Covid-19 : tentative de tests de masse du 16 au 23 décembre en Auvergne-Rhône-Alpes

Covid-19 : tentative de tests de masse du 16 au 23 décembre en Auvergne-Rhône-Alpes
Photo d'illustration - LyonMag

Laurent Wauquiez va-t-il réussir son nouveau pari : tester les millions d’habitants de la Région qui le souhaitent avant les fêtes de fin d’année ?

Le ministre de la santé Olivier Véran - qui fut son opposant dans l’équipe de campagne de Jean-Jack Queyranne en 2015 - avait l’air d’en douter au micro de Jean-Jacques Bourdin le 17 novembre dernier : “le directeur de l’Agence Régionale de Santé n’est pas au courant de cette opération de pré-commande de tests, alors attention aux effets d’annonce” persiflait-t-il.

Sur le fond, Jean-François Debat, chef de file des socialistes de la Région, est opposé au principe même de ce testing à cette échelle. Dans un communiqué paru le même 17 novembre, le maire PS de Bourg-en-Bresse met en garde contre la “fausse garantie” d’un test auquel on serait “négatif le 20 décembre” avant de contracter le virus pour le 24. 

Des limites à cette première en France, Agnès Marion du groupe RN en voit d’autres, notamment celui de l’échelle régionale, un territoire sans frontière qui n’aura pas les moyens d’empêcher l’arrivée chez lui de personnes porteuses du virus, prérogative qui n’appartient qu’à un Etat. Plus fondamentalement, l’élue voit dans la dévaluation de la parole publique un obstacle à l’efficacité d’une mesure comme celle là : “les gens n’ont plus confiance dans les politiques. S’ils sont malades et qu’on leur dit de s’isoler ils ne le feront pas car ils ne croient plus en ce qui est dit”.


Du côté de l’exécutif on s’active pour dimensionner le dispositif à l’échelle d'Auvergne-Rhône-Alpes : “si vous avez des idées de lieu de tests on est preneur”, y sourit-on.

Que les HCL ne soient pas dans la boucle parait normal : “on ne veut pas mobiliser les médecins de ville ou les hopitaux qui ont déjà assez à faire”. Mais pour mettre en place 1000 lieux de test il faut mobiliser du monde.

Le superbe Hôtel de Région à Lyon a ouvert les portes de ses gigantesques salles aux pharmaciens volontaires pour l’apprentissage du geste médical simple mais essentiel du fameux écouvillon partant à la recherche du Sras CoV-2 jusque à la paroi arrière du pharynx de mannequins en plastique.

Du 16 au 23 décembre, la Région compte utiliser le nouveau test antigénique qui donne son résultat en 25 minutes, mais qu’il faut évidemment adapter aux spécificités locales : “Dans l’Allier les cabinets d’infirmières ne font pas le test, il était nécessaire de se rendre dans un laboratoire si on voulait faire le PCR. Une campagne de dépistage massif ne s’organise pas de la même façon là-bas et Place Bellecour”.

Les lycées (construits, équipés et entretenus par les Régions) devraient jouer aussi un rôle. Un contact récent s’est déroulé avec Olivier Dugrip, le recteur de l’académie de Lyon pour concerter les dispositions. Des questions restent ouvertes : utilisera-t-on les lycées pour tester les élèves et les profs ou tous les habitants qui le souhaitent ?


Le docteur Yannick Neuder, cardiologue grenoblois, est le Vice-Président de Laurent Wauquiez chargé des questions de Santé à la Région. Il est donc chargé de ce dossier mais à la Région on assure que l’ensemble du personnel est mobilisé : “Quand on a livré des masques, on a passé des jours entiers à réceptionner des palettes de 25 000 masques, à les déconditionner puis les reconditionner, parfois à en livrer 600 dans un petit village avec les voitures de la Région”, sourit-on dans l’entourage du Président.


Cette fois-ci il faudra s’arrêter un peu avant, aux portes du nez des 4 millions de Rhônalpins et Auvergnats qui accepteront de se faire tester. Histoire de tenter de sauver des fêtes bien menacées.

@lemediapol

40 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
La fin du monde libre le 22/11/2020 à 23:31

Je rappelle que les labos n'ont toujours pas publié les résultats de leurs essais.
Posez vous le question : pourquoi ?

D'autant plus qu'ils ont déjà demander l'autorisation de commercialiser ?

Plus ils font de promesses, plus le temps passe, plus l'attente et l'espoir des gens grandit.
Il sera d'autant plus difficile de refuser la commercialisation des vaccins quand les essais seront publiés et qu'ils montreront que les annonces avaient été embellies.

Dans quelques semaines la déception sera très forte. Vous verrez.

Mais les états n'auront pas le choix.

Signaler Répondre

avatar
Patriote42 le 22/11/2020 à 16:48
vous avez une mauvaise lecture de la situation a écrit le 22/11/2020 à 14h23

La Finlande a seulement 350 décès grâce à la fermeture des frontières, mais chut , faut pas le dire.

N'importe quoi ! Et alors ? Quel rapport avec la France ? Fait réfléchir un peu. C'est vrai que le français moyen est vraiment un veau !

Signaler Répondre

avatar
Touc le 22/11/2020 à 16:17
Melenchon vite ! a écrit le 21/11/2020 à 13h31

6 mois d'immunité contre le virus.

A quoi vont servir les 90 millions de doses de vaccins sachant que quand il sera mis sur le marché en France (vers le mois de mars) :

un minimum de 10 millions de personnes auront une immunité naturelle contre le virus

30 millions de personnes refuseront de se faire vacciner

10 millions d'enfants ne sont pas vecteurs de la maladie ni ne tombent malades

l'épidémie se sera éteinte d'elle même

Le virus aura muté


La Nouvelle Zelande a eu le nez plus fin en ne commandant des vaccins que pour 700000 personnes.

Trop fort le devin... J’espère que vous avez vu juste dans toutes vos prédictions depuis le début de la crise. Vous me paraissez être quelqu’un qui ne se trompe jamais.

Signaler Répondre

avatar
On n'en veut pas de Mélenchon le 22/11/2020 à 15:52
elles se rendent pas compte a écrit le 22/11/2020 à 14h19

En 2017, on nous avait dit de ne pas voter Melenchon car c'était la dictature et l'explosion de la dette publique.

Vous avez élu Macron et nous sommes à 46000 décès du Covid, interdiction de sortir depuis le mois de mars, interdiction de filmer les policiers, et une dette publique qui explose tous les compteurs.

Bien heureusement car avec Mélenchon ce serait pire ! Il a tellement d'égo et ça serait une dictature avec lui. Dangereux le Mélenchon

Signaler Répondre

avatar
vous avez une mauvaise lecture de la situation le 22/11/2020 à 14:23

La Finlande a seulement 350 décès grâce à la fermeture des frontières, mais chut , faut pas le dire.

Signaler Répondre

avatar
elles se rendent pas compte le 22/11/2020 à 14:23

Cela ne set à rien de tester si les frontières restent ouverts.

La Nouvelle Zelande a éradiqué le virus en quelques semaines en fermant ses frontières. L'immunité collective a fait le reste.

En France si les frontières restent ouvertes, il faudrait tester les gens tous les jours pour avoir des résultats.

Signaler Répondre

avatar
elles se rendent pas compte le 22/11/2020 à 14:19
On n'en veut pas de Mélenchon a écrit le 22/11/2020 à 13h14

Bien heureusement que Mélenchon ne soit jamais élu. Il est dangereux avec son égo ! A fuir

En 2017, on nous avait dit de ne pas voter Melenchon car c'était la dictature et l'explosion de la dette publique.

Vous avez élu Macron et nous sommes à 46000 décès du Covid, interdiction de sortir depuis le mois de mars, interdiction de filmer les policiers, et une dette publique qui explose tous les compteurs.

Signaler Répondre

avatar
On n'en veut pas de Mélenchon le 22/11/2020 à 13:14
Melenchon vite ! a écrit le 21/11/2020 à 13h35

dépistage inutile puisqu'il va chercher le virus au fond du nez.

Dans la vie normal personne de va mettre les doigts au fond du nez des gens.

Ce dépistage ne pourrait intéresser que les gens qui seraient susceptibles d'enfoncer leurs doigts 30 cm au fond du nez de leurs amis ou collègues, donc personne.

Bien heureusement que Mélenchon ne soit jamais élu. Il est dangereux avec son égo ! A fuir

Signaler Répondre

avatar
roco le 22/11/2020 à 12:58

Un acte de débilité totale car le la région Rhone Alpes Auvergne n est pas une EPAD !

Signaler Répondre

avatar
freepapi le 22/11/2020 à 11:01

sic...le maire PS de Bourg-en-Bresse met en garde contre la “fausse garantie” d’un test auquel on serait “négatif le 20 décembre” avant de contracter le virus pour le 24." . EXACT , mais c'est déjà ce qui se passe. Depuis le début des tests, ce n'est pas le résultat qui garantie l'immunité, car même l'infecté qui rentre chez lui en transports en commun en infecte d'autres. Les tests sont une vaste foutaise qui ne sert à rien. Qui peut me garantir qu'étant reconnu négatif aujourd'hui, je le sois encore demain et les jours suivants ?

Signaler Répondre

avatar
Dépechez vous le 22/11/2020 à 10:24
vaccin a écrit le 22/11/2020 à 10h16

Toujours pas de vaccin contre la connerie?

il faut vous inscrire, vous êtes semble t-il prioritaire
Mais l'efficacité sera faible dans votre cas

Signaler Répondre

avatar
vaccin le 22/11/2020 à 10:16

Toujours pas de vaccin contre la connerie?

Signaler Répondre

avatar
padec le 22/11/2020 à 10:08

Je suis étonnée des réactions imbeciles de commentateurs Si on ne fait rien , ils seront des milliers à accuser que rien n.m’est

Signaler Répondre

avatar
@lemediapol le 22/11/2020 à 09:22
axel a écrit le 22/11/2020 à 01h09

C'est une situation pleine de paradoxe que vivent les hôpitaux du Rhône et de la Métropole de Lyon : alors que les hospitalisations sont en baisse (1775 patients selon le point Santé publique France le 19/11 à 20h, soit une baisse de 93 par rapport à la veille), le nombre de décès est à son plus haut dans ces hôpitaux depuis le début de l'épidémie. Ainsi, au cours de la journée du 19 novembre, 38 décès ont été recensés à l'hôpital dans la Métropole de Lyon et le Rhône, un triste record depuis le 2 mars. Jamais un tel nombre de décès n'avait été enregistré, même au plus fort de la "1ère vague" (24 décès le 8 avril 2020).

Vous avez bien raison. Contrairement à Paris où la seconde vague en terme de décès a été bien moins forte que la première, c'est l'inverse dans le Rhone et d'une façon générale dans la Région AURA (Ain, Isere, Savoir, etc...). Cette différence entre région me paraît très curieuse.
Cependant le décalage que vous notez entre le nombre d'hospitalisation en baisse et les décès en hausse ne me parait pas si paradoxal que cela, presque par définition la mort ne pouvant survenir qu'après l'hospitalisation (enfin, espérons) il y a donc un décalage.

Signaler Répondre

avatar
Honte au gouvernement le 22/11/2020 à 08:51

Merci de penser au personnes qui bossent dans les centre de test... et qui font un croix pour se poser un peu pendant la période des fêtes!!! Pendant que nos dirigeants sont bien au chaud chez eux!!! La honte !!!

Signaler Répondre

avatar
Bien à vous le 22/11/2020 à 05:51

TENTATIVE .... C'est voué à l'échec et du fric qui passe par les fenêtres ,spécialité made in France !

Signaler Répondre

avatar
axel le 22/11/2020 à 01:09

C'est une situation pleine de paradoxe que vivent les hôpitaux du Rhône et de la Métropole de Lyon : alors que les hospitalisations sont en baisse (1775 patients selon le point Santé publique France le 19/11 à 20h, soit une baisse de 93 par rapport à la veille), le nombre de décès est à son plus haut dans ces hôpitaux depuis le début de l'épidémie. Ainsi, au cours de la journée du 19 novembre, 38 décès ont été recensés à l'hôpital dans la Métropole de Lyon et le Rhône, un triste record depuis le 2 mars. Jamais un tel nombre de décès n'avait été enregistré, même au plus fort de la "1ère vague" (24 décès le 8 avril 2020).

Signaler Répondre

avatar
CP69 le 21/11/2020 à 20:34

Attention M. WAUQUIEZ avec notre argent public !
Tester 4 millions d'individus au coût de 54 € le test va coûter plus de 200 millions d'€ aux contribuables !!

Signaler Répondre

avatar
Marie4arrdt le 21/11/2020 à 19:21

Évidemment Wauquiez relèvera ce défi avec brio comme à son habitude. Le SEUL actif en région !
Il est si beau

Signaler Répondre

avatar
ttKC69 le 21/11/2020 à 18:09
vous avez une mauvaise lecture de la situation a écrit le 21/11/2020 à 14h50

pas de chance, une vraie etude scientifique vient de confirmer que l'immunité dure au moins 6 mois.
Cela contredit vos propos basés sur du vent et aucune étude scientifique.

Vous vous contredisez quand vous dites que pour vous la solution est la vaccination puisque vous ne croyez pas à l'immunisation.

Vous semblez ignorer (par mauvaise foi) que la Nouvelle Zélande a éradiqué le Covid grace à l'immunité naturelle. Il n'y a plus de confinement depuis longtemps làbas.

La Nouvelle Zélande aurait éradiquer le Covid grâce à l'immunité naturelle?

D'où sortez vous cette connerie?

Ils ont tout confiné alors qu'ils n'avaient que quelques cas!
Et derrière ça ils ont gardé leur frontière fermée.

Donc ils ne risquent pas d'avoir une immunité collective!

Signaler Répondre

avatar
Antitout le 21/11/2020 à 16:52

Et pourquoi faire? Quand les gens s'ennuient aujourd'hui ils se disent, tiens, et si j'allais me faire défoncer le pif avec un coton tige pour me faire tester? Pourquoi faire si on a aucun symptômes? Stop cette folie covid par pitié!!!

Signaler Répondre

avatar
Oups le 21/11/2020 à 16:37

Test de masse en décembre,
Résultat en Janvier,
Caisse de la région vide en Février,
En mars, tu ramasses,
En avril, ne te découvre pas d'un fil.

Signaler Répondre

avatar
Non merci le 21/11/2020 à 16:23
Melenchon vite ! a écrit le 21/11/2020 à 13h31

6 mois d'immunité contre le virus.

A quoi vont servir les 90 millions de doses de vaccins sachant que quand il sera mis sur le marché en France (vers le mois de mars) :

un minimum de 10 millions de personnes auront une immunité naturelle contre le virus

30 millions de personnes refuseront de se faire vacciner

10 millions d'enfants ne sont pas vecteurs de la maladie ni ne tombent malades

l'épidémie se sera éteinte d'elle même

Le virus aura muté


La Nouvelle Zelande a eu le nez plus fin en ne commandant des vaccins que pour 700000 personnes.

Et un vaccin expérimental qui modifie votre ADN. Bravo les labos

Signaler Répondre

avatar
mon pauvre perrachois le 21/11/2020 à 16:22
perrachoisforever a écrit le 21/11/2020 à 13h49

"6 mois d'immunité contre le virus"? Euh... on ne connait pas la durée de l'immunité alors avancer 6 mois est une erreur. "30 millions de personnes vont refuser de se faire vacciner" ça oui c est un problème. Il est même possible que ces 30 millions là retardent la fin de la crise. "l'épidémie se sera éteinte d elle même" Faut pas rêver. Les USA en sont à leur 3ème vague. Ce virus revient dès qu'on se relâche car l immunité naturelle ne perdure pas et au lieu de muter, il a l air assez stable et indifférent à la météo. Donc, seule sortie possible, une vaccination de masse, durable et efficace. Certainement pas Melenchon comme le laissent penser certains pseudo.

Les chercheurs américains de la Jolla Institute for Immunology (Californie) viennent de publier l'étude la plus complète menée sur l'immunité au Covid-19.
Ils ont analysé les échantillons sanguins de 185 personnes âgées de 19 à 81 ans ayant toutes été malades avec de faibles symptômes. Ils sont arrivés à cette conclusion : six mois après l'infection, quasiment toutes les personnes avaient encore une réponse immunitaire forte, et donc peu de risque de réinfection.

Signaler Répondre

avatar
bande de guignols le 21/11/2020 à 16:04
de la com a écrit le 21/11/2020 à 14h19

Aucun intérêt ou si peu, si au 17/12, l' assouplissement des règles de confinement permet de se transporter d'une région à une autre.

-Par ailleurs, ce qui est valable au jour J du test ne l'est plus au J + 2, 3 ou 4.

Cette mascarade est essentiellement de la com en vue des prochaines élections régionales.....lamentable !

Tout à fait, ils auraient mieux fait de bien gérer cette pandémie dès le début avec des masques et des controles aux frontières.
Mais à l'époque ils se moquaient de ceux qui disaient ça.

Signaler Répondre

avatar
MDR le 21/11/2020 à 15:44

On est carrément à la masse déjà en France !!!

Signaler Répondre

avatar
vous avez une mauvaise lecture de la situation le 21/11/2020 à 14:50
perrachoisforever a écrit le 21/11/2020 à 13h49

"6 mois d'immunité contre le virus"? Euh... on ne connait pas la durée de l'immunité alors avancer 6 mois est une erreur. "30 millions de personnes vont refuser de se faire vacciner" ça oui c est un problème. Il est même possible que ces 30 millions là retardent la fin de la crise. "l'épidémie se sera éteinte d elle même" Faut pas rêver. Les USA en sont à leur 3ème vague. Ce virus revient dès qu'on se relâche car l immunité naturelle ne perdure pas et au lieu de muter, il a l air assez stable et indifférent à la météo. Donc, seule sortie possible, une vaccination de masse, durable et efficace. Certainement pas Melenchon comme le laissent penser certains pseudo.

pas de chance, une vraie etude scientifique vient de confirmer que l'immunité dure au moins 6 mois.
Cela contredit vos propos basés sur du vent et aucune étude scientifique.

Vous vous contredisez quand vous dites que pour vous la solution est la vaccination puisque vous ne croyez pas à l'immunisation.

Vous semblez ignorer (par mauvaise foi) que la Nouvelle Zélande a éradiqué le Covid grace à l'immunité naturelle. Il n'y a plus de confinement depuis longtemps làbas.

Signaler Répondre

avatar
Q le 21/11/2020 à 14:32
perrachoisforever a écrit le 21/11/2020 à 13h49

"6 mois d'immunité contre le virus"? Euh... on ne connait pas la durée de l'immunité alors avancer 6 mois est une erreur. "30 millions de personnes vont refuser de se faire vacciner" ça oui c est un problème. Il est même possible que ces 30 millions là retardent la fin de la crise. "l'épidémie se sera éteinte d elle même" Faut pas rêver. Les USA en sont à leur 3ème vague. Ce virus revient dès qu'on se relâche car l immunité naturelle ne perdure pas et au lieu de muter, il a l air assez stable et indifférent à la météo. Donc, seule sortie possible, une vaccination de masse, durable et efficace. Certainement pas Melenchon comme le laissent penser certains pseudo.

Abruti

Signaler Répondre

avatar
de la com le 21/11/2020 à 14:19

Aucun intérêt ou si peu, si au 17/12, l' assouplissement des règles de confinement permet de se transporter d'une région à une autre.

-Par ailleurs, ce qui est valable au jour J du test ne l'est plus au J + 2, 3 ou 4.

Cette mascarade est essentiellement de la com en vue des prochaines élections régionales.....lamentable !

Signaler Répondre

avatar
perrachoisforever le 21/11/2020 à 13:49

"6 mois d'immunité contre le virus"? Euh... on ne connait pas la durée de l'immunité alors avancer 6 mois est une erreur. "30 millions de personnes vont refuser de se faire vacciner" ça oui c est un problème. Il est même possible que ces 30 millions là retardent la fin de la crise. "l'épidémie se sera éteinte d elle même" Faut pas rêver. Les USA en sont à leur 3ème vague. Ce virus revient dès qu'on se relâche car l immunité naturelle ne perdure pas et au lieu de muter, il a l air assez stable et indifférent à la météo. Donc, seule sortie possible, une vaccination de masse, durable et efficace. Certainement pas Melenchon comme le laissent penser certains pseudo.

Signaler Répondre

avatar
gestion débile le 21/11/2020 à 13:46
plus confiance a écrit le 21/11/2020 à 11h26

Des tests fiables à 50% dont on a le résultat plusieurs jours après ?

Ridicule, comme tout le reste.

Signaler Répondre

avatar
UnBelHypocrite le 21/11/2020 à 13:37

C'est pour ça que l'avenue des frères lumière était bondée ce matin alors.
Moi qui pensait qu'ils achetaient leur poulet fermier essentiel à 20€/kg uniquement,je comprends mieux pourquoi ça se ballade par 2 dans les rues actuellement

Signaler Répondre

avatar
Lac Hulotte de Scully le 21/11/2020 à 13:37

Ils ont prévu assez de coton pour les saignements de nez ?

Signaler Répondre

avatar
Melenchon vite ! le 21/11/2020 à 13:35

dépistage inutile puisqu'il va chercher le virus au fond du nez.

Dans la vie normal personne de va mettre les doigts au fond du nez des gens.

Ce dépistage ne pourrait intéresser que les gens qui seraient susceptibles d'enfoncer leurs doigts 30 cm au fond du nez de leurs amis ou collègues, donc personne.

Signaler Répondre

avatar
Melenchon vite ! le 21/11/2020 à 13:31

6 mois d'immunité contre le virus.

A quoi vont servir les 90 millions de doses de vaccins sachant que quand il sera mis sur le marché en France (vers le mois de mars) :

un minimum de 10 millions de personnes auront une immunité naturelle contre le virus

30 millions de personnes refuseront de se faire vacciner

10 millions d'enfants ne sont pas vecteurs de la maladie ni ne tombent malades

l'épidémie se sera éteinte d'elle même

Le virus aura muté


La Nouvelle Zelande a eu le nez plus fin en ne commandant des vaccins que pour 700000 personnes.

Signaler Répondre

avatar
Venividivici le 21/11/2020 à 13:00

Tous ensemble
Alléluia

Signaler Répondre

avatar
Logique le 21/11/2020 à 11:59

Vous pouvez être testé positif dans un laboratoire et négatifs dans un autre alor leur test ...

Signaler Répondre

avatar
bravo le 21/11/2020 à 11:28

Ah! ça va étre chouette !

Signaler Répondre

avatar
plus confiance le 21/11/2020 à 11:26

Des tests fiables à 50% dont on a le résultat plusieurs jours après ?

Signaler Répondre

avatar
zidentitaireuuuhhgh le 21/11/2020 à 11:20

" S’ils sont malades et qu’on leur dit de s’isoler ils ne le feront pas car ils ne croient plus en ce qui est dit” Quelle cruche... quand les gens sont malades, ils s'isolent...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.