Accident mortel de manège à Neuville : la garde à vue de l’exploitant prolongée

Accident mortel de manège à Neuville : la garde à vue de l’exploitant prolongée
Photo d'illustration - LyonMag

Ce dimanche après-midi, les enquêteurs ont décidé de prolonger la garde à vue de l’exploitant du manège de Neuville-sur-Saône.

Il devrait être présenté au parquet mardi en vue d’une mise en examen après la mort d’un homme. Car l’expert missionné sur les lieux du drame a visiblement relevé des carences dans l’entretien du manège selon l’AFP. La sécurité du manège a également été jugé "problématique" tandis que les fixations n’étaient pas sûres.

Selon les derniers éléments de l’enquête, la victime, un père de famille de 40 ans, était dans une nacelle lorsque le manège s’est partiellement décroché. Il n’y aurait eu que deux ceintures de sécurité dans la nacelle occupée par trois personnes (le père, la mère et leur enfant, légèrement blessé). Et il semblerait qu’elles étaient inutilisées, sans que les exploitants ne les aient vérifiées avant de démarrer le manège.

L’autopsie de la victime doit être effectuée en début de semaine.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
c. le 01/04/2018 à 23:20

Évidement ! La mairie donne des autorisations ....à des forains aux matériels dépassés... Tirer sur la corde, à la fin elle se casse....

Signaler Répondre

avatar
lllyyyooonnn le 01/04/2018 à 22:00

Alors il est totalement anormal que le manège ne soit pas vérifié chaque jour avant la mise en fonctionnement par les exploitants, mais il me semble également que la mairie doit faire des expertises sur les manèges à sensations ce qui est le cas de celle-ci visiblement donc il y aurait d’autres responsables que les exploitants, quand à ne pas s’alarmer du manque d’une ceinture dans une des nacelles... perso je change de nacelle si c’est le cas surtout avec un enfant dedans mais bon, c’est malheureux cette histoire :/

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.