Après 6 ans de fermeture, la Halle de la Martinière rouvre au public

Après 6 ans de fermeture, la Halle de la Martinière rouvre au public
La maire du 1er arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, fait son marché à la Halle de la Martinière - LyonMag

C'est ce lundi, après 6 ans de fermeture, que la Halle de la Martinière rouvrait ses portes au public.

L'allée principale de la halle - LyonMag
L'allée principale de la halle - LyonMag
"Une grande joie." C'est le sentiment de Nathalie Perrin-Gilbert, maire (Gram) du 1er arrondissement de Lyon, concernant la réouverture de la Halle de la Martinière ce lundi, à deux pas de la place des Terreaux. Fermé depuis 2011 et quasiment à l'abandon, ce bâtiment situé au pied des pentes de la Croix-Rousse a retrouvé sa vocation d'origine, avec cependant quelques ajustements. "C'était un lieu complétement fermé, on ne voyait pas à l'intérieur et on avait pas envie de rentrer. Aujourd'hui, le bâtiment a retrouvé sa beauté originelle avec une belle transparence qui vient éclairer l'intérieur", nous a expliqué la maire du 1er arrondissement.

Cinq enseignes ont ainsi investi cette halle. Un traiteur éco-responsable (Cuisine Itinérante), une épicerie proposant des produits bio ou locaux (L'Épicerie des halles), une crêperie (Madamann), un bar à jus de fruits bio (Moi pur jus) et un poissonnier (La Criée des Monts d'Or). Autant de boutiques qui promeuvent la "transition alimentaire", comme l'explique la société Etic Foncièrement Responsable, qui gère l'espace. "L'idée, c'est de montrer qu'il y a d'autres économies possibles que celle classique des grandes surfaces et de la grande distribution. On peut rapprocher le consommateur du producteur et faire en sorte qu'il y ait moins de marge qui vienne s'ajouter. On est dans le respect des ressources environnementales et humaines", a fait valoir Nathalie Perrin Gilbert.

Pour les commerçants, c'est l'opportunité de promouvoir leurs produits mais également cette philosophie de consommation défendue par la maire du 1er arrondissement. "C'est important de proposer cette alternative", explique Romain Guironnet, le gérant de la poissonnerie fraîchement installée. Delphine Mariani, membre de la Scop de l'Épicerie des Halles, voit là également une occasion de "proposer un lieu de vie et d'échange". "Il ne s'agit pas que de vendre du bio pour vendre du bio", assure-t-elle.

Car ce lieu a aussi pour vocation de redynamiser le secteur. À quelques centaines de mètres de l'hyper-animée place des Terreaux, ce quartier de la halle avait quelques difficultés à exister depuis la fermeture du bâtiment. Désormais, il faudra compter sur ce lieu de vie qui, dès la première heure d'ouverture ce lundi, a vu les gens se bousculer dans l'allée ou aux tables de l'espace restauration.

La Halle de la Martinière est ouverte tous les jours de 7 heures à minuit. L'épicerie ouvrira de 10 heures à 20 heures du lundi au samedi.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
beau beau le 28/11/2017 à 16:16
Entre bobos... a écrit le 28/11/2017 à 15h47

C'est une belle réalisation et j'aurai été triste en tant que "vieux lyonnais" qu'elle disparaisse... mais n'étant pas du quartier, je n'irai pas y faire mes courses...

Au fait Nathalie, à part être Maire de l'arrondissement en quoi est-elle mêlée à ce projet?

Avant il y avait le J... comme moutons noirs. Il y a eu ensuite les A.... Et puis ensuite les bobos.

Signaler Répondre

avatar
Entre bobos... le 28/11/2017 à 15:47

C'est une belle réalisation et j'aurai été triste en tant que "vieux lyonnais" qu'elle disparaisse... mais n'étant pas du quartier, je n'irai pas y faire mes courses...

Au fait Nathalie, à part être Maire de l'arrondissement en quoi est-elle mêlée à ce projet?

Signaler Répondre

avatar
JULIENLYON le 28/11/2017 à 08:15
DTC a écrit le 28/11/2017 à 06h02

Tres belle initiative. En belgique ce type de halle est vivant , et points de rencontre et d echanges , dommage l absence d un primeur

l'épicerie vend des fruits et légumes bio...

Signaler Répondre

avatar
DTC le 28/11/2017 à 06:02

Tres belle initiative. En belgique ce type de halle est vivant , et points de rencontre et d echanges , dommage l absence d un primeur

Signaler Répondre

avatar
dubonsens le 27/11/2017 à 22:20

A la « criée des mont d’or » je vous recommande le homard du mont cindre et le turbot du mont Verdun. les huîtres de Limonest sont charnues et ont un goût de noisette....

Signaler Répondre

avatar
interdit le 27/11/2017 à 17:25
ça mord? a écrit le 27/11/2017 à 16h54

On trouve du poisson dans les Monts d'Or?
Vite, ma canne à pèche!

il est interdit de manger le poisson de la Saône et du Rhône... a cause de la pollution.

Mais sinon sur le bord, il y a du gazon et ça fait joli !

Signaler Répondre

avatar
ça mord? le 27/11/2017 à 16:54

On trouve du poisson dans les Monts d'Or?
Vite, ma canne à pèche!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.