Une manifestation contre les abus psychiatriques devant le Vinatier

Une manifestation contre les abus psychiatriques devant le  Vinatier
Photo d'illustration - LyonMag

Ce samedi de 9h45 à 11h, la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH)
manifestera devant les portes du Centre Hospitalier Le Vinatier à Bron afin de dénoncer les
abus psychiatriques.

Spécialisée dans la protection de l'Homme dans le domaine de la santé mentale et habituée à recevoir régulièrement des témoignages, l'association a été contactée par deux patients. "L'un d'eux a été attaché à son lit pendant un mois et ce, dès son arrivée à l'hôpital, et le second patient a été placé un mois en chambre d'isolement par un psychiatre qu'il n'avait jamais vu en entretien auparavant", affirme la CCDH dans un communiqué de presse.

Des pratiques fortement critiquées puisqu'elles semblent ne pas respecter les recommandations de la Haute Autorité de Santé : "les contentions mécaniques de plus de 24 heures doivent être exceptionnelles (…) Les isolements de plus de 48 heures doivent être exceptionnels."

L'association compte bien aussi mettre en avant le rapport de la chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes relatif aux exercices 2009 à 2017 à propos du Centre Hospitalier le Vinatier :  "Le partenariat entre le Centre Hospitalier le Vinatier (CHV) et l’hôpital Saint Jean de Dieu (SJDD) consistant en la mise à disposition de praticiens hospitaliers du premier établissement au deuxième, constitue un dispositif illégal qui a pour effet de contourner le statut de praticien hospitalier et, au surplus, d’octroyer des rémunérations indues aux praticiens mis à disposition au préjudice de l’assurance maladie qui finance ces rémunérations, mais également de soustraire le CHV, comme SJDD, au paiement de taxes et cotisations sociales, au préjudice de l’Etat et d’organismes de protection sociale."

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Éloïse le 26/04/2021 à 23:35
Ana a écrit le 23/06/2019 à 18h37

Félicitations,pour exercer dans la psychiatrie,c’esttres Dur . Bonne chance.

Ce n'est pas normal d'enfermer et/ou de sangler pendant un mois consécutif une personne sans l'avoir vu

Signaler Répondre

avatar
Maladedu69 le 04/02/2021 à 01:10
VITO a écrit le 23/06/2019 à 19h24

J'ai eu des témoignages de maltraitances. Une amie menacée de voir son internement libre commué en internement sans consentement. Son crime ? Victime de maltraitances de son conjoint pervers narcissique elle voulait divorcer. Personne ne l'a crue et elle a vécu l'enfer à cause de mauvais diagnostics et de l'arrogance de plusieurs "medecins". Par chance une avocate l'a crue et a pu la faire sortir. Mais c'est un énorme traumatisme. Une mamie dont le neveu voulait hériter qui se fait interner par lui. Il avait peur qu'elle dilapide son argent.

Oui ,très courant à Vinatier ou dans d'autres hôpitaux des familles cupides avides ... saisissant l'opportunité d'interner un de leur proche afin d'arriver à leurs fins . Méfiez vous de vos amis et priez pour vos ennemis !

Signaler Répondre

avatar
christine.berardet@gmail.com le 26/02/2020 à 15:25

Je confirme mon fils vient d'être en chambre d'apaisement à Vinatier durant 5 jours car il avait indiqué au médecin un sentiment de suicide. 23 h sur 24 h enfermé 1 h de sortie par jour. Passant devant le juge des enfermements pour adultes sans consentement cette juge ne nous a pas écouté, le document était déjà rédigé et il fallait signer son papier. Je lui ai indiqué mais vous ne nous écoutez pas ? Elle a répondu vous ferez appel en me tendant son jugement rempli. Je suis sortie dégoûtée, les avocats étant en gréve pas d'avocat pour aider mon fils comme notifier sur l'acte.
Actuellement que faire après une sortie de vinatier, quel établissement me conseillez-vous pour qu'il y est un suivi médical et pas seulement une fois par mois au CNP. L'unafam me conseille un foyer de vie mais il faut au moins 1 année avant de pouvoir rentrer ?

Signaler Répondre

avatar
Pfff... le 25/06/2019 à 13:14
Personnel a écrit le 25/06/2019 à 11h30

ça coûte moins cher d'attacher un patient que de le surveiller en permanence ou que de l'assommer avec des médicaments.

Et contre l'automutilation par exemple, vous proposez quoi? lui mettre une chanson douce et lui donner un bonbon au miel?

Signaler Répondre

avatar
Personnel le 25/06/2019 à 11:30
Un peu de réflexion a écrit le 25/06/2019 à 11h25

Il nous manque la version des faits du CHV. J'imagine qu'ils n'attachent pas un patient par sadisme mais parce qu'il est dangereux pour les autres ou lui-même.
Marrant ces gens qui montent au créneau, mais que diriez-vous si un malade psy massacrait un membre de votre famille? en racontant avoir entendu une petite voix ou croyant avoir vu le diable?
La plupart des pathologies psychiatriques ne se soignent pas, les médicaments masquent seulement les effets (et à condition d'être bien pris).

ça coûte moins cher d'attacher un patient que de le surveiller en permanence ou que de l'assommer avec des médicaments.

Signaler Répondre

avatar
Un peu de réflexion le 25/06/2019 à 11:25

Il nous manque la version des faits du CHV. J'imagine qu'ils n'attachent pas un patient par sadisme mais parce qu'il est dangereux pour les autres ou lui-même.
Marrant ces gens qui montent au créneau, mais que diriez-vous si un malade psy massacrait un membre de votre famille? en racontant avoir entendu une petite voix ou croyant avoir vu le diable?
La plupart des pathologies psychiatriques ne se soignent pas, les médicaments masquent seulement les effets (et à condition d'être bien pris).

Signaler Répondre

avatar
la scientologie le 24/06/2019 à 10:42

la scientologie n'aime pas la psychiatrie

Signaler Répondre

avatar
VITO le 23/06/2019 à 19:24

J'ai eu des témoignages de maltraitances. Une amie menacée de voir son internement libre commué en internement sans consentement. Son crime ? Victime de maltraitances de son conjoint pervers narcissique elle voulait divorcer. Personne ne l'a crue et elle a vécu l'enfer à cause de mauvais diagnostics et de l'arrogance de plusieurs "medecins". Par chance une avocate l'a crue et a pu la faire sortir. Mais c'est un énorme traumatisme. Une mamie dont le neveu voulait hériter qui se fait interner par lui. Il avait peur qu'elle dilapide son argent.

Signaler Répondre

avatar
Ana le 23/06/2019 à 18:37
carine.nach a écrit le 23/06/2019 à 11h25

La psychiatrie à mauvaise presse. Sans doute est-ce parfois/ souvent justifié. Tout dépend de quel côté de la porte on se trouve....
Loin de mettre en doute les (trop) nombreux exemples de maltraitance qui sont sortis dans la presse, peut-on s'interroger sur leurs origines ? Et oui en 2019, ce qui fait sans doute le plus de mal à la psychiatrie s'est doute son image! Je ne connais pas beaucoup de personnes qui souhaitent y travailler. Parait qu'on est admirable quand on y travaille, moi je pense juste que je fais mon job , du mieux que je peux avec les moyens humains, matériel et architecturaux dont je dispose !
Mes collègues et moi sommes toujours attristés et frustrés d'être dans l'obligation de fermer une personne en chambre pour protéger les autres patients parce que nous ne sommes pas suffisamment nombreux pour exercer une surveillance rapprochée sur ce monsieur et en même temps nous occuper des autres... Pendant que l'un mord, les autres mangent, souhaitent faire des jeux, se promener, dessiner, regarder la télé, se frappe ou frappe les autres, se blessent ou veulent simplement être tranquille... 3 pro pour 10 résidents, moi je veux donner tout ce que j'ai mais je ne suis pas magicienne !!!
Désolée si mes mots choquent mais à choisir, je préfère que cette personne soit dans sa chambre, plutôt que de passer mes journées aux urgences avec une patiente mâchouillée!
J'invite chacun à réfléchir à se demander quelle serait sa réaction si on les appelait pour leur dire" désolée votre fille/ sœur/ mère/ nièce/ tante s'est fait mordre. Nous avons passés l'AM aux urgences, elle sera suivie pendant 3moid à l'hôpital pour éviter les complications."
Et je ne parlerai pas des touffes de cheveux arrachées, des cicatrices de griffures/ morsures sur nos bras car, justement c'est notre job...
Au lieu de vilipender un corps de métier, rejoignez le et demander plus de moyens pour que nous puissions accompagner les patients de façon descente !
Merci pour votre engagement !!!!!

Félicitations,pour exercer dans la psychiatrie,c’esttres Dur . Bonne chance.

Signaler Répondre

avatar
Pfff.... le 23/06/2019 à 15:30

Il faut avoir été face à une personne incontrôlable pour évaluer les pratiques des professionnels...donner des solutions au lieu de juger !

Signaler Répondre

avatar
Dauphin le 23/06/2019 à 11:32

Que connaissez vous aux symptômes et aux thérapeutiques en psychiatrie?
Figurez vous qu'en 2019 l'heure n'est plus au gardiennage irréfléchi et volontairement abusif...
Les professionnels sont formés et respectent des normes d'usage...
L'abus est justement dans le fait de critiquer de "descendre" sans y rien connaitre .

Signaler Répondre

avatar
carine.nach le 23/06/2019 à 11:25

La psychiatrie à mauvaise presse. Sans doute est-ce parfois/ souvent justifié. Tout dépend de quel côté de la porte on se trouve....
Loin de mettre en doute les (trop) nombreux exemples de maltraitance qui sont sortis dans la presse, peut-on s'interroger sur leurs origines ? Et oui en 2019, ce qui fait sans doute le plus de mal à la psychiatrie s'est doute son image! Je ne connais pas beaucoup de personnes qui souhaitent y travailler. Parait qu'on est admirable quand on y travaille, moi je pense juste que je fais mon job , du mieux que je peux avec les moyens humains, matériel et architecturaux dont je dispose !
Mes collègues et moi sommes toujours attristés et frustrés d'être dans l'obligation de fermer une personne en chambre pour protéger les autres patients parce que nous ne sommes pas suffisamment nombreux pour exercer une surveillance rapprochée sur ce monsieur et en même temps nous occuper des autres... Pendant que l'un mord, les autres mangent, souhaitent faire des jeux, se promener, dessiner, regarder la télé, se frappe ou frappe les autres, se blessent ou veulent simplement être tranquille... 3 pro pour 10 résidents, moi je veux donner tout ce que j'ai mais je ne suis pas magicienne !!!
Désolée si mes mots choquent mais à choisir, je préfère que cette personne soit dans sa chambre, plutôt que de passer mes journées aux urgences avec une patiente mâchouillée!
J'invite chacun à réfléchir à se demander quelle serait sa réaction si on les appelait pour leur dire" désolée votre fille/ sœur/ mère/ nièce/ tante s'est fait mordre. Nous avons passés l'AM aux urgences, elle sera suivie pendant 3moid à l'hôpital pour éviter les complications."
Et je ne parlerai pas des touffes de cheveux arrachées, des cicatrices de griffures/ morsures sur nos bras car, justement c'est notre job...
Au lieu de vilipender un corps de métier, rejoignez le et demander plus de moyens pour que nous puissions accompagner les patients de façon descente !
Merci pour votre engagement !!!!!

Signaler Répondre

avatar
Gerard le 23/06/2019 à 06:04

Voir sur Wikipedia la définition du ccdh

Signaler Répondre

avatar
2019 le 22/06/2019 à 19:24

Bravo à la CCDH qui révèle le vrai visage de la psychiatrie. Des bénévoles courageux qui osent montrer ces atrocités psychiatriques !

Signaler Répondre

avatar
CPF le 22/06/2019 à 19:21

Attacher ! Isoler !
Dans quel monde sommes nous ?
Celui de la psychiatrie ! Ce n’est pas de la science fiction mais la réalité en 2019 ! Faisons cesser ces pratiques barbares !

Signaler Répondre

avatar
RA le 22/06/2019 à 19:19

Constat d’une psychiatrie inhumaine considérant les personnes fragiles pire que des grands criminels !
Indigne d’une civilisation dite avancée !!!!!

Signaler Répondre

avatar
Cyraud le 22/06/2019 à 19:12

Pratiques inacceptables et violant les droits de l’Homme. C’est inacceptable en 2019. Que les autorités de santé ouvrent les yeux et prennent enfin des décisions concernant la psychiatrie indigne d’être une branche de la médecine !

Signaler Répondre

avatar
Chloé le 22/06/2019 à 19:07

Bravo pour cette belle initiative. Manifester pour le respect des droits de l'homme en psychiatrie est nécessaire

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.