Huguette. a écrit le 10/06/2016 à 12h17

Le plus drôle, si je puis dire, c'est que les détracteurs hargneux de l'Eglise se fichent royalement des victimes d'attouchements !!!

Mais la haine aveugle doit s'exprimer, ici ou là.

N'inversons pas les rôles:

D'une part ce ne sont pas ce que vous appelez si gentiment "les détracteurs hargneux de l'Eglise" qui ont violé des enfants.

D'autre part c'est bien l'église et le plus haut niveau de sa hiérarchie qui ont tout fait depuis 1978 pour garder le silence sur ces affaires.

Quand a se "fiche royalement des victimes" ce ne sont certainement pas les excuses de barbare 1 prononcées une fois que les plaintes ont été déclarées recevables qui honore le personnage et l'institution.

Signaler Répondre

avatar
Huguette. le 10/06/2016 à 12:17

Le plus drôle, si je puis dire, c'est que les détracteurs hargneux de l'Eglise se fichent royalement des victimes d'attouchements !!!

Mais la haine aveugle doit s'exprimer, ici ou là.

Signaler Répondre

avatar
berk le 10/06/2016 à 11:48
Gwenaëlle a écrit le 10/06/2016 à 11h32

Les faits sont prescrits et donc rien ne peut être reproché à cet homme de foi, pas plus qu'à Monseigneur Barbarin qui a toujours été clairvoyant et judicieux dans la gestion du diocèse.
C'est une cabale contre l'Eglise Catholique seule lumière dans ce monde que beaucoup voudraient éteindre.

clairvoyant et judicieux M Barbarin ?

ne pas dénoncer des actes pédophiles commis dans son diocèse, est ce faire preuve de grandeur d'âme, d'humanisme ?

décidément le cabinet de gestion de crise ne recule pas devant le ridicule..

Signaler Répondre

avatar
Gwenaëlle le 10/06/2016 à 11:32

Les faits sont prescrits et donc rien ne peut être reproché à cet homme de foi, pas plus qu'à Monseigneur Barbarin qui a toujours été clairvoyant et judicieux dans la gestion du diocèse.
C'est une cabale contre l'Eglise Catholique seule lumière dans ce monde que beaucoup voudraient éteindre.

Signaler Répondre

avatar
malade le 10/06/2016 à 09:11
Aucne dignité a écrit le 10/06/2016 à 08h43

"... Voire d'aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme..."

Tout ceci n'effacera pas les faits reconnus par l'accusé lui même, mais continuera de blesser un peu plus les malheureuses victimes.

le cynisme de l'église est sans limites. Ils feront tout pour se soustraire à la justice malgré les aveux....... j'en ai la nausée

Signaler Répondre

avatar
Aucne dignité le 10/06/2016 à 08:43

"... Voire d'aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme..."

Tout ceci n'effacera pas les faits reconnus par l'accusé lui même, mais continuera de blesser un peu plus les malheureuses victimes.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.