Air Cocaïne : les deux pilotes rhônalpins remis en liberté

Air Cocaïne : les deux pilotes rhônalpins remis en liberté
Bruno Odos et Pascal Fauret - DR

Un mois et demi après le verdict de la cour d'assises spéciale dans l'affaire Air Cocaïne, les deux pilotes et les deux dirigeants de la compagnie d'aviation privée ont obtenu ce jeudi leur remise en liberté devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Ils seront soumis à un contrôle judiciaire jusqu'à la tenue de leur procès en appel, dont la date n'a pas encore été fixée. Ils auront l'interdiction de quitter la France ou de prendre part à une activité aéronautique. Seul exception, Pascal Fauret pourra exercer comme pilote bombardier d'eau.

Pascal Fauret et Bruno Odos ainsi que les deux dirigeants de la société lyonnaise SN-THS avaient été condamnés en première instance à 6 ans de prison puis incarcérés à la prison d'Aix-Luynes. Ils avaient été jugés pour importation et tentative d'importation de stupéfiants en bande organisée. Pour rappel, Pascal Fauret et Bruno Odos avaient été interpellés en mars 2013 en République Dominicaine avec 700 kg de cocaïne à bord de l'avion qu'ils allaient faire décoller.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Oups le 16/05/2019 à 20:17

Moi je me charge de les faire évader pour les iles Dominique...

Signaler Répondre

avatar
Cherchons... le 16/05/2019 à 19:17

qui est Vraiment derrière cet envoi? pas les pilotes pour leur compte, ils sentent le leurre cachant la vérité..pendant que l'on s'occupe d'eux quelles magouilles et trafics se passent ? et De Qui ?

Signaler Répondre

avatar
Chuuut le 16/05/2019 à 17:53

Une honte qu'ils sont remis en liberté

Signaler Répondre

avatar
JUSTINE le 16/05/2019 à 17:14

Elle est où la justice ??? 700 kg de cocaïne ! Ils sont français logique !

Signaler Répondre

avatar
montages politiques le 16/05/2019 à 17:12

À point c est tout

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 16/05/2019 à 16:56

Ils doivent être Freudiens.... o:)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.