La fonderie SBFM obtient un sursis

Le tribunal de commerce de Lyon a accordé un sursis à SBFM le 20 janvier. Cette entreprise, qui fabrique des pièces détachées pour Renault et Peugeot-Citroën, est une filiale du groupe Zen dont le siège est à Lyon. Or, elle souffre de la crise et avait été placée en redressement judiciaire le 26 novembre dernier. Mais elle a obtenu un délai supplémentaire pour se redresser notamment parce qu’elle pourrait bénéficier du plan d’aide gouvernemental en faveur de l’industrie automobile. Le groupe Zen emploie 900 salariés en France.

Tags :

SBFM

Zen

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.