Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Une information judiciaire ouverte à Lyon après le décès de six militaires dans une avalanche en 2016

Photo d'illustration - LyonMag

Une information judiciaire a été ouverte à Lyon pour des faits datant de 2016, alors que le parquet d'Albertville s'est dessaisi de l'affaire.

Les faits remontent au 18 janvier 2016, à Valfréjus en Savoie. Ce jour-là, une cinquantaine de légionnaires du 2e régiment de génie de Saint-Christol effectuait une sortie en ski de randonnée. Les militaires participaient à un stage d'aguerrissement en montagne, explique l'AFP. Une avalanche avait emporté 18 d'entre eux, faisant six morts.

 

À la suite de ce tragique incident, une enquête avait été ouverte par le procureur d'Albertville. La procédure avait pour objet la recherche des causes des décès et des blessures. L'événement révélait originellement de l'accident du travail. Mais certains éléments et notamment le risque d'avalanche marqué le jour de la sortie font voir l'affaire sous un nouveau jour.

 

Depuis la mi-octobre, date à laquelle le parquet d'Albertville s'est dessaisi de l'affaire, c'est donc le parquet militaire de Lyon qui a repris les rênes. L'information judiciaire est ouverte pour homicides involontaires.



Tags : homicides involontaires | Lyon | militaire | montagne | Valfréjus | information judiciaire |

Commentaires 3

Déposé le 11/01/2018 à 08h33  
Par GIGLIO Citer

Gwendal a écrit le 10/01/2018 à 20h07

ces juges doivent savoir une chose les légionnaires n'ont pas signés pour le club med mais pour la Légion étrangère , l'entrainement est dur et il le faut mes anciens collègues de l'active s’entraînent pour la guerre et ce n'est pas un jeux sur une feuille de papier a la buvette du palais de justice ou sur leur smartphone alors question , si c'était 6 civils emportés par une avalanche ils jugeraient qui ?

Ces légionnaires n'avaient pas le choix et ils ont obéï aux ordres. Si le risque d'avalanche était réel et connu de la hiérarchie, pourquoi prendre de tels risques pour un simple entrainement? La hiérarchie doit s'expliquer. Pour répondre à votre question, si des civils s'aventurent seuls en montagne avec des risques d'avalanche connus, ils sont seuls responsables. Tout cela me paraît logique!

Déposé le 11/01/2018 à 08h03  
Par sakura Citer

Donc des militaires meurent lors d un entraînement á condition réelle, et une enquête est diligentée. Si je m abuse des skieurs sont morts lors de leurs sorties alors qu' il y avait connaissance des risques, et aucune enquête n est diligentée.

En réponse á Gwendal, si cela avait été des civils, c est simple, si encadré par moniteur, cela aurait celui ci. si non la station.
Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, ont vit dans une société, ou c'est toujours la faute des autres.

Déposé le 10/01/2018 à 20h07  
Par Gwendal Citer

ces juges doivent savoir une chose les légionnaires n'ont pas signés pour le club med mais pour la Légion étrangère , l'entrainement est dur et il le faut mes anciens collègues de l'active s’entraînent pour la guerre et ce n'est pas un jeux sur une feuille de papier a la buvette du palais de justice ou sur leur smartphone alors question , si c'était 6 civils emportés par une avalanche ils jugeraient qui ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.