Lyon : atteint de handicap, il met au défi Cyril Hanouna

Lyon : atteint de handicap, il met au défi Cyril Hanouna
Mehdi Belbachir - DR

"J’aimerais intégrer l’équipe de chroniqueurs", c’est le défi que Mehdi Belbachir, un lyonnais de 25 ans, a lancé à Cyril Hanouna, animateur de l’émission "Touche pas à mon poste".
 

C’est d’abord en regardant, chaque jour, l’émission, puis en y assistant en tant que spectateur que cette idée a fleuri dans la tête de Mehdi. "Qui ne tente rien n’a rien" c’est ce que s’est dit le jeune homme en réalisant sa vidéo-défi. Après quelques jours, la vidéo est vue, commentée et partagée "je suis très content des retombées, notamment sur Facebook, ça me booste, ça me donne envie de continuer."
 

Lorsque Mehdi lance sa vidéo, il n’en est pas à son premier défi. En effet, en 2014, son premier challenge était de pouvoir conduire. Pour cela, le permis et un véhicule adapté à sa situation étaient nécessaires. Or le coût de cet équipement était très élevé (13 000 euros). Alors, toujours dans un état d’esprit de détermination, il a lancé un appel aux internautes. Défis relevé puisqu’aujourd’hui, grâce à sa volonté et à la mobilisation, il conduit.
 

A travers sa démarche et son challenge lancé à l’animateur de TPMP, il espère changer les choses. "Au sein des médias, on ne voit peu ou pas de personnes en situation de handicap. Je veux prouver au grand public, et plus largement au monde du travail, qu’on est capables, on a des compétences."


Le jeune homme réitère son message personnel à l’animateur de TPMP : "J’espère qu’il (Cyril Hanouna) entendra mon message ; comme je l’ai déjà dit dans ma vidéo, j’espère de tout mon cœur pouvoir, au moins, participer à une émission en tant que chroniqueur. Puis si ma performance a plu, être embauché en septembre en tant que chroniqueur permanent. On peut être entendu et être comme tout le monde."

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.