L’Urssaf poursuit son combat contre le travail au noir

L’instance a effectué l’an dernier un millier de contrôles dans le Rhône pour débusquer le travail dissimulé. Au niveau national, ce sont 120 millions d’euros qui ont ainsi été récupérés. 35% des infractions constatées concernent le bâtiment et 19% la restauration. Les travailleurs au noir risquent une sanction pénale : le travail dissimulé est en effet passible de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende. D’autre part, des sanctions administratives existent. Parmi elles : la privation des aides à l’emploi. Cette année, l’Urssaf entend poursuivre et renforcer ses actions.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.