Lyon : avant le choix des opérateurs trottinettes, Voi joue la carte de l’écologie

Lyon : avant le choix des opérateurs trottinettes, Voi joue la carte de l’écologie
Photo d'illustration - LyonMag

En février dernier, la municipalité de Lyon avait lancé un appel à projet pour réguler le marché des trottinettes électriques au sein de la ville. 

Cette semaine, l’appel d’offre a été officiellement clôturé. Même si on ne connait pas la liste totale des candidats à l’implantation de ces engins dans la capitale des Gaules, la société Voit affirme ce vendredi dans un communiqué avoir répondu à l’appel : "une occasion de contribuer au dessin du nouveau paysage urbain de la mobilité et de permettre à Lyon de devenir une référence sur la micro mobilité et les transports durables"

L’entreprise affirme que, "avant même que la Ville ne régule le marché, prenant en compte des critères exigeants en termes de développement durable, d'énergie verte, de sécurité des employés et des lieux de recharge, de responsabilité sociale, de sécurité des utilisateurs et de tous les usagers de l’espace public, et de respect des règles de stationnement et de tranquillité publique, avoir été l’un des premiers acteurs à innover avec la mise en place des modèles aux batteries interchangeables et d’une logistique "0 émission", d’une assurance utilisateur complète et automatique, de la première trotti-école en ligne, de zones de stationnement incitatives et obligatoires efficaces grâce à une technologie GPS améliorée".  Enfin, Voi appuie son dossier avec un argument : "l’interdiction de contrats précaires en interne et avec ses partenaires"

En pleine crise sanitaire, Voi explique également avoir mis en place des protocoles stricts pour laver ses trottinettes, tout comme son concurrent direct Lime . Et pour le déconfinment, "des messages seront affichés régulièrement dans l’application utilisateur et par mail reprenant les consignes de sécurité sanitaire".

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sakura le 08/05/2020 à 20:13

On va pouvoir retourner à la pêche aux trottinettes. Et certains vont retrouver de quoi passer leurs nerfs en les degradant...et que de dire des petits jeunes qui vont retrouver leurs jouets favoris..

Signaler Répondre

avatar
hahaha le 08/05/2020 à 19:36

Bon donc enfaite les vélos, à part les vélos et les piétons, ils ne veulent rien, pas de voitures, pas de motos, pas de scooters, pas de trottinettes enfin tout le reste quoi, des vrais dictateurs, ils commencent à nous fatiguer les intégristes, pédalez et taisez-vous un peu, vous êtes les premiers à ne rien respecter, à ne jamais vous arrêter pour laisser passer les piétons car ça fatigue de redémarrer ensuite, à frôler les piétons en passant au feux rouges, en prenant toute la chaussée en roulant côte à côte quand vous êtes plusieurs, bref vous croyez que c’est votre route bande d’égoïstes !!! Lâchez nous avec vos vélos un peu

Signaler Répondre

avatar
Le neoliberalisme est un néocolonialisme le 08/05/2020 à 18:43
cailloux a écrit le 08/05/2020 à 16h38

faut le dire comment qu on veut un referendum local la dessus?

je suis piéton, je n ai pas de voiture, je prend parfois le vélo... et j en ai marre des trottinettes!!!!!! aucun respects des autres, deregulation total, surtout au niveau du code de la route et du respect de l intégrité d autrui!

je ne cesse de le répéter, mais les commerçants payent pur pouvoir installer un tréteau sur le trottoir.... mais les trottinettes en libre service, non!!!!!!!!! en gros, ils squattent la rue pour leur business
c est pas juste pour les artisans, mais aussi les habitants.... qui ne peuvent pas décréter de bloquer une partie du trottoir a des fins privées!!!!!


sans oublier le gaspillage de ressource que sont ces engins... avec une durée de vie de 28jours.... et des séjours frequents dans le rhone, la soane, Jonage......

et toujours pas de solution concernant la complicité de recel de moyen bancaire!!!!!! en effet, bon nombre de ces utilisateurs "racailleux " utilisent des cartes volées pour recharger leur trottinette
..... et la, rien...


sur le principe, ces engins sont peut être un progrès...... mais dans les faits, c est un échec cuisant qui n a plus droit de cité

C'est un échec quand il n'y a pas de concertation de la population. Mais le caractère autocrate de colon ne vous aura pas échappé? !

Signaler Répondre

avatar
Bianca le 08/05/2020 à 18:12
cailloux a écrit le 08/05/2020 à 16h38

faut le dire comment qu on veut un referendum local la dessus?

je suis piéton, je n ai pas de voiture, je prend parfois le vélo... et j en ai marre des trottinettes!!!!!! aucun respects des autres, deregulation total, surtout au niveau du code de la route et du respect de l intégrité d autrui!

je ne cesse de le répéter, mais les commerçants payent pur pouvoir installer un tréteau sur le trottoir.... mais les trottinettes en libre service, non!!!!!!!!! en gros, ils squattent la rue pour leur business
c est pas juste pour les artisans, mais aussi les habitants.... qui ne peuvent pas décréter de bloquer une partie du trottoir a des fins privées!!!!!


sans oublier le gaspillage de ressource que sont ces engins... avec une durée de vie de 28jours.... et des séjours frequents dans le rhone, la soane, Jonage......

et toujours pas de solution concernant la complicité de recel de moyen bancaire!!!!!! en effet, bon nombre de ces utilisateurs "racailleux " utilisent des cartes volées pour recharger leur trottinette
..... et la, rien...


sur le principe, ces engins sont peut être un progrès...... mais dans les faits, c est un échec cuisant qui n a plus droit de cité

Totalement d'accord. Les autorités et ces entreprises d'engins se servent du prétexte du Covid pour se reimplanter. Et la métropole marche à grands pas. Comment leur faire comprendre qu'on ne veut pas de ces trucs ????

Signaler Répondre

avatar
Bobos le 08/05/2020 à 16:50

Les bobos seront satisfaits.

Signaler Répondre

avatar
cailloux le 08/05/2020 à 16:38

faut le dire comment qu on veut un referendum local la dessus?

je suis piéton, je n ai pas de voiture, je prend parfois le vélo... et j en ai marre des trottinettes!!!!!! aucun respects des autres, deregulation total, surtout au niveau du code de la route et du respect de l intégrité d autrui!

je ne cesse de le répéter, mais les commerçants payent pur pouvoir installer un tréteau sur le trottoir.... mais les trottinettes en libre service, non!!!!!!!!! en gros, ils squattent la rue pour leur business
c est pas juste pour les artisans, mais aussi les habitants.... qui ne peuvent pas décréter de bloquer une partie du trottoir a des fins privées!!!!!


sans oublier le gaspillage de ressource que sont ces engins... avec une durée de vie de 28jours.... et des séjours frequents dans le rhone, la soane, Jonage......

et toujours pas de solution concernant la complicité de recel de moyen bancaire!!!!!! en effet, bon nombre de ces utilisateurs "racailleux " utilisent des cartes volées pour recharger leur trottinette
..... et la, rien...


sur le principe, ces engins sont peut être un progrès...... mais dans les faits, c est un échec cuisant qui n a plus droit de cité

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.