Le déblocage voté mais des débordements hier à Lyon II

Cinq étudiants ont été interpellés et placés en garde à vue hier après-midi à la suite d'échauffourées en marge du scrutin. 250 manifestants s’étaient rassemblés devant le campus des berges du Rhône pour s’opposer à ce vote à bulletin secret organisé par la présidence. Une salle de classe aurait alors été saccagée. Le président de l’Université, Olivier Christain, a annoncé qu’il comptait porter plainte et il a interrompu le vote vers 15h. Le site des Berges va rester fermé administrativement. Pourtant les 15% d’étudiants, professeurs et personnels qui se sont rendus aux urnes se prononcés à 80% pour le déblocage de l’université après huit semaines d’arrêt pour s’opposer à la réforme Pécresse.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.