Vers un procès pénal canonique judiciaire pour le père Preynat

Vers un procès pénal canonique judiciaire pour le père Preynat
DR

Le diocèse de Lyon a publié un communiqué après avoir prévenu les victimes présumées du père Preynat.

Ce dernier, soupçonné d'abus sexuels sur des scouts dans les années 80-90 alors qu'il officiait à Sainte-Foy-lès-Lyon, va faire l'objet d'un procès pénal canonique judiciaire "pour mieux répondre à leurs (les victimes ndlr) demandes de réparation". Cela permettra notamment aux victimes dont les faits sont prescrits pénalement d'être intégrées à la procédure.

C'est le cardinal Philippe Barbarin qui a "demandé à Rome" de changer la procédure, autrefois simple procès canonique suspendu il y a un an.
"On ne pouvait pas attendre davantage pour faire droit aux demandes de réparations des victimes présumées", souligne le diocèse, qui fait allusion au report du procès de l'archevêque de Lyon pour non-dénonciations d'agressions sexuelles.

Le père Bernard Preynat, qui aurait fait plus de 70 victimes, est également dans l'attente d'un procès au civil.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Zig le 15/09/2018 à 00:13
Jeansais a écrit le 13/09/2018 à 19h32

L'affaire Preynat remonte aux années 80/90 ;
il a reconnu les faits en 91 et fut déplacé dans une autre paroisse de la Loire sans "autre forme de procès"...
Barbarin est venu à Lyon en 2002 soit 11 ans après
Tour le monde savait : le curé de la paroisse, la communauté, les parents...
une mère d'une victime s'est entretenue directement avec le prêtre de ses agissements puis s'est "'embauchée " comme intendante dans un camp pour le surveiller selon la déclaration même de cette ancienne victime, (aujourd'hui médecin cardiologue à Lyon),
Et aujourd'hui on vient 20- 30 ans après demander des comptes à Barbarin qui n'était pas là à l'époque
Çà s'appelle de l'hypocrisie

L'histoire n'est pas comme vous la voyez.

Certes Barbotin est arrivé après les faits, mais une fois qu'il en avait eut connaissance, il aurait dut les dénoncer.

Ce qu'il n'a pas fait:

"dix victimes du père Preynat ont choisi de mener un nouveau recours. Ces dernières reprochent notamment au cardinal Barbarin de ne pas avoir dénoncé les agissements du père Preynat dès lors qu’il fut informé des faits, et de l’avoir maintenu en fonction, au contact d’enfants, jusqu’en 2015."

A priori, voir sur le site
https://www.laparoleliberee.fr/archives/archives-diverses/affaire-preynat/

En 1991 des parents ont ecrit au cardinal en place à l'époque demandant entre autre à ce que le père Preynat ne soit plus en contact avec des enfants.

Le cardinal Barbarin, même s'il est arrivé plus tard, récupéré les cadavres laissé dans les placards (c'est aussi cela assumer ses responsabilités) mais laisse tout de même en place auprès d'enfant le père Preynat jusqu'en 2015.

Et en 2015, bien des années plus tard, il n'avait toujours pas dénoncé les agissements de ce pédophile.

CA C'EST DE L'HYPOCRISIE DE SA PART

Signaler Répondre

avatar
SVP le 13/09/2018 à 21:10

Jugez les coupables mais n'oubliez surtout pas leurs complices.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 13/09/2018 à 19:32

L'affaire Preynat remonte aux années 80/90 ;
il a reconnu les faits en 91 et fut déplacé dans une autre paroisse de la Loire sans "autre forme de procès"...
Barbarin est venu à Lyon en 2002 soit 11 ans après
Tour le monde savait : le curé de la paroisse, la communauté, les parents...
une mère d'une victime s'est entretenue directement avec le prêtre de ses agissements puis s'est "'embauchée " comme intendante dans un camp pour le surveiller selon la déclaration même de cette ancienne victime, (aujourd'hui médecin cardiologue à Lyon),
Et aujourd'hui on vient 20- 30 ans après demander des comptes à Barbarin qui n'était pas là à l'époque
Çà s'appelle de l'hypocrisie

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 13/09/2018 à 19:21
Paco de C a écrit le 13/09/2018 à 18h33

Un contrefeux un peu désespéré ?

Oui c'est exactement ça, et ça fait un moment que ça dure.

Signaler Répondre

avatar
Paco de C le 13/09/2018 à 18:33

Un contrefeux un peu désespéré ?

Signaler Répondre

avatar
Question? le 13/09/2018 à 17:19
Papimouzo a écrit le 13/09/2018 à 13h48

Je suis né chrétiens je reste chrétiens certe ça reste inadmissible mais c est fou cette hargne qu il y a actuellement contre nous cependant vous pensez que la religion islamiquosalafiste c est mieux quand ils envoient des jeunes se fairent flinguer pendant que ces prêcheurs se planquent

Êtes vous certain qu'il soit nécessaire de faire un top 50 des trucs immondes?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 13/09/2018 à 13:56
Si ça se trouve, même pas! a écrit le 13/09/2018 à 12h14

Bravo au Cardinal BARBARIN qui devrait faire taire ainsi tous ses détracteurs et autres lyncheurs pétionnaires qui s'acharnent à demander sa démission...

J'espère qu'il aura le courage de déposer son bouclier de lâche qui s'appelle PRESCRIPTION (délais entre les faits et la dénonciation de ceux-ci au-delà du quel une action en justice est inutile).

Et peut-être bien finalement que le poids du nombre des signataires a incité le clergé à sortir ses vieux "canons" poussiéreux.

En tout cas, le Vatican, dans l'affaire Preynat, sort son joker pour ne pas aller en justice laïc devant les victimes.

D'où l'os à ronger donné par le clergé avec son procès canonique (tamére).

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 13/09/2018 à 13:48

Je suis né chrétiens je reste chrétiens certe ça reste inadmissible mais c est fou cette hargne qu il y a actuellement contre nous cependant vous pensez que la religion islamiquosalafiste c est mieux quand ils envoient des jeunes se fairent flinguer pendant que ces prêcheurs se planquent

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 13/09/2018 à 13:48

Je suis né chrétiens je reste chrétiens certe ça reste inadmissible mais c est fou cette hargne qu il y a actuellement contre nous cependant vous pensez que la religion islamiquosalafiste c est mieux quand ils envoient des jeunes se fairent flinguer pendant que ces prêcheurs se planquent

Signaler Répondre

avatar
NeuNeu le 13/09/2018 à 13:15

Un procès pénal canonique judiciaire...
Voilà qui en dit long sur la secte catholique qui n'a décidément rien à envier à l'islam ou autres fanatiques religieux (pléonasme)

Signaler Répondre

avatar
mdrrr le 13/09/2018 à 13:07

allez au gnouf !

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 13/09/2018 à 13:02

Dommage qu'il soit plus prompt à dissimuler les faits qu'à punir les coupables.

Signaler Répondre

avatar
Si ça se trouve, même pas! le 13/09/2018 à 12:14

Bravo au Cardinal BARBARIN qui devrait faire taire ainsi tous ses détracteurs et autres lyncheurs pétionnaires qui s'acharnent à demander sa démission...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.