Sécurité dans la Métropole de Lyon : le préfet Mailhos dresse un bilan annuel avec six maires et le procureur

Sécurité dans la Métropole de Lyon : le préfet Mailhos dresse un bilan annuel avec six maires et le procureur
Pascal Mailhos et Nicolas Jacquet discutent avec Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape - LyonMag

Depuis l’été 2020, le préfet du Rhône Pascal Mailhos et le procureur de la république Nicolas Jacquet ont participé à 36 réunions individuelles avec les six maires des communes les plus en proie aux problèmes de tranquillité et de sécurité.

La "stratégie du 24 juillet" est née d’une volonté de coordination entre les services de l’Etat, l’appareil judiciaire et les exécutifs des Villes de Lyon, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Rillieux-la-Pape, Bron et Vénissieux. Ce jeudi, l’heure était au premier bilan annuel. "Cette stratégie, c’est se dire que finalement, par une action méthodique et déterminée, eh bien on peut avoir des résultats tout à fait significatifs", s’est félicité le préfet à l’issue de l’assemblée plénière regroupant tous les acteurs locaux concernés.

La lutte contre le trafic de drogue

En tenant un rythme d’une réunion tous les deux mois avec chaque maire, l’énarque a expliqué que les actions entreprises depuis juillet dernier pouvaient être catégorisées en plusieurs volets, définis en fonction des priorités de chaque localité. Le premier d’entre tous, c’est la lutte contre le trafic de stupéfiants. La collaboration entre les différents services de police a permis d’interpeller 416 individus et de dresser 493 contraventions en un an. La lutte contre les trafics est aussi un moyen d’oeuvrer de manière endogène pour le retour de la tranquillité publique entre Rhône et Saône. 

Tout pour la tranquillité

Concernant cette tranquillité, les décideurs présents ce jeudi se sont un peu attardés sur la question des rodéos urbains motorisés. Sur ce sujet, Pascal Mailhos a noté une diminution de la pratique. Depuis le début d’année 2021, les forces de l’ordre sont intervenues 193 fois sur cette problématique. Pour ces situations, le préfet a salué l’utilité des caméras de vidéo-protection. "Elles permettent de tracer les individus qui s’adonnent à ce ‘sport’ au lieu d’intervenir au moment des faits, cela permet d’éviter le sur accident", a-t-il précisé. Les forces de l’ordre ont identifié 55 auteurs de rodéo, 16 d’entre eux ont été condamnés à de la prison.

La tranquillité, c’est aussi la lutte contre les nuisances quotidiennes. Il a été question de mortiers d’artifice, de propreté ou encore d’incivilité. "Tout cela est analysé territoire par territoire pendant les différentes réunions", nous a-t-on assuré.

Une "territorialisation de la politique pénale"

Cette grille de lecture ultra locale est également appliquée par l’appareil judiciaire. Nicolas Jacquet a même parlé d’une "territorialisation de la politique pénale". Cette dernière se fait en trois axes. Il faut d’abord renforcer la politique générale avec des ouvertures d’enquêtes quasi systématiques et un "jusqu’au-boutisme" judiciaire dans les tribunaux. Vient ensuite la création concrète de structures territoriales, à l’image de la mise en place du "groupe local de traitement de la délinquance" place Gabriel-Péri, à la Guillotière dans le 7e arrondissement de Lyon. Enfin le procureur a défendu une multiplication des réponses fermes aux verbalisations dressées depuis un an. 

Répression oui, mais pas que…

Le message est donc clair pour le préfet Mailhos : "qui que vous soyez, si vous commettez des actes de délinquance, tous les services sont unis et sont là pour répondre et punir". Cependant, l’homme d’Etat a assuré que les réponses ne sont pas uniquement d’ordre répressives. L’aménagement du territoire est aussi un levier d’action important. Les mots "médiation" et "politique sociale" n’ont pas été prononcés, mais largement sous-entendus.

Pour la lutte contre les rodéos, la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy, a défendu son expérimentation qui consiste à emmener des jeunes potentiellement attirés par cette pratique sur des terrains de motocross. Une idée qui pourrait éventuellement être reprise par la Ville de Lyon. "C’est un peu prématuré pour prendre cette décision (…) mais tout action menée conjointement est pertinente à suivre", a déclaré le maire Grégory Doucet.

Cette "stratégie du 24 juillet" semble donc être un outil très utile pour les collectivités. L’intégralité des maires concernés a souhaité son renouvellement pour un an de plus. "On est tous convaincus que c’est la bonne méthode, on donne des réponses concrètes et très claires dans la durée", a conclu Pascal Mailhos.

L.M.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pas de problème le 18/07/2021 à 06:11
Carlton a écrit le 16/07/2021 à 08h44

Bon ben apparemment tout va bien

Comme d’habitude dans ce petit monde cher payé par nos impôts c’est l’autosatisfaction,tout va bien madame la marquise !

Signaler Répondre

avatar
Matignon le 16/07/2021 à 12:54

Un grand merci à vincendet qui nous a ramené le calme et la sécurité à rillieux,avec ses caméras,ses cow-boys,et sa répression !!!super le résultat!!!on m’as cramé mon camion et ma voiture en 4 mois,alors que j’habite rillieux depuis 45 ans,et que personne ne m’avait fait ça!!

Signaler Répondre

avatar
Dudmym le 16/07/2021 à 08:51

La phrase la plus importante (que vous ne citez pas) du Préfet est : "Il faut qu'ils comprennent qu'ils risquent de la prison pour deux minutes de gloire sur les réseaux sociaux"... Or, c'est précisément ce qu'ils recherchent !

Signaler Répondre

avatar
Carlton le 16/07/2021 à 08:44

Bon ben apparemment tout va bien

Signaler Répondre

avatar
On ne vit pas dans la même region le 16/07/2021 à 08:13

Concernant la baisse des rodéos…. J ai vraiment du mal à y croire après avoir constater ceux de Bellecour et de la place des terreaux!
Peut être que la météo explique que la pratique soit moins répandue en ce moment

La violence du quotidien…. Toujours bien présentes! Et pas du tout en baisse!!!! Y a qu a lire les faits divers!

Mais bon, il y a aussi l’envolait pénal!! Les clandestins délinquants ne sont jamais expulsés comme le permet la loi! Les délinquants nationaux continuent de collectionner les sursis et les fameux « antécédents »…. La responsabilité civile des parents de délinquants n est jamais attaquée et mise en cause

On interpelle même des mecs ado ou majeurs qui tirent au mortier depuis leur balcon!!!! Et ils ne sont jamais condamnés !

En même temps, avec un garde des sceaux pro-delinquants et un ministre de l intérieur lui même delinquants, comment voulez vous que le pays fonctionne?

Signaler Répondre

avatar
Mega69 le 16/07/2021 à 07:59

Heureusement qu' ils ne sont pas récupérés au résultat...

Signaler Répondre

avatar
levilleur le 16/07/2021 à 07:40

Bla bla bla.....les rodeos n ont pas baiss a Villeurbanne....ils défilent encore toujours autant a 2 pas de l hotel de ville mais le maire doit avoir besoin d un chien d une canne blanche et de se faire appareiller....a moins que son champ d action ne se limite qu au desssous de ses fenetres par leur de creer un sur accident et des emeutes de jeunes.

Signaler Répondre

avatar
Foxy69 le 16/07/2021 à 07:36

Pipeau quotidien,la réalité est tout autre.....

Signaler Répondre

avatar
En effet. le 16/07/2021 à 05:23
chouki a écrit le 15/07/2021 à 21h11

qu'ils analysent,qu'ils continuent d'analyser et pendant ce temps là , les c... continuent a faire ce qu'ils font le mieux , rodéo tirs de mortier, incendie divers etc .. Sûr les habitants des quartiers dits à problèmes ont vu un grand changement depuis l'été dernier..

En effet, cela fait quarante ans que les édiles et autres hauts fonctionnaires s'adonnent aux "analyses" avec les résultats que l'on connaît dans notre quotidien.
On pourra toujours s'amuser du "jusqu'au boutisme judiciaire", à grands renforts de rappels à la loi et autres sursis dont bénéficient des individus "défavorablement connus des services de police" ayant à leur passif (ou actif ?) 20, 30, 40 "antécédents" dont la "justice" oublie les victimes afin de toujours permettre au délinquant d'avoir une n-ième (et vaine) chance de s'insérer, requalifiant à loisir les violences à l'encontre des citoyens et des forces de l'ordre.

Signaler Répondre

avatar
chouki le 15/07/2021 à 21:11

qu'ils analysent,qu'ils continuent d'analyser et pendant ce temps là , les c... continuent a faire ce qu'ils font le mieux , rodéo tirs de mortier, incendie divers etc .. Sûr les habitants des quartiers dits à problèmes ont vu un grand changement depuis l'été dernier..

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.