Club de la Presse de Lyon : une AG pour cause de démissions en série

Club de la Presse de Lyon : une AG pour cause de démissions en série
Photo d'illustration - LyonMag

Les journalistes lyonnais à la recherche d’un nouveau souffle.

Décidément, rien ne va plus au Club de la presse de Lyon. Il y a deux semaines, la dernière réunion du Conseil d’administration était pour le moins houleuse. Depuis, les choses ne se sont pas arrangées. Au contraire. Deux administrateurs ont claqué la porte. Et d’autres n’hésitent pas en privé à s’insurger contre la dérive du Club où les journalistes exerçant effectivement le métier sont de plus en plus rares. En outre, le trésorier Yves-Michel Dumond a fait savoir qu’il renonce à sa fonction. Une assemblée générale est donc prévue pour le 19 octobre. La convocation précise qu’il s’agira notamment d’élire "deux administrateurs en remplacement de Guillaume Bouvy et Steven Dolbeau, démissionnaires".

Pour l’instant, les volontaires ne semblent pas se presser au portillon. Il est vrai que pour respecter les statuts, il faudrait que tous exercent effectivement le métier de journaliste au sens légal du terme. C’est loin d’être le cas.

On évoque ainsi le cas d’un ex confrère dont la carte de presse n’aurait pas été renouvelée depuis de nombreuses années... L’embauche en CDD du délégué général est loin de faire l’unanimité. Le montant de son salaire a donné lieu à une discussion de marchand de tapis. Le montant un temps envisagé aurait même été de nature à mettre en péril l’équilibre financier toujours précaire du club. "'Ce qui se passe est du pur copinage", affirme un membre sous couvert d’anonymat. Et de contester que le délégué salarié du club puisse par ailleurs travailler comme pigiste dans la presse. Un fidèle ajouter en guise d’amabilité "il ferait mieux de s’impliquer davantage pour ramener de nouveaux adhérents et rencontrer les collectivités qui nous financent et qui risquent de ne plus le faire si elles s’aperçoivent qu’il ne se passe plus rien ici".

Un autre guère plus optimiste s’interroge sur le rôle du conseil d’administration dont les décisions sont contredites par le délégué général. Il serait effectivement temps que le Club de la presse redevienne un lieu de rencontre des professionnels journalistes et communicants. C’est pour l’instant, exactement le contraire qui se produit. Selon nos informations, le Club a perdu 21 membres depuis l’année dernière ainsi que deux entreprises amies.

Qu’importe ! Certains semblent adeptes de la méthode Coué quand ils écrivent que la prochaine assemblée générale sera "le moment de réaffirmer les ambitions du Club et sa vitalité à travers de nombreux projets". En fait de vitalité, il n’y a guère que l’opération "têtes chercheuses" qui ait effectivement offert une visibilité au Club. Pour le reste, on ne doute pas qu’il existe de "nombreux projets". On attend juste de les voir émerger.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Paco de C. le 16/10/2017 à 17:45

"Les journalistes exerçant effectivement le métier sont de plus en plus rares"
On avait remarqué ! hihihihihi !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.