Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L’ETA derrière un vol de produits chimiques à Saint-Etienne

Quatre personnes masquées et armées, soupçonnées d'appartenir à l'ETA, ont dérobé mercredi 10 octobre des produits chimiques pouvant entrer dans la composition d'explosifs, dans une usine à Lorette, près de Saint-Etienne.

"Le mode opératoire est conforme à celui utilisé par les membres de l'ETA", l'organisation indépendantiste basque armée, a indiqué jeudi 11 octobre une source judiciaire. Une déclaration qui fait suite au vol, mercredi soir dans l'usine Labema, une entreprise qui fabrique des produits chimiques à Lorette, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Etienne, de plusieurs centaines de litres d'un produit pouvant entrer dans la composition d'explosifs, ainsi que des ordinateurs contenant leurs formules chimiques. L'enquête a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris et à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon.
Jeudi, les accès à l’usine étaient bouclés par une dizaine de policiers. Située dans une rue en cul-de-sac, l'usine est coincée entre l'autoroute A47, qui relie Lyon à Saint-Etienne, et la voie ferrée.

Radicalisation

Selon les premiers éléments de l'enquête, deux femmes se sont présentées mercredi vers 17h45 dans l'usine, où elles ont braqué le directeur qui était seul à ce moment-là. Avec l'aide de deux hommes, elles l'ont ligoté. Les braqueurs ont chargé 400 bidons de cinq litres de nitro-méthane dilué, beaucoup moins efficace pour fabriquer des explosifs que sa version pure, avant de prendre la fuite à bord de deux véhicules de la société.
Selon le mai


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.