Coronavirus : un premier décès dans le Rhône

Coronavirus : un premier décès dans le Rhône
Photo d'illustration - LyonMag

Ce lundi, l'Agence Régionale de Santé a annoncé que deux personnes étaient décédées après avoir été contaminées par le coronavirus en Auvergne-Rhône-Alpes.

Un premier décès dans le Rhône est à déplorer. Il s'agit d'une femme âgée de 76 ans, qui était prise en charge au sein de l'unité de soins longue durée à l'hôpital Antoine Charial de Francheville. Un point de contamination a ainsi été détecté dans cet établissement rattaché aux HCL puisque 4 autres patients et 3 professionnels ont également été testés positifs au Covid-19.

L'enquête de l'ARS avait déjà permis d'apprendre dimanche que l'origine de cette contamination proviendrait de l'exposition d'un professionnel de santé de l'hôpital au virus lors d'un séjour à Mulhouse.

Pour endiguer la propagation du virus dans cet hôpital gériatrique, toutes les visites ont été suspendues et l'enquête se poursuit pour identifier toutes les personnes qui ont été en contact avec les patients contaminés.

Le second décès dans la région a été signalé à Chambéry en Savoie. Il s'agissait d'un homme de 81 ans qui était hospitalisé depuis le 5 mars.

Tags :

coronavirus

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Artémise le 27/03/2020 à 16:43

et si tout cela venait du match de foot où des milliers d'italiens sont venus en France plus de 20.000 pour la rencontre Juventus/lyon après avoir assisté quelques jours plus tôt à la rencontre Alamata/Valence 44000 suporters à Milan vociférant et hurlant puis regagnant leur domicile dans le Nord de l'Italie et en Espagne, ce que le Maire de Bergame dénonce amèrement.
Oui mais le foot est une industrie qui brasse tellement d'argent et on ne peut pas demander à des "fouteux" un peu
de bons sens !
Où sont les responsables qui ont permis ces matchs.
Tout le monde en croque et tant pis pour les dommages
collatéraux.

Signaler Répondre

avatar
veritas le 10/03/2020 à 16:47

Ces 2 Personnes souffrant d’autres pathologies , peut on être absolument certains de celle qui a entrainé’ leur décès? J’en doute.

Signaler Répondre

avatar
Jean aimar le 10/03/2020 à 14:59

Le corinavirus c est comme le sigle lrem :: les rapaces en maraudes

Signaler Répondre

avatar
nour le 10/03/2020 à 14:54

moi je tiens uniquement à présenter toutes mes condoléances aux familles qui perdent un membre de leurs familles, quand au qui quoi comment ils faut laisser faire certains Média champion du monde de la désinformation !!!!!!.

Signaler Répondre

avatar
Wallah le 10/03/2020 à 13:50

Le 1er, il gagne quoi ?

Signaler Répondre

avatar
Chirurgien le 10/03/2020 à 11:57
medecin a écrit le 09/03/2020 à 16h21

Le SARS-CoV-2 est plutôt discret et très contagieux. Il sera donc difficile à contenir. Son affinité pour les cellules humaines et pour le récepteur ACE-2 (l’enzyme de conversion de l’angiotensine), sa porte d’entrée dans la cellule, serait 10 à 20 fois plus élevée que celle du SRAS-CoV, d’où une très forte transmissibilité, y compris par des sujets asymptomatiques. Un vrai problème. Chez les patients infectés, le SARS-CoV-2 a pu être retrouvé dans de nombreux fluides et excrétions biologiques (sécrétions de la bouche et du nez, sang, selles, urines...). Les possibilités et modalités de transmission sont donc multiples. Elles augmentent ainsi les incertitudes et compliquent les recommandations.

Bref, on va tous crever.

Signaler Répondre

avatar
Canut le 10/03/2020 à 10:56

Nos dirigeants tardent à prendre des mesures drastiques( masques,confinement) .
C est une erreur.
Trop de temporisation

Signaler Répondre

avatar
Bernard le 09/03/2020 à 21:04
Calahann a écrit le 09/03/2020 à 13h56

Toi , tu es mon champion du jour car , plus ignorant que toi sur ta façon d'être, de penser et de parler de " causes et de conséquences " concernant nos anciens relève de ta part une grosse lacune ou un manque de respect.

Qu'est-ce que tu ne comprends pas Cala-âne ? Que ce patient était déjà très affaibli ? C'est pourtant évident.

Signaler Répondre

avatar
medecin le 09/03/2020 à 16:21

Le SARS-CoV-2 est plutôt discret et très contagieux. Il sera donc difficile à contenir. Son affinité pour les cellules humaines et pour le récepteur ACE-2 (l’enzyme de conversion de l’angiotensine), sa porte d’entrée dans la cellule, serait 10 à 20 fois plus élevée que celle du SRAS-CoV, d’où une très forte transmissibilité, y compris par des sujets asymptomatiques. Un vrai problème. Chez les patients infectés, le SARS-CoV-2 a pu être retrouvé dans de nombreux fluides et excrétions biologiques (sécrétions de la bouche et du nez, sang, selles, urines...). Les possibilités et modalités de transmission sont donc multiples. Elles augmentent ainsi les incertitudes et compliquent les recommandations.

Signaler Répondre

avatar
Fif le 09/03/2020 à 16:03

Peut importe pour quelle raison la patiente était hospitalisée ! Le fait est que virus a été transporté de l extérieur vers les patients et personnel d un professionnel de santé. Je connais très bien l hôpital pour y avoir bossé alors ne pas dire qu il y a cause à effet. D autres sont tombés malades et les autres hôpitaux avoisinnants n o t toutous pas de masque pour se protéger...

Signaler Répondre

avatar
PhilDR le 09/03/2020 à 15:00

Le virus tient 2 à 4j selon le type de surface et la température. Il tient mieux en dessous de 20°C.
Quid de la suite.
Il faudrait faire comme la Chine.
Tout bloquer et tout nettoyer.
Au lieu de cela nos dirigeants (qui ne dirige que dans leurs intérêts) disent qu'on doit faire comme si de rien n'était.
Franchement. C est pas des pipes ? ou alors ils veulent laisser mourir les personnes agées pour ne pas payer les retraites. Le sujet est très actuel. La réforme n'a plus lieu d'être.

Signaler Répondre

avatar
medecin le 09/03/2020 à 14:55

Comment se protéger ? Alors, comment s’y prendre ? Le virus de la Covid-19 se transmettant principalement de personne à personne, une première et sage précaution consiste à se tenir à distance (de l’ordre de 2 mètres) de son interlocuteur, tout particulièrement en cas de toux et d’éternuements puisque le virus est contenu dans les gouttelettes respiratoires. Ainsi, les contacts physiques doivent être bannis, du moins temporairement... Mais, écartons d’emblée certaines craintes. Le modèle social à la française persistera et survivra bien à l’abolition temporaire de la poignée de main et de la bise. Faisons fi de cette épitaphe aux câlins et aux bisous. Notre combat face au virus et notre reconquête sociale passeront par : « je me protège et je m’isole, donc je protège les autres ». Et gardons à l’esprit que si les personnes malades sont les plus susceptibles de transmettre le virus, les sujets asymptomatiques le peuvent également. Une autre possibilité est la contamination au contact de surfaces ou d’objets sur lesquels le virus est présent. Ensuite, le simple geste de se toucher la bouche, le nez ou les yeux peut constituer un mode de contamination. Le nettoyage des surfaces de façons répétées deviendra un réflexe, sachant que le virus peut rester sur une surface non nettoyée pendant 7 à 9 jours.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 09/03/2020 à 13:56
Stefciu a écrit le 09/03/2020 à 13h16

Hospitalisation en service longue durée dans un hôpital gériatrique . Hospitalisée pour quel motif ? Ne pas confondre non plus causes et conséquences

Toi , tu es mon champion du jour car , plus ignorant que toi sur ta façon d'être, de penser et de parler de " causes et de conséquences " concernant nos anciens relève de ta part une grosse lacune ou un manque de respect.

Signaler Répondre

avatar
coronaretraite le 09/03/2020 à 13:31

le nouveau régime de retraite en marche

Signaler Répondre

avatar
Stefciu le 09/03/2020 à 13:16

Hospitalisation en service longue durée dans un hôpital gériatrique . Hospitalisée pour quel motif ? Ne pas confondre non plus causes et conséquences

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.