Trois cambrioleurs trahis par leurs empreintes génétiques

Trois cambrioleurs trahis par leurs empreintes génétiques

En avril 2009, ils s’étaient introduits dans une entreprise de Saint-Priest pour y dérober du matériel informatique.
Rattrapés par la police le jour du casse, ils avaient d’abord nié les faits et avaient été relâchés faute de preuves. Mais les analyses génétiques effectués sur les gants retrouvés sur place ont permis de les confondre. Les trois cambrioleurs seront jugés dans quelques semaines.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.