Procès Barbarin : en appel, le cardinal ne comprend toujours pas ce qu'on lui reproche

Procès Barbarin : en appel, le cardinal ne comprend toujours pas ce qu'on lui reproche
Philippe Barbarin - LyonMag

Ce vendredi, le cardinal Philippe Barbarin est de nouveau attendu à la Cour d'appel de Lyon.

Deuxième jour de procès pour l'archevêque, jugé pour non-dénonciations d'agressions sexuelles sur mineurs.

Jeudi, dans une salle comble, Mgr Barbarin est resté sur sa ligne de défense. Et a même interpellé les juges, estimant qu'il n'arrivait "pas bien à voir en quoi (il est) coupable". Ni comprendre les faits qui lui étaient reprochés.

Quand a-t-il appris que le père Bernard Preynat avait violé et agressé sexuellement des enfants ? Philippe Barbarin a reconnu avoir entendu des "bruits, des trucs" mais jamais de faits accompagnés de preuves ou de témoignages.

Et quand enfin il prend connaissance de faits précis racontés par Alexandre Hezez, l'une des victimes présumées de Bernard Preynat, le primat des Gaules s'était contenté de croire le prêtre pédophile qui lui jurait qu'il n'avait pas récidivé depuis 1991. Et donc de ne pas porter plainte ou signaler les faits aux autorités.

Condamné à six mois de prison avec sursis en première instance, Philippe Barbarin risque jusqu'à 5 ans de prison.

X
15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vous ne pensez pas? le 01/12/2019 à 10:18
Papimouzo a écrit le 30/11/2019 à 17h11

IL ne comprend pas ?
Bein merde alors il se fout des bons chrétiens ce zigomard

Il serait peut être temps que les "bons chrétiens" lui réclame des comptes

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 30/11/2019 à 17:11

IL ne comprend pas ?
Bein merde alors il se fout des bons chrétiens ce zigomard

Signaler Répondre

avatar
NEXT le 30/11/2019 à 12:42

"le cardinal ne comprend toujours pas ce qu'on lui reproche"

Mais on en a rien à cirer qu'il comprenne !!!

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 30/11/2019 à 09:49
Jean Hubert a écrit le 29/11/2019 à 16h47

Heureusement que le cardinal Barbarin n'est reconnu en rien coupable des agissements de prêtres dévoyés, c'est comme si l'on voulait condamner le ministre de l'enseignement à cause des nombreux viols exercés par des professeurs sur leurs élèves.
La pensée gauchisante anti-cléricale en sera pour ses frais.

Être cardinal n'est ni une excuse, ni un passe droit.

Signaler Répondre

avatar
1936 le 29/11/2019 à 18:24
Jean Hubert a écrit le 29/11/2019 à 16h47

Heureusement que le cardinal Barbarin n'est reconnu en rien coupable des agissements de prêtres dévoyés, c'est comme si l'on voulait condamner le ministre de l'enseignement à cause des nombreux viols exercés par des professeurs sur leurs élèves.
La pensée gauchisante anti-cléricale en sera pour ses frais.

ici ce qui est poursuivi est la non dénonciation.
on ne l'accuse pas d'être responsable des crimes d'un autre.
votre commentaire est hors sujet

Signaler Répondre

avatar
pode le 29/11/2019 à 18:22
Il aurait dû a écrit le 29/11/2019 à 08h54

Mgr Barbarin , homme d'église avec un niveau de culture élevé, réagit un peu comme le petit voleur de quartier pris la main dans le sac; c'est pas moi monsieur le juge.

Le deuxième alinéa de l'article 40 du Code de procédure pénale impose à « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou à d'un délit », une obligation de dénonciation au Procureur de la République.

certes, mais "grâce à dieu" les curés ne sont pas des fonctionnaires !

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 29/11/2019 à 17:28
Jean Hubert a écrit le 29/11/2019 à 16h47

Heureusement que le cardinal Barbarin n'est reconnu en rien coupable des agissements de prêtres dévoyés, c'est comme si l'on voulait condamner le ministre de l'enseignement à cause des nombreux viols exercés par des professeurs sur leurs élèves.
La pensée gauchisante anti-cléricale en sera pour ses frais.

Reprenez le dossier barbidul n'est pas accusé d'être responsable des agissement de ces prêtres pédophiles.

Mais de le savoir et de ne pas en avoir informé la justice:

Signaler Répondre

avatar
Jean Hubert le 29/11/2019 à 16:47

Heureusement que le cardinal Barbarin n'est reconnu en rien coupable des agissements de prêtres dévoyés, c'est comme si l'on voulait condamner le ministre de l'enseignement à cause des nombreux viols exercés par des professeurs sur leurs élèves.
La pensée gauchisante anti-cléricale en sera pour ses frais.

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 29/11/2019 à 16:45

Serait-il atteint d'Alzeihmer?

Signaler Répondre

avatar
NEXT le 29/11/2019 à 13:00

Soumettez le a la question comme l'église l'a si longtemps fait, il révélera même ce qu'on ignore encore.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 29/11/2019 à 10:10

Monseigneur Alzheimer,
Tu ne mentiras point ;
Tu défendras la personne vulnérable ;
Tu agiras différemment des tricheurs ;
Ta langue te trahira de toute manière si tu ne manifeste pas une vérité évidente.
Les catholiques et le monde te regardent.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 29/11/2019 à 10:03

jetez le 5 ans en tôle, si ça ne lui fait pas retrouver la mémoire et/ou la raison, ça nous fera au moins des vacances

Signaler Répondre

avatar
vive moi ! le 29/11/2019 à 09:12

MASCARADE !!!! MENSONGES !!!! Il ne sait rien mais il sait tout

Signaler Répondre

avatar
Dieu est grand le 29/11/2019 à 09:05

Mon Dieu merci d aider monseigneur barbarin de retrouver sa memoire. Amen

Signaler Répondre

avatar
Il aurait dû le 29/11/2019 à 08:54

Mgr Barbarin , homme d'église avec un niveau de culture élevé, réagit un peu comme le petit voleur de quartier pris la main dans le sac; c'est pas moi monsieur le juge.

Le deuxième alinéa de l'article 40 du Code de procédure pénale impose à « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou à d'un délit », une obligation de dénonciation au Procureur de la République.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.