Femme médecin agressée sexuellement à Lyon-Corbas : le détenu finalement condamné en appel

Femme médecin agressée sexuellement à Lyon-Corbas : le détenu finalement condamné en appel
La maison d'arrêt de Lyon-Corbas - LyonMag

L'histoire reste toujours aussi floue.

Mais en appel, les juges ont décidé de condamner un homme âgé d'une vingtaine d'années pour des faits d'agression sexuelle.

Le 17 décembre 2019, l'individu, détenu à la prison de Lyon-Corbas, se plaignait de vives douleurs aux testicules. Il souffrait effectivement d'un kyste aux parties génitales.

Sauf que face à la femme-médecin, il s'est masturbé, le sexe en érection. Et sa victime l'accuse de lui avoir saisi la main et de l'avoir posée sur son appareil génital.

En première instance en février dernier, le détenu avait reconnu s'être masturbé pour soulager sa douleur. Et avait été relaxé, notamment parce que la scène, filmée par la vidéosurveillance de la prison, permettait de voir la médecin congédier dans le calme le détenu, prenant même soin de lui serrer la main.

Rejugé fin août en appel à la demande du parquet et de la partie civile, l'individu a cette fois été condamné à 4 mois de prison ferme. Aucun nouvel élément ou preuve n'a été apporté. Mais l'avocat de la victime a rappelé opportunément que le prévenu avait déjà écopé d'une peine par le passé pour agression sexuelle.

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Une idée, suite le 09/09/2020 à 16:03
manège a écrit le 09/09/2020 à 11h30

Soumettez cette idée à Dupont Moretti , ce Monsieur sera tout de suite d'accord !!

J'irai même plus loin: faites construire des prisons par... des prisonniers.
Prenez les meilleurs (ou moins mauvais), proposez-leur de travailler durement mais décemment 8 heures par jour. Encadrés par du personnel compétent bien sûr.
En échange, accès à la télé, jeux vidéos, moments d'intimité avec sa femme, possibles remises de peine, ...
Ca inciterait à travailler plutôt que glander, à s'occuper plutôt qu'à vivre dans les embrouilles, et serait réellement formateur et utile à la réinsertion.
Et permettrait aussi de trouver le temps moins long, de moins déprimer. Ben oui le travail ça occupe l'esprit...

Gagnant-gagnant sur toute la ligne.

Au lieu de dénigrer, réfléchissez à ce système comparé à l'actuel, un enfer de violence qui n'apporte rien de bon.

Signaler Répondre

avatar
charlot1959 le 09/09/2020 à 15:26

encore un malade ,qui faut laissez enfermer. .

Signaler Répondre

avatar
Oups le 09/09/2020 à 12:53

Faux témoignage du médecin, Heureusement que la vidéo a démontré qu'il n'y a pas eu d'atteinte ou de contrainte physique.
Il s'agit donc d'une exhibition sexuelle et non d'un viol.

Signaler Répondre

avatar
manège le 09/09/2020 à 11:30
Une idée a écrit le 09/09/2020 à 11h17

Il y a une telle frustration sexuelle en prison que ce genre de comportement était prévisible...
On devrait plutôt imaginer un système ou les prisonniers qui travaillent bien, se tiennent bien, gagnent des points permettant d'avoir en échange un moment d'intimité avec leur femme ou copine.

Soumettez cette idée à Dupont Moretti , ce Monsieur sera tout de suite d'accord !!

Signaler Répondre

avatar
Intelligence le 09/09/2020 à 11:25

La pénitentiaire ah parlons en les personnels ne sont pas recrutés en fonction de leur intelligence ça se saurait on peut leur attribuer le bonnet d'âne sans problème .....

Signaler Répondre

avatar
humour et amour le 09/09/2020 à 11:25
Une idée a écrit le 09/09/2020 à 11h17

Il y a une telle frustration sexuelle en prison que ce genre de comportement était prévisible...
On devrait plutôt imaginer un système ou les prisonniers qui travaillent bien, se tiennent bien, gagnent des points permettant d'avoir en échange un moment d'intimité avec leur femme ou copine.

Quel branleur , celui là ! Il mérite ....." une branlée " ????

Signaler Répondre

avatar
Une idée le 09/09/2020 à 11:17

Il y a une telle frustration sexuelle en prison que ce genre de comportement était prévisible...
On devrait plutôt imaginer un système ou les prisonniers qui travaillent bien, se tiennent bien, gagnent des points permettant d'avoir en échange un moment d'intimité avec leur femme ou copine.

Signaler Répondre

avatar
manège le 09/09/2020 à 11:06
Joe l indien a écrit le 09/09/2020 à 10h31

Une femme comme médecin en prison... Pas futé les énarques normal E N À = ÉCOLE NATIONALE DES ANES....

Quand je pense que j'ai en ce moment méme , un pote sénégalais ( du Sénégal ) en stage international à l ' E.N.A , vous m'inquiétez !! j'espère qu'il ne va pas déteindre sur ces anes !!

Signaler Répondre

avatar
Joe l indien le 09/09/2020 à 10:31

Une femme comme médecin en prison... Pas futé les énarques normal E N À = ÉCOLE NATIONALE DES ANES....

Signaler Répondre

avatar
manège le 09/09/2020 à 10:23

C'est sur que pour ce genre de problème , dans une prison , et pour ce cas précis , il faut ètre complétement barré pour faire appel à une femme médecin !! ... Le coupable : le directeur de la prison

Signaler Répondre

avatar
Cas désespérant... le 09/09/2020 à 10:22

Encore un cas désespéré qu'il va falloir se traîner pendant des années...

Signaler Répondre

avatar
Pas futés le 09/09/2020 à 10:11

Elle n'avait qu'à pas l'exciter et si ils avaient envoyé un toubib homme ça ne serait pas arrivé pas vraiment futés la pénitentiaire c'est bien connu.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.