MiniWorld Lyon offre un petit frère à Toulon

MiniWorld Lyon offre un petit frère à Toulon
Lyonmag.com

Steven Vasselin s'est mêlé toute la matinée aux visiteurs du nouveau Mini World Côte d'Azur.

Le directeur marketing de l’équipe Mini World est formel : c'est la reconstitution en miniature de la ville de Nice qui suscite les commentaires les plus louangeurs du public. A égalité avec le mini parc d'attraction construit autour du thème Harry Potter. Mais le petit frère de Mini World Lyon qui a ouvert ses portes en même temps que la France rouvrait ses terrasses, a beaucoup plus à offrir. Sur un total de 2000 m2 optimisés pour recevoir en plus des maquettes animées permanentes des expositions temporaires (actuellement présentée: une version améliorée de celle sur Harry Potter en lego que les Lyonnais ont déjà pu découvrir), les visiteurs de Toulon ont pu faire connaissance avec les fantastiques productions des ateliers lyonnais telles que le porte avion Charles de Gaulle basé dans sa rade de Toulon miniature  ou la basilique Notre-Dame surplombant un Marseille à peine simplifié.

Une première journée très encourageante pour le Mini World Cote d'Azur situé dans un environnement semblable à celui de Carré de soie : un centre commercial appelé Avenue 83 à Toulon en face d'un gigantesque cinéma Pathé. A 14h ce mercredi 19 mai il y avait eu presque autant de visiteurs à Miniworld Côte d'Azur qu’il y en avait eu dans toute la journée d’ouverture du grand frère Lyonnais en juin 2016.

Fort de ce succès, l'équipe menée par Richard Richarté et Steven Vasselin doit maintenant affronter un présent incertain.
La remise en marche de Mini World Lyon devait prendre un mois de travail intense. Mais une date en juin est devenue incertaine après la démission surprise de deux membres de l'équipe lyonnaise soudainement frappés par un désir de reconversion post crise covid. Une fois ces techniciens remplacés, il faudra faire face à un nouveau défi : trouver des nouveaux projets pour occuper la dextérité des maquettistes lyonnais.

Faute de nouveaux mini mondes à construire le chômage technique pointerait son nez. Des négociations sont pourtant déjà bien avancées : quelque part dans ville de Nice pour un Mini World qui lui serait entièrement consacrée ou même à Londres pour des mondes qui seraient vendus par MiniWorld Lyon sans avoir la gestion du parc d’attraction. Rien n’est signé pour l’heure, même si les contacts sont très avancés.

Maxi enjeux donc pour MiniWorld, de pair avec l'enthousiasme de l'équipe des mondes animés qui ne se réduit pas.

Romain Meltz

@lemediapol

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pigé le 21/05/2021 à 13:15
Myrelingues a écrit le 21/05/2021 à 11h54

Les richesses lyonnaises s'exportent. C'est chouette !

J'ai visité déjà deux fois Mini World Lyon : un super moment à passer en famille, ça plaît de 4 à 94 ans. ;-)
Je ne manquerai pas à l'occasion de visiter Mini World Côte d'Azur.

Signaler Répondre

avatar
Myrelingues le 21/05/2021 à 11:54

Les richesses lyonnaises s'exportent. C'est chouette !

Signaler Répondre

avatar
Prout the real one le 20/05/2021 à 16:58

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.