Une première garde à vue dans l’affaire d’espionnage à la Région Rhône-Alpes

Une première garde à vue dans l’affaire d’espionnage à la Région Rhône-Alpes
L'accès aux boites mails avait été effectif de novembre 2015 à janvier 2017 - LyonMag

Une semaine après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Lyon, une première garde à vue a été réalisée vendredi.

Selon le Progrès, c’est Benoit D., ancien directeur des Systèmes d’information de la Région Rhône-Alpes, puis Auvergne-Rhône-Alpes, qui a été entendu par les enquêteurs sur la fameuse affaire d’espionnage présumé.


La veille, c’est Gérard Angel, directeur de la publication Les Potins d’Angèle, qui s’était expliqué face aux enquêteurs. Il avait porté plainte par le biais de son avocat, Me André Soulier, pour atteinte au secret de la correspondance.

Pour rappel, dans le courriel révélé par notre rédaction dans lequel il était demandé en novembre 2015 d’avoir accès à toutes les boites mail de la Région, une requête supplémentaire consistait en la recherche spécifique du mot-clé "dangele", idéal pour traquer les échanges potentiels de courriels entre le journaliste et des sources à la Région, des vice-présidents aux syndicats.

A noter que le domicile de Benoit D., aujourd’hui DSI de la Région Occitanie, a été perquisitionné. Aux enquêteurs de déterminer s’il a agit en cavalier seul ou si cette requête d’espionnage a été réalisée plus haut dans la hiérarchie de la Région, alors présidée par Jean-Jack Queyranne (PS).

Mais tout le monde semble découvrir l'affaire, à commencer par Benoit D., qui a nié son implication auprès de nos confrères d'Acteurs de l'Economie. Et de Philippe de Mester, ancien Directeur général des services de la Région, aujourd'hui préfet de la Somme.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
veritas le 05/03/2017 à 09:16

Les socialistes s'inspirant sans doute de l'URSS sont les spécialistes des écoutes téléphoniques et autres manigances en tous genres sont prêts à tout pour rester au pouvoir !!

Signaler Répondre

avatar
Collaborateur le 04/03/2017 à 20:45

Le directeur des systèmes d'information a-t-il pu agir sans l'approbation du directeur des affaires juridiques? Mon oeil...

Signaler Répondre

avatar
petitparis le 04/03/2017 à 15:21
Jeansais a écrit le 04/03/2017 à 11h47

Question : une boîte mail pour les élus de la région et ses agents est elle une boite mail privée ?
Si on peut comprendre qu'elle n'ait pas un caractère public à vocation d'être diffusée dans la presse mais confidentielle ,
elle n'en reste pas moins au service du public...?
A la différence d'une boîte mail éditée à partir d'une adresse strictement personnelle ?
Je crois que nos élus mélangent tout...un peu comme l'argent du contribuable !

Bien sûr que les boites des élus ne peuvent etre inviolées. Imaginez vous à l'assemblée nationale ce que cela donnerait si le président de l'assemblée nationale pouvait accéder aux messages des élus de 'opposition. Tout cela est défini dans la charte informatique de la Région.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 04/03/2017 à 11:47

Question : une boîte mail pour les élus de la région et ses agents est elle une boite mail privée ?
Si on peut comprendre qu'elle n'ait pas un caractère public à vocation d'être diffusée dans la presse mais confidentielle ,
elle n'en reste pas moins au service du public...?
A la différence d'une boîte mail éditée à partir d'une adresse strictement personnelle ?
Je crois que nos élus mélangent tout...un peu comme l'argent du contribuable !

Signaler Répondre

avatar
petitparis le 04/03/2017 à 10:35

la question qui se pose : va t'il porter seul le chapeau ou bien balancer ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.