Vers un plan social à l’usine Bosch de Vénissieux

Le président du groupe en France a exprimé jeudi à la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, son inquiétude au sujet de l’avenir du site rhodanien. Selon Guy Augis, l’activité de l’usine est en forte baisse à cause du recul du marché du diesel, dont elle dépend. S’il a indiqué qu’il est trop tôt pour dire s’il y aura un plan social, les syndicats craignent des suppressions de postes, voire une fermeture de l'usine, qui emploie un peu plus de 720 personnes. Ces salariés sont déjà soumis à des mesures régulières de chômage partiel depuis le début de l’année. Ils étaient également revenus sur les 35 heures en 2004. Leurs représentants prévoient d’envoyer un courrier à la direction du groupe en Allemagne pour les prévenir que des actions seront menées si un plan social est annoncé.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
inconnuous le 12/09/2009 à 05:05

moi j'y travaille actuelement et je suis actuelement en arret maladie cause depression pour les meme cause ,harcelement,bloquage d'evolution,pression,manque de respect et discrimination

Signaler Répondre

avatar
Anonymous le 28/08/2009 à 11:18

J'ai travaillé dans cette boite . En arret maladie de longue durée pour cause de dépression , burn-out , harcelement ..... mélange des 3 . Je ne suis pas surpris vu ce qu'il s'y ....... . J'arrete . Je ne peux pas trop m'exprimer . OMERTA . Futur " jobless " anonyme

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.