Lyon : une rentrée "hybride" pour les universités

Lyon : une rentrée "hybride" pour les universités
Image d’illustration- LyonMag

Ce lundi après-midi, le recteur Olivier Dugrip faisait le point sur la rentrée étudiante 2020, entouré des différents présidents d'universités de la région, plus de cinq mois après la fermeture des établissements à cause de la crise sanitaire.

Une rentrée placée sous l'égide de "l'hybridation", a de nombreuses fois insisté Olivier Dugrip, recteur de la région académique Auvergne Rhône Alpes. Certes, la majorité des étudiants sont présents dans les différentes universités, notamment pour les nouveaux arrivants, mais certains cours peuvent être amenés à être effectués à distance. "La priorité reste la santé de nos étudiants, mais aussi qu'ils puissent retrouver et continuer leur formation", a precisé Olivier Dugrip.

Bien évidemment, le port du manque est obligatoire pour l'ensemble des étudiants, tout comme pour les personnels, dans le respect des gestes barrières.  Certaines universités ont même décidé d'en distribuer. C'est le cas à Lyon I, avec 10 masques lavables par élève, cinq à Lyon II. En revanche, à Lyon III, ils ne sont disponibles "seulement pour les boursiers et les élèves en difficulté", a indiqué son président, Jacques Comby.

En parallèle, le rectorat a mis en place un protocole en cas d'aggravation du virus, en quatre étapes. Dans un premier temps, comme à l'heure actuelle, poursuivre le présentiel, avec des cours en distanciel à côté. Si des cas de coronavirus sont avérés, dans un deuxième temps, il sera envisagé d'arrêter les formations sur site, mais de maintenir les activités parallèles. Ensuite, si la circulation venait à être plus active, la suspension de toutes les activités pédagogiques en présentiel sera préconisée. En revanche, les universités resteraient ouvertes. Enfin, en accord avec la préfecture, si la situation venait à vraiment devenir inquiétante, les universités pourraient fermer.

Côté chiffres, pas moins de 350 000 étudiants ont fait leur rentrée dans les établissements supérieurs de la région, dont 210 000 en universités. Des chiffres qui s'expliquent notamment par le fort taux de réussite au bac l'année dernière.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dehors manu l'embrouille le 15/09/2020 à 10:19

Vous l'avez voulu macron ,donc assumez vos actes d'avoir voté pour lui ....

Signaler Répondre

avatar
Joe l indien le 14/09/2020 à 20:25

Heureusement que j ai cessé les écoles
Quand je vois nos universités..... Délabrées...

Signaler Répondre

avatar
Chienlie !! le 14/09/2020 à 19:10

Hybride ???

Vous êtes trop gentil avec la macronie !!

Je parlerai plutôt de beau bordel !!!!

La macronie a transformer notre état en chienlie !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.