Bons vins, bonne bouffe et beaux domaines, le festival "Bienvenue en Beaujonomie" veut être "le lancement de l'après Covid"

Bons vins, bonne bouffe et beaux domaines, le festival "Bienvenue en Beaujonomie" veut être "le lancement de l'après Covid"
Photo d'illustration- LyonMag

Que diriez-vous d'une petite escapade gourmande dans le Beaujolais ?

Le 2, 3 et 4 juillet prochain, 39 domaines du Beaujolais vont accueillir un festival dit oeno-bistronomique, intitulé "Bienvenue en Beaujonomie". Mis en place en 2019, il avait été reporté en 2020 à cause de l'épidémie de Covid-19. Cette année, Daniel Bulliat, président de l'Inter Beaujolais, souhaiterait faire de ce rendez-vous "le lancement de l'après Covid". "On en est aux balbutiements. Cette année, c'est encore un nouveau démarrage. L'idée est de faire remonter en gamme le Beaujolais en mettant en avant de beaux endroits, des beaux domaines et des bons produits", ajoute-t-il.

Car concrètement, ce sont les restaurateurs qui vont venir cuisiner dans les domaines. "Les gens vont prendre un repas entre 40 euros et 80 euros, sur réservations. Ce sera vraiment les tables de la Beaujonomie, avec l'esprit du partage. Généralement, on sert beaucoup de vin en magnum sur les tables. Un bon moment, dans un bel endroit, sans prise de tête", se réjoui le président, qui se dit "très attaché à la convivialité beaujolaise". 

Aider les restaurateurs

Après plus d'un an de crise, ce festival est l'occasion de mettre en avant les restaurateurs, très impactés ces derniers mois : "Ils ont bien besoin d'être aidés. Avant la crise, quand on a mis en place le concept, on avait déjà cette idée-là, aujourd'hui encore plus. Le meilleur moyen de les aider, c'est d'aller manger chez eux. On manque tous de convivialité, de sorties avec les amis. Si l'épidémie poursuit sa décrue, ça va mieux se passer dans les semaines et les mois qui arrivent", affirme Daniel Bulliat, qui assure que "les règles sanitaires seront les mêmes que celles dans les restaurants".

Des activités seront également proposées par chaque domaine, qui accueilleront au déjeuner ou au dîner. Mais l'objectif principal est que les "gens repartent avec du vin dans leur voiture". "Plusieurs domaines ne vont pas accueillir des restaurateurs, mais ils vont tout de même ouvrir leurs caves. L'idée est de réaliser un vrai parcours dans le Beaujolais. Cet événement doit venir majeur dans le prochaines années".

Pour ça, le concept pourrait évoluer : "Aujourd'hui, on voulait vraiment monter en gamme. Peut-être qu'on fera des animations un peu moins haut de gamme dans les prochaines années. Ça va certainement évoluer bouger, mais on voulait commencer par le haut", conclut le président de l'Inter Beaujolais.

B.B.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Un épicurien du terroir le 19/06/2021 à 12:31

Bonne chaire , bon vins, bons crus , bonnes tables , viande du terroir, banquets de bons vivants et épicuriens. .... tous ce qui rends heureux et rends rageur les extrémistes de droites .

Signaler Répondre

avatar
TOUPIE 92 le 17/06/2021 à 21:53

Excellente initiative mais il faudra un jour se poser la question : toutes les mesures et inflations de normes qui en plus avec les taxes soi-disant écologiques, font que dès que l'on commence à traiter car nécessaire, le résultat final comptable est décevant. Nous perdons chaque année des milliers hectares de vignes même dans des terroirs de bonne qualité. Allons avoir des jachères viticoles....????

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.