Lyon : le Monoprix Cordeliers acquis pour 50 millions d’euros

Lyon : le Monoprix Cordeliers acquis pour 50 millions d’euros
LyonMag

C’est un changement de propriétaire qui devrait être transparent pour les Lyonnais.

On a appris l’acquisition du Monoprix Lyon République situé aux Cordeliers par la société de gestion de fonds AEW Ciloger pour une somme comprise entre 40 et 50 millions d’euros.

"L’acquisition de ce portefeuille d’actifs core atteste une nouvelle fois de notre confiance en ce format de distribution de proximité, qui montre sa résilience dans la période de crise sanitaire que nous connaissons. Cette transaction rend compte de notre capacité à convertir efficacement notre collecte, en lien avec une enseigne de premier plan", a commenté Isabelle Rossignol, directeur général délégué de l’activité Grand Public d’AEW Ciloger, qui a également mis la main sur les Monoprix Paris 15e Convention, Paris 17e La Fourche et Montreuil.

L’ancien Grand Bazar de Lyon a tapé dans l’oeil de la société car il est situé dans une zone "dense et à fort pouvoir d’achat".

Tags :

monoprix

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Doubien le 21/06/2020 à 17:20

Toujours une monstruosité architecturale en tout cas !

Signaler Répondre

avatar
dans le texte le 21/06/2020 à 13:26

""L’acquisition de ce portefeuille d’actifs core atteste une nouvelle fois de notre confiance en ce format de distribution de proximité, qui montre sa résilience dans la période de crise sanitaire que nous connaissons. Cette transaction rend compte de notre capacité à convertir efficacement notre collecte, en lien avec une enseigne de premier plan",

en décryptant cette novlangue insupportable : en achetant les murs d'un bâtiment du centre ville de la 2e ville française économiquement parlant on est sur de faire une bonne affaire car les consommateurs auront toujours besoin d'acheter de la bouffe ou des babioles d'autant plus que le 2e arrondissement n'est pas encore un arrondissement musée.
Et si c'est pas assez rentable on augmentera les loyers. Si l'enseigne se barre on laissera les murs vacants et on revendra le truc 10 ans après en encaissant une belle plus value puisqu'un précédent a déjà eu lieu rue Grolée.

Signaler Répondre

avatar
RoadRunner01 le 21/06/2020 à 11:29
cala âne a écrit le 21/06/2020 à 10h57

pas sûr mon poto, car si le nouveau proprio augmente les loyers de l'enseigne locataire, cela va fortement influencer sur les prix de vente des produits, et si les cons- sommateurs ne sont plus au rendez-vous de la finance, alors l'enseigne devra dégraisser le mammouth, avec réduction du personnel, car personne ne rognera sur ses propres marges.

Peut être dans 6 ans car le prix des loyers à été négocié lors de la transaction.
C'était quand même monoprix qui était propriétaire, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied.
Par contre, besoin de cash pour apurer les dettes de la maison mère.

Signaler Répondre

avatar
les chiffres le 21/06/2020 à 11:24
cala âne a écrit le 21/06/2020 à 10h57

pas sûr mon poto, car si le nouveau proprio augmente les loyers de l'enseigne locataire, cela va fortement influencer sur les prix de vente des produits, et si les cons- sommateurs ne sont plus au rendez-vous de la finance, alors l'enseigne devra dégraisser le mammouth, avec réduction du personnel, car personne ne rognera sur ses propres marges.

si un immeuble s'achète à 50 000 000 d'euros, à combien doit être le loyer pour que l'opération soit rentable ?

Signaler Répondre

avatar
cala âne le 21/06/2020 à 10:57
Bob a écrit le 21/06/2020 à 09h46

J'adore les commentaires des gens qui ne lisent pas où ne comprennent pas... Ce sont les murs qui sont vendus... Donc cela ne change rien pour le personnel....

pas sûr mon poto, car si le nouveau proprio augmente les loyers de l'enseigne locataire, cela va fortement influencer sur les prix de vente des produits, et si les cons- sommateurs ne sont plus au rendez-vous de la finance, alors l'enseigne devra dégraisser le mammouth, avec réduction du personnel, car personne ne rognera sur ses propres marges.

Signaler Répondre

avatar
Bob le 21/06/2020 à 09:46

J'adore les commentaires des gens qui ne lisent pas où ne comprennent pas... Ce sont les murs qui sont vendus... Donc cela ne change rien pour le personnel....

Signaler Répondre

avatar
Que de baratin! le 21/06/2020 à 09:10

pour des fonds de pension, machine à fric pour virer ensuite des employés et revendre avec super-bénéfices

Signaler Répondre

avatar
Duc de pouille le 21/06/2020 à 09:01

Espérons que pour les salariés et cadres ça se passent bien ? Vous savez de quoi je parle....

Signaler Répondre

avatar
Grand nettoyage le 21/06/2020 à 08:12

Si ils pouvaient en profiter pour raser cette horreur et faire un bâtiment plus en harmonie avec le quartier.

Signaler Répondre

avatar
Regarde sur Internet le 21/06/2020 à 07:54
Qui es tu ? a écrit le 21/06/2020 à 06h42

Encore un fond de gestion !Quand on voit les résultats de ces soi disant fonds,c'est un gros gouffre financier,et qui ont tendance à virer les employés

AEW Ciloger, c'est Natixis et la Banque postale.

Signaler Répondre

avatar
Gloire a dieu le 21/06/2020 à 07:52

Le capitalisme laicard,quelle belle religion!

Signaler Répondre

avatar
Qui es tu ? le 21/06/2020 à 06:42

Encore un fond de gestion !Quand on voit les résultats de ces soi disant fonds,c'est un gros gouffre financier,et qui ont tendance à virer les employés

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.