Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Alain Juppé à la tribune à Lyon - Photo LyonMag

Juppé à Lyon : “Le PS, les Verts, le Front de Gauche, cette flottille de pédalos”

Alain Juppé à la tribune à Lyon - Photo LyonMag

Retrouvez le fil info en direct du meeting d'entre-deux tours d'Alain Juppé, à Lyon dimanche, sur LyonMag.com.

- 15h39 : "Entre Hollande et Sarko, c'est Sarko qu'il nous faut. En route vers la victoire." Fin du discours d'Alain Juppé, merci à tous de l'avoir suivi sur LyonMag.com. Le meeting de Nicolas Sarkozy à Toulouse va désormais être retransmis en direct dans la salle.

- 15h37 : "On peut gagner, on va gagner. Il faut une mobilisation générale, et dès le 1er mai à Paris. Dites aux abstentionnistes d'aller voter."

- 15h36 : Juppé loue la démographie "tonique" et la "jeunesse entreprenante." "Nous n'avons jamais créé autant d'entreprises depuis cinq ans. Dimanche prochain, il faudra faire le choix de la modernité et non de l'archaïsme."

- 15h33 : Sur la mondialisation : "Nous ne sommes plus le centre du monde, l'Afrique, c'est 5% de croissance annuelle." "Ce monde est plein de magnifiques promesses. De croissance, de progrès scientifique, de nouveaux comportements sociaux, d'un nouveau modèle de croissance. La France a tous les atouts pour entrer dans cette modernité et y tenir toute sa place. Elle est la 5eme puissance économique du monde. Nous avons en France les meilleurs chercheurs, mais d'autres développent pour nous les brevets."

- 15h31 : Sur le travail  : "Je crois que c'est affaire de rémunération et de pouvoir d'achat et de responsabilité sociale du côté de l'entreprise."

- 15h28 : Juppé évoque la coalition Verts-PS-Front de Gauche : "une flottille de pédalos", selon lui et responsable "du terrorisme intellectuel qui amalgame toute politique de sécurité avec l'idéologie de l'extrême droite."

- 15h26 : "Le gaullisme est un humanisme, une vision de la société qui fait de la personne humaine le cœur de tout projet politique." "La liberté est inséparable de la sécurité, l'égalité qui donne à chacun les mêmes droits et les mêmes devoirs et la fraternité qui ne repose pas sur l'assistanat mais la responsabilité."

- 15h24 : Juppé revient sur la commission européenne qui propose une prise en charge du coût du travail via la TVA. "Une fois de plus, Nicolas Sarkozy a vu juste", glisse Juppé, évoquant la très polémique TVA sociale que François Hollande veut retoquer.

- 15h23 : Juppé fait le bilan de Sarkozy en évoquant le crédit impôt-recherche : les PME innovantes, secteurs d'avenir, nanotechnologies ont bénéficié, selon lui, de cette réforme.

- 15h20 : Sur la compétitivité, Juppé rappelle que Sakozy veut laisser les partenaires sociaux négocier avec le patronat la durée du temps de travail. Il évoque également les carences du système de formation professionnelle et sur l'obligation de la formation des chômeurs.

- 15h18 : Sur la crise , Juppé rappelle une conversation qu'il a eu avec Michel Rocard sur la faillite de Lehman Brothers "J'ai rendu grâce au ciel que la candidate que j'ai soutenue pour l'élection présidentielle n'ait pas été élue", aurait alors confié Rocard à Juppé. "J'espère qu'à la prochaine crise, il pourra dire la même chose", s'amuse le Bordelais.

- 15h15 : Juppé rappelle qu'Hollande lui-même à concédé que la tranche d'imposition à 75% au-delà d'un million d'euros "ne rapporterait rien au budget de l'Etat."

- 15h13 : "Le programme de Hollande nous expose à une forte accélération des déficits." Juppé détaille cet argument à la lumière des 60 000 fonctionnaires supplémentaires promis par Hollande. Il continue sur le domaine de la défense nationale, où 54 000 postes ont déjà été supprimés. "Vous imaginez 60 000 postes encore en moins ?", raille Juppé.

- 15h10 : "Je me sens parfaitement à l'aise avec mes valeurs, les principes qui ont inspiré la vie politique du Général de Gaulle. Le Gaullisme n'est pas une idéologie, c'est une morale de l'action. Le Gaullisme est un patriotisme. rester fidèle à cet idéal, c'est vouloir construire une France forte."

- 15h08 : "Quand Hollande s'adresse aux électeurs du FN, c'est de la vertu républicaine. Quand Sarkozy le fait, c'est du vice pétainiste."

- 15h07 : "Je ne suis pas venue ici pour parler au peuple de droite, de gauche ou du centre mais au peuple français tout entier, d'où qu'ils viennent et où qu'ils soient. En démocratie, ils sont souverains, eux et eux seuls décideront."

- 15h05 : Alain Juppé commence son discours.

- 15h04 : "Nous voulons tous une France forte avec Nicolas Sarkozy". Fin discours de Cochet, très applaudi.

- 15h03 : "Ambitieuse, inventive, généreuse, tolérante." Tels sont les valeurs de la France pour Cochet, incarnées par Nicolas Sarkozy. Cochet revient sur l'exercice de François Hollande cette semaine dans l'émission Des paroles et des actes, et son refus de répondre à la question de David Pujadas sur le nombre d'immigrés en France.

- 15h : Cochet dénonce "la gauche qui se partage déjà les postes et qui prépare déjà la chasse aux sorcières." Pendant ce temps, nous avançons avec une confiance totale pour faire gagner la France Forte." Des "Nicolas" fusent dans la salle. "De Toulouse, il vous entend", jure Cochet.

- 14h56 : "Assez", s'insurge Cochet, des experts qui ne sortent jamais de leurs salons parisiens, qui ne prennent jamais le temps de descendre dans l'arène." "Il y a quelques mois, ils annonçaient le triomphe d'un ex-directeur du FMI aux mœurs douteuses." Cochet s'en prend aux sondeurs et aux Cassandre, "journalistes bien pensants qui confondent le travail d'investigation avec la rumeur colportée." "A ceux-là, je leur dit, les yeux dans les yeux : 'vous n'avez pas honte ?'."

- 14h55 : Cochet débute son discours.

- 14h52 : En chauffeur de salle, Philippe Cochet annonce Alain Juppé qui fait son entrée. Il descend jusqu'au pupitre entre deux colonnes de Jeunes Pop', qui le congratulent, à l'américaine.

- 14h50 : Le député de la 1ere circonscription du Rhône, Michel Havard a rejoint les présents.

- 14h47 : La salle se remplit au compte-goutte. L'ancien adjoint de Michel Noir à la mairie de Lyon, Henri Chabert, a fait son entrée.

- 14:42 : A 16h30, l'OL présentera la coupe de France aux gones depuis l'Hôtel de Ville de Lyon. Les Lyonnais ont sans doute privilégié la fête sportive à la grand messe politique, ce qui expliquerait le peu de spectateurs présents pour ce meeting d'entre-deux tours.

- 14h39 : En attendant Alain Juppé, l'ambiance est plutôt molle. On discute, échange. Les jeunes militants n'ont pas encore passé la surmultipliée. De tous côtés, on veut encore croire à la victoire de Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain.

- 14h30 : Le discours de l'ancien Premier ministre commencera vraisemblablement avec du retard. On attend toujours Alain Juppé du côté de la Cité Internationale.

- 14h18 : La campagne a pris une nouvelle tournure ce week-end. Médiapart a sorti un document qui tendrait à démontrer que Nicolas Sarkozy a bénéficié d'un financement - à hauteur de 50 millions d'euros - de Khadafi pour sa campagne présidentielle de 2007. Interrogé sur le plateau de Dimanche + par Anne-Sophie Lapix, le président a jugé "honteux" qu'on lui pose une question relative à ces allégations.

- 14h15 : Le président de la fédération UMP du Rhône doit tenir un propos liminaire au lutrin, avant le discours d'Alain Juppé.

- 14h13 : Depuis la Cité internationale à Lyon, le ministre des Affaires étrangères tient le meeting d'entre-deux tours de la présidentielle pour Nicolas Sarkozy. Dans la salle, très clairsemée (environ 650 à 700 personnes), les huiles locales de l'UMP et de la droite ont pris place. Dominique Perben, Philippe Cochet, Nora Berra, François-Noël Buffet, MIchel Forissier, Françoise Grossetête, mais également le très discret Garde des Sceaux, le centriste Michel Mercier, sont installés aux premiers rangs.



Tags : juppe | presidentielle |

Commentaires 12

Déposé le 01/05/2012 à 13h27  
Par Josie Citer

Autant j'ai trouvé Monsieur Juppé très bon, autant Monsieur Cochet m'a fortement deçue.

Déposé le 01/05/2012 à 06h31  
Par Julie Citer

Ce fut un superbe meeting avec Philippe Cochet et Alain Juppe. Il y avait du fond et de l engagement. Exactement le contraire de Hollande.
Vivement Dimanche pour la victoire de Nicolas Sarkozy

Déposé le 30/04/2012 à 11h48  
Par l'opportuniste Citer

Juppé ne roulait pas pour Chirac, l'ennemi juré de Sarko autrefois?

Déposé le 30/04/2012 à 03h21  
Par jeromeD Citer

je vois que le fantasme créé par NS fonctionne toujours. Ses fans croient toujours que c'est un "vrai" chef, un "qui en a". Alors qu'à chaque fois qu'il nous aurait fallu un vrai leader (europe, finance, merkel, fn), il s'est écrasé comme une carpette. ces gens de pouvoir sont des médiocres, entretenus par des fous.
ps : johnatan, évitez de renvoyer au site de l'ump pour nous prouver que les promesses ont été tenues. Il y a une limite à la naiveté quand même.

Déposé le 29/04/2012 à 23h22  
Par Tézé vou Citer

J'espère vraiment que mercredi soir, François Hollande va nous faire une tirade sur Mitterrand. Et j'espère encore plus que Nicolas Sarkozy lui sorte enfin : "mais taisez vous avec Mitterrand. Dois-je rappeler aux Français que vous parlez d'un homme qui a entretenu une deuxième famille avec leur argent ?" BOOM, Moi > Henri Guaino

Déposé le 29/04/2012 à 22h50  
Par Jonathan Citer

co74 a écrit le 29/04/2012 à 21h52

Monsieur Juppé
Il me semble que votre choix de Sarkosy vous démobilise.
Il me semble que vous étiez plus brillant autrefois.
Comment peut-on voter pour Sarkosy qui n'a tenu aucune de ses promesses ? Y avez-vous réfléchi ? La crise économique fondée sur le libéralisme était prévisible depuis plus de 20 ans. Il fallait en tenir compte. Comment une simple citoyenne comme moi avait pu le prévoir et pas vous !

Pas d'accord avec vous.Nicolas Sarkozy a accompli plus de 75% des promesses sur lequel il s'était engagé depuis 2007,performance somme toute remarquable au vu de la crise vécue depuis l'été 2008.
http://www.lafranceforte.fr/bilan

Déposé le 29/04/2012 à 22h42  
Par pédalo d'issarlès Citer

Monsieur JUPPÉ, et si une flottille de pédalos permettait de redresser la France mieux que ceux qui firent des croisières en yacht "BOLORÉ", et merci pour la "perche"!

Déposé le 29/04/2012 à 21h52  
Par co74 Citer

Monsieur Juppé
Il me semble que votre choix de Sarkosy vous démobilise.
Il me semble que vous étiez plus brillant autrefois.
Comment peut-on voter pour Sarkosy qui n'a tenu aucune de ses promesses ? Y avez-vous réfléchi ? La crise économique fondée sur le libéralisme était prévisible depuis plus de 20 ans. Il fallait en tenir compte. Comment une simple citoyenne comme moi avait pu le prévoir et pas vous !

Déposé le 29/04/2012 à 21h07  
Par Marianne Citer

Quelle différence avec Hollande qui a ruine La Corrèze et qui n à jamais eu de vraies responsabilités.
Qu en est il de ses amis Dsk,Guerini, Kucheida......tous aux portes des prisons ?
Les Socialistes sont inconsequents

Déposé le 29/04/2012 à 21h06  
Par UMP69 Citer

une nouvelle fois vos commentaires sont révélateurs de votre engagement politique. La salle n'était pas clairsemée comme vous l'écrivez mais affichée complet. Peut être nous n'étions pas au même rassemblement.

Déposé le 29/04/2012 à 20h50  
Par Lucien Citer

"Le PS, les Verts, le Front de Gauche, cette flottille de pédalos."

Et bein alors m'sieur juppé on se lâche ?!
Sa formule m'a fait beaucoup rire...Imaginez les représentants de ce trio, sur un pédalo...ptdr...A se faire dessus...

Tout mou à la machine, qui pédale une fois en avant, une fois en arrière...Sans compter ses hésitations pour aller a droite ou a gauche.

Le grand démocrate et l'ex-juge, qui se "crêpe le chignon" pour prendre la place a la droite du grand timonier !

Électeur de gauche depuis toujours, je ne risque pas de voter pour une girouette !
Sarkozy sera réélu ? Oui et alors !

Je préfère qu'il y ai un vrai capitaine aux commandes, plutôt qu'un copieur sans caractère !

Déposé le 29/04/2012 à 19h32  
Par Nouvelle Citer

Félicitations à l'Ump du Rhône et son Président Philippe Cochet qui a été remarquable dans son discours mobilisateur. Ce fut un grand moment avec Alain Juppé et bien sûr avec la retransmission du meeting de Nicolas Sarkozy à Toulouse.
Quelle ferveur et quel enthousiasme.
C'est décidé, je prends mar carte à l'Ump

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.