Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Stéphane Bouillon, à gauche, avec le maire de Lyon Georges Képénékian - LyonMag

Second pont à Givors, un TER plus fort : le préfet prépare tout le monde à la possible mort de l’A45

Stéphane Bouillon, à gauche, avec le maire de Lyon Georges Képénékian - LyonMag

L’A45 verra-t-elle le jour ? L’axe prévu entre La Fouillouse (Loire) et Brignais (Rhône) et destiné à alléger l’A450 entre Saint-Etienne et Lyon a de plus en plus de plomb dans l’aile, malgré le combat de certaines personnalités en sa faveur comme Laurent Wauquiez ou le président de la CCI de Lyon Emmanuel Imberton.

Au milieu des pro et anti-A45, le préfet du Rhône et de Région Stéphane Bouillon pourrait se retrouver bien embêté. Il porte la voix du gouvernement, ce dernier a la lourde tâche de trancher sur la faisabilité du projet pharaonique.

Et les langues de ceux qu’il rencontre se délient ces dernières heures. Certains parlementaires ligériens et rhodaniens expliquent que le préfet se projette déjà dans un futur sans A45, pour que tout le monde soit préparé à cette éventualité.

 

Stéphane Bouillon aurait ainsi expliqué aux élus locaux que les 400 millions d’euros que l’Etat comptait injecter dans l’A45 ne seraient pas perdus et pourraient servir à d’autres infrastructures.

Parmi ces projets qui naitraient des cendres de l’autoroute, on retrouverait un second pont au sud de Givors, de meilleures routes le long de l’A47 pour encourager les automobilistes à les emprunter s’ils ont de petits trajets de prévu, et même un travail de concert avec la SNCF pour la ligne TER Lyon-Saint-Etienne, la plus empruntée de la région.

 

La décision de l’Etat sur l’A45 tombera probablement à la rentrée prochaine. En février dernier, l'ex parlementaire Philippe Duron ne qualifiait pas l'axe comme prioritaire dans son rapport sur les grands projets d'infrastructures françaises.



Tags : a45 |

Commentaires 3

Déposé le 25/04/2018 à 12h07  
Par Dictat Citer

Rasle bol 69 a écrit le 23/04/2018 à 21h09

Le ministre de l'intérieur étant lui-même contre (vieille concurrence entre Lyon et Saint-Etienne) le projet a évidemment du mal às'imposer

"S'imposer"... le mot est lâché !

Déposé le 25/04/2018 à 11h52  
Par et le train ? Citer

Rasle bol 69 a écrit le 23/04/2018 à 21h09

Le ministre de l'intérieur étant lui-même contre (vieille concurrence entre Lyon et Saint-Etienne) le projet a évidemment du mal às'imposer

un projet si utile que ça ?

Déposé le 23/04/2018 à 21h09  
Par Rasle bol 69 Citer

Le ministre de l'intérieur étant lui-même contre (vieille concurrence entre Lyon et Saint-Etienne) le projet a évidemment du mal às'imposer

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.