L'ambroisie "est une préoccupation de chacun"

L'ambroisie "est une préoccupation de chacun"
Ambroisie - Lyonmag

La région Auvergne-Rhône-Alpes est le territoire français le plus touché par l'ambroisie, cette plante fortement allergène. La Métropole de Lyon a donc tenu, ce lundi, à présenter ses méthodes pour éviter sa prolifération.

De gauche à droite : Pierre Diamantidis et Thierry Philip - Lyonmag
De gauche à droite : Pierre Diamantidis et Thierry Philip - Lyonmag
"L'ambroisie est un enjeu de santé publique", déclare Thierry Philip, Vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'environnement. Et plus particulièrement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, puisque 13% de la population est touchée par les allergies au pollen de l'ambroisie, soit entre 100 000 et 130 000 personnes.

L'ambroisie est une plante annuelle, elle sort de terre à la même période chaque année, entre avril et juin. Cette dernière arrive à maturité aux alentours de mi-août, moment où le pollen est émis en grande quantité, augmentant le nombre d'allergies.

Pour lutter contre l'ambroisie, la Métropole a donc décidé de mettre en place plusieurs actions : "Nous avons formé tous nos agents de la Métropole à arracher cette plante dans les espaces publics. Les espaces privés, quant à eux, sont plus compliqués à gérer. Nous sommes en discussion pour que les maires puissent agir sous le contrôle du préfet pour enlever l'ambroisie à ces endroits-là", souligne Thierry Philipe.

En France en 2017, près de 7700 plants d'ambroisie ont été signalés dont 1 150 en région Auvergne-Rhône-Alpes. 65% ont été traités et 30% d'entre eux ont permis un arrachage.

Des drones pour repérer l'ambroisie

Pour faciliter le travail des agents d'entretiens et des agriculteurs, l'idée d'utiliser des drones pour repérer les parcelles d'ambroisie a été proposée : "Nous sommes en train de faire des tests avec les drones pour trouver des zones où l'ambroisie est importante, mais nous travaillons surtout avec le Centre national d'études spatiales et leurs satellites pour débusquer la plante", insiste Pierre Diamantidis, Conseiller de la Métropole de Lyon en charge de la question de l'ambroisie.

À cela s'ajoute l'application smartphone "Signalement-ambroisie" qui permet de signaler les endroits où la plante est présente. Le référent de la commune sera alors contacté pour qu'il puisse l'enlever. "L'ambroisie est une préoccupation de chacun, c'est pour cela qu'il est important d'utiliser cette application pour que nous puissions en enlever un maximum", explique Pierre Diamantidis.

Pour rappel, l'ambroisie est surtout présente sur les bords de route (30%), les terrains agricoles (25%) ainsi que les jardins (23%). Le triangle Lyon-Bourgoin-Jallieu-Valence est le territoire le plus exposé.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
cestnormal le 08/09/2018 à 13:01

En ce qui concerne l'ambroisie on peut dire que rien n'ai fait mis à part le fait que des brochures avaient été distribuées mais cela ne sert strictement à rien si l'on n'agit pas sur le terrain comme c'est le cas aujourd'hui !

Signaler Répondre

avatar
Révoltée le 08/09/2018 à 10:23

Avant de faire le malin avec des drones, M. Philip devrait déjà demander aux services de s'occuper de l'ambroisie qui foisonne sur les talus des voiries de la métropole. Un laisser aller scandaleux ! De qui se moque-t-on ?

Signaler Répondre

avatar
Christiane le 06/09/2018 à 09:18

Comme d'habitude beaucoup d'annonces mais dans les faits les maires n'interviennent pas sur les zones agricoles. Alors, que la fête continue ! Les milliers d'allergiques n'ont qu'à prendre des comprimés et laisser les agriculteurs nous empoisonner en toute impunité.

Signaler Répondre

avatar
tarnac le 12/06/2018 à 11:00

Moi c'est le diesel qui me préoccupe .

Je ne crois pas que l'ambroisie soit cancérigene.

Signaler Répondre

avatar
permis de détruire le 12/06/2018 à 11:00

Pas autant un probleme que les platanes.

Comme d’habitude, on essaie d'enterrer le probleme des platanes en désignant un faux coupable : l'ambroisie.

Signaler Répondre

avatar
Eheheh le 12/06/2018 à 10:38

Je prefere l'ambroisie aux ultras qui vienent pourire la vien de gens de decines et je parle bien de tous y compris ce de lyon qui en plus detre primitifs comme tout ultras sonts des nazillons

Signaler Répondre

avatar
Hahaha le 12/06/2018 à 10:35

Que dire de la terre de ramblais que le grand lyon a mis sur les ancienes terres de layat a decines et qui sonts responssables de l'ambroisie sur cette commune....

Signaler Répondre

avatar
lyyyooonn le 11/06/2018 à 16:37

Et on en parle des platanes qui pourrissent la vie des personnes allergiques chaque année ? Y’en a de partout dans la ville de cette saleté, peuvent pas mettre des arbres non allergènes sans pollen qui se répand de partout. Limite faut vivre avec un masque pour être tranquille !! Et encore..

Signaler Répondre

avatar
comme un oiseau le 11/06/2018 à 15:56

des drones???
mais il n y a pas des trucs plus efficaces et moins couteux... comme faire en sorte que les agents municipaux, ou en charge de ces services fassent tout simplement leur boulot?
et les condamnation a du TIG, qui ne sont jamais exécutées, elles ne pourraient pas faire dans ce cadre la?

ces machins sont la porte ouverte aux dérives! on viendra vérifier dans votre jardin, ... les politiques étant très imaginatif pour trouver de nouvelles taxes, ils en crieront surement une pour les potagers...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.