Harcèlement, sexisme, agressions : la chanteuse Pomme dénonce les abus de l’industrie de la musique

Ce vendredi soir, elle pourrait bien vivre une soirée magique aux Victoires de la Musique.

Harcèlement, sexisme, agressions : la chanteuse Pomme dénonce les abus de l’industrie de la musique
DR Mediapart

Pomme est nommée dans la catégorie Artiste féminine de l’année et a toutes ses chances. Mais la chanteuse originaire de Caluire-et-Cuire a souhaité profiter de cette lumière pour frapper un grand coup dans la fourmilière d’un milieu dans lequel elle concède être entrée très jeune, trop jeune parfois.

"J’ai vécu du harcèlement, j’ai vécu du sexisme (…), de la manipulation. J’avais 16 ans et on me disait comment m’habiller, comment me comporter. J’ai tourné un clip, on m’a demandé de m’épiler la totalité des poils de cuisse, je n’avais jamais fait ça de ma vie. Plein de choses que j’ai vécues à partir du moment où je suis arrivée dans l’industrie, jusqu’à récemment. Ce qui me frappe, c’est qu’à l’époque, ça ne me choquait pas du tout. Je me souviens de me dire que ça doit être normal", dénonce Pomme dans une interview accordée à Mediapart.

L’artiste a d’ailleurs choisi le site pour publier une lettre ouverte dans laquelle elle revient sur ce qu’elle a vécu. "Sois plus sexy, moins enfant", "J’aurais dû te baiser", "Reprends tes chansons de merde et casse-toi, débrouille-toi"… Autant de phrases qu’elle regrette avoir laissé passer et dont elle sait qu’elles représentent le quotidien de nombreuses chanteuses.

"J’ai vécu des agressions mais je ne me suis jamais faite violée alors qu’il y a beaucoup, beaucoup de filles dans l’industrie de la musique qui, dans ce genre de situations, se font violer, et c’est juste hyper traumatisant, interdit par la loi et que c’est perpétré depuis des années dans ce milieu-là. (…) Il y a beaucoup de gens qui savent ce qu’il s’est passé, qui ont assisté à des comportements problématiques ou des comportements d’agressions, qui ont entendu qu’untel avait agressé unetelle. Tout le monde a peur de parler parce que les postes de pouvoir dans ce milieu sont occupés, soit par des agresseurs soit par des amis des agresseurs soit par des collègues des agresseurs. Donc à quel moment ça donne envie d’en parler ?", indique également ce jeudi celle qui se nomme Claire Pommet dans le civil.

Le mouvement MusicToo en marche ?

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Andrekibe le 12/02/2021 à 14:37

Pomme un conseil puisque tu sembles être tombée du nid il faudrait peut mieux que tu changes de métier mais ne fait pas la sainte nitouche on aura du mal à te croire depuis l'âge de 16 ans tu es dans ce métier ça semble un peu gros .....

Signaler Répondre

avatar
Zig le 12/02/2021 à 07:46
Andrekibe a écrit le 12/02/2021 à 06h42

Certainement qui il y a des abus dans ce métier mais certaines ne se font pas prier pour réussir il y en a plus plus que l'on croit .....

Libre à vous de le croire malheureusement, au moins ca cerne efficacement votre vision féministe.

Vous avez des exemples en vue d'artistes féminines (ou masculins) qui ne se font pas prier pour être violés en échange de leurs éventuelles renommées ?

Attention à la diffamation !

Signaler Répondre

avatar
Fan le 12/02/2021 à 07:37
Mdrrr a écrit le 12/02/2021 à 06h19

Personne la connais du coup elle fait le buzz .. pomme mdrr pourquoi pas poireaux ou gingembre lol

Vous vouliez sans doute dire que seul vous ne la connaissiez pas !

Si vous suiviez "l'actualité" musicale, vous auriez forcément entendu parler de Pomme.

Ne généralisez pas trop vite.

Signaler Répondre

avatar
Andrekibe le 12/02/2021 à 06:42

Certainement qui il y a des abus dans ce métier mais certaines ne se font pas prier pour réussir il y en a plus plus que l'on croit .....

Signaler Répondre

avatar
Mdrrr le 12/02/2021 à 06:19

Personne la connais du coup elle fait le buzz .. pomme mdrr pourquoi pas poireaux ou gingembre lol

Signaler Répondre

avatar
Zig. le 11/02/2021 à 23:11

Sa lettre ouverte est très courageuse et surtout très percutante.

https://blogs.mediapart.fr/pomme/blog/110221/de-la-ou-je-suis-j-ai-decide-de-dire-les-choses

Chapeau.

Zig, sexe et genre masculin, je prends partie pour les "femmes" selon la définition proposée par Pomme

("Par femmes, j’entends toutes les femmes, incluant les femmes trans, personnes trans-féminines et tout autre personnes victimes de violences patriarcales.")

Tout en gardant à l'esprit que même si c'est plus rare, il y a aussi des personnes de sexe féminin qui ont un comportement patriarcal violents.

Signaler Répondre

avatar
Abraracourix le 11/02/2021 à 20:58

Moi, elle me fait croquer.

Signaler Répondre

avatar
Elmut69 le 11/02/2021 à 20:37

Des pervers ils y en a dans tous les domaines ....

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 11/02/2021 à 19:56

Dans le Showbiz (musique ou autres) ça a toujours été monnaie courante.
Tout le monde l'a toujours su, avec la vie que ces gens mènent les abus de tous ordres sont légion.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.