Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Nabil Fekir - LyonMag

Séville-OL : les buts et la victoire fuient toujours Lyon (1-0)

Nabil Fekir - LyonMag

A la recherche de stabilité, de buts et de victoires, l’Olympique Lyonnais comptait ce mardi soir sur la Ligue des champions pour respirer. Mais le déplacement à Séville s’annonçait forcément périlleux.

Pour conserver son 3-5-1-1 malgré l’absence de latéraux droits, tous blessés, Bruno Genesio lançait dans le grand bain Jordy Gaspar, 19 ans, dont c’était le tout premier match en pro.

 

La rencontre débutait sur un rythme effréné, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Nabil Fekir frappait le premier à la 10e minute et trouvait la barre, non sans avoir ridiculisé trois Espagnols au préalable.
Le FC Séville réagissait bien mais un but de Wissam Ben Yedder était injustement refusé pour hors-jeu.
Le reste de la première période était très agréable au stade Ramon Sanchez Pizjuan, car l’OL multipliait les incursions en terre espagnole.

 

Mais au retour des vestiaires, les Sévillans se montraient les plus réalistes. Sur un nouveau centre à la 52e, Anthony Lopes se trouait et Wissam Ben Yedder inscrivait cette fois un but de la tête accordé (1-0).
Lyon s’enlisait 10 minutes plus tard, avec une faute de Gaspar sur Nasri dans la surface. Mais Luciano Vietto manquait complètement son penalty frappé au-dessus.

A la 75e minute, Corentin Tolisso trouvait la barre pour la deuxième fois côté lyonnais. Sur l’action suivante, Jérémy Morel sauvait les siens en dégageant un ballon piqué au-dessus de Lopes.

 

Lyon s'inclinait donc 1-0. Dans le même temps, la Juventus Turin disposait facilement du Dinamo Zagreb et prenait déjà une avance dans le groupe avec Séville.
Pour l’OL, il est urgent de retrouver la victoire, ainsi que le chemin des filets. Quoi de mieux que le derby de dimanche pour rassurer l’équipe et les supporters ?


Le top : Sergi Darder. Etait-ce l’air espagnol qui inspirait l’Ibérique ? Dans ses dribbles, dans ses passes, il était précis, élégant et facile. Il a également gratté de nombreux ballons, ce qui n’est pas dans ses habitudes.

Le flop : Mathieu Valbuena. Qu’il soit titulaire ou utilisé comme joker de luxe, il n’y arrive pas. L’attaquant de poche a-t-il encore les jambes et la détermination pour jouer devant ? Et s’il se reconvertissait, comme Steed Malbranque avant lui, à un poste plus reculé ?



Tags : ol | olympique lyonnais | ligue des champions |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.