Du sursis après avoir incendié sa voiture et inventé une histoire de séquestration et de moqueries

Du sursis après avoir incendié sa voiture et inventé une histoire de séquestration et de moqueries
Photo d'illustration - LyonMag

Il y a presque deux mois, un message sur Facebook était relayé à de nombreuses reprises, avec des commentaires acerbes envers la gendarmerie.

Il narrait l'histoire rocambolesque d'un jeune habitant de Mâcon, racontant avoir été séquestré par deux auto-stoppeurs qui avaient ensuite incendié son véhicule à hauteur de Belleville-sur-Saône dans le Beaujolais. Puis les gendarmes se seraient moqués de lui lors de leur intervention sur place.

L'enquête permettra rapidement de déterminer que le mécanicien avait tout inventé. D'où son passage devant le tribunal correctionnel de Villefranche où il a expliqué avoir pris peur pour sa voiture qui faisait un drôle de bruit. Et qu'il l'avait incendié après avoir acheté un jerrican d'essence.

Seule la dénonciation mensongère a été retenue par les juges, la tentative d'escroquerie n'ayant pas pu aboutir car il n'avait pas démarché son assureur avant de reconnaître ses torts. Il a écopé de 3 mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.