Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Le procès d’un don mortel de plasma devant le tribunal correctionnel de Lyon

Photo d'illustration - LyonMag

Sept ans après les faits, une infirmière, un médecin ainsi que l’Etablissement français du sang sont jugés pour homicide involontaire.

Le 24 septembre 2009, une jeune architecte de 29 ans était décédé après avoir fait un don de plasma à l’Hôtel-Dieu.

Une erreur de l’infirmière présente ce jour-là serait à l’origine de la mort de la jeune femme avec en cause une faute dans le dosage des produits. Elle avait utilisé deux poches identiques de citrate de sodium. La soignante n’avait par la suite pas parlé de son erreur après le malaise de la victime.

 

Le médecin mis en cause est accusé de ne pas avoir vu l’erreur en question avant le don de plasma de la jeune femme.

Concernant l’Etablissement français du sang, il devra s’expliquer sur trois incidents similaires survenus ces dernières années en France (dont un à Lyon).

 

Le procès doit se terminer ce mardi au tribunal correctionnel de Lyon.



Tags : don de plasma | erreur | tribunal correctionnel | Lyon |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.