Il avait accusé les gendarmes du Rhône sur Facebook : 3 mois de prison avec sursis pour l’escroc de Saône-et-Loire

Il avait accusé les gendarmes du Rhône sur Facebook : 3 mois de prison avec sursis pour l’escroc de Saône-et-Loire
photo d'illustration - Lyonmag.com

Un jeune mécanicien de Saône-et-Loire a été condamné mardi à Villefranche-sur-Saône à trois mois de prison avec sursis pour dénonciation mensongère à une autorité judiciaire.

Mi-juillet, il avait expliqué aux gendarmes du Rhône avoir pris deux auto-stoppeurs qui l’avaient ensuite menacé et forcé à les conduire jusqu'à Belleville-sur-Saône. Là, ils auraient mis le feu à son véhicule avant de l'abandonner. Mais lorsque les gendarmes étaient intervenus, ils avaient mis en doute la version du trentenaire. Ce message racontant la mésaventure du jeune mécanicien avait rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux, entraînant des réactions de haine envers les gendarmes du Rhône. L’escroc avait notamment confié sur Facebook avoir été "violenté" et "moqué" par les militaires alors qu'il était en plein désarroi.

L’individu avait finalement reconnu avoir tout inventé quelques jours plus tard, admettant avoir mis le feu à son véhicule pour toucher l'assurance. La justice n’a finalement pas retenu la tentative d’escroquerie.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Petaudier le 31/08/2017 à 11:05

"réactions de haine envers les gendarmes du Rhône"
Est-ce possible ?

Signaler Répondre

avatar
sakura le 30/08/2017 à 20:43

et à quand des poursuites pour les personnes qui ont envoyé des messages de haine...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.