Michel Noir descend le Grand Stade et Rama Yade

Michel Noir descend le Grand Stade et Rama Yade

« Certains propos de votre interview m’ont particulièrement choqués. » L’en-tête ministériel porte encore la trace des responsabilités exécutives nationales de l’ancien maire de Lyon. Dans une missive assassine, Michel Noir a battu en brèche les arguments énumérés par la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade en faveur du Grand Stade de Décines. Et marque un peu plus les dissonances sur ce projet entre le national et le local.

Relativement discret dans les médias, Michel Noir a trempé sa plume dans l’acide pour réagir à l’interview de Rama Yade dans la Progrès le 29 Mai. Aux propos volontaristes et visiblement peu instruits de la secrétaire d’Etat aux sports, l’ancien maire de Lyon oppose un exposé cinglant et imparable. Et de s’excuser même que ce premier contact noué avec Rama Yade ait des intonations si définitives. « Je suis désolé, Madame la Ministre, que ce premier contact avec vous intervienne sur une telle opposition. » Mais derrière la formule d’usage, les propos sont offensifs et débridés.

Premier thème abordé : l’environnement. Les réjouissances de Yade concernant la convention signée entre l’OL et l’ADEME, promesse famélique d’un projet écolo-responsable, font long feu. « La convention signée (...) porte sur la seule constrction de l’objet stade, et en rien sur le bilan carbone des infrastructures et des déplacements. » Un argument emprunté par Noir au rapport d’enquête publique, émetteur d’un avis défavorable. Des lièvres soulevés qui vont du non-respect de la loi Grenelle, du bilan carbone catastrophique lié aux déplacements, du risque de pollution de la nappe aquifère jusqu’aux risques d’inondation de la zone, voilà pour le détail. Un uppercut sec, détaillé, qui brocarde l’impéritie et l’amateurisme de l’exécutif national sur le dossier.

Aux arguments de fond succèdent les questionnements plus fondamentaux. « Je ne comprends pas qu’un ministre de la République défende l’idée que l’argent public puisse profiter à une société privée ! » 300 millions d’euros d’investissements pour la réalisation des infrastructures de desserte qui ne profiteraient qu’à l’OL ? Sans aucun doute pour Noir, citant à nouveau les conclusions définitives du rapport d’enquête publique. « Les infrastructures seront exclusivement à destination du Grand Stade et de ses usagers, au détriment de la population locale. » Les réunions publiques explosives de Décines et de Chassieu en février ne feront pas démentir.  « En ces temps où le niveau d’endettement public justifie d’arbitrer entre les dépenses, ces 300 millions d’euros seraient certainement mieux utilisés pour d’autres équipements, eux, véritablement d’intérêt général » continue Noir, qui, sous son mandat, avait préféré l’agrandissement de Gerland.

A la leçon de politique locale succède la leçon d’honnêteté intellectuelle. « Je laisse à leur responsabilité ceux qui veulent faire de la politique politicienne sur le dos de l’avenir sportif d’une région et des retombées économiques et sociales d’un tel projet » avait ironisé Yade. Un propos jugé «méprisant» par l’ancien maire de Lyon, également membre des instances départementales de l’UMP. L’évocation par la secrétaire d’Etat de la «politique politicienne» pour clore le débat, et jeter l’opprobre sur les élus qui la pratiquerait l’agace doublement. C’est un argument nul et non avenu puisqu’il ne reflète en rien la position de l’UMP de l’est lyonnais. En particulier du secrétaire général de l’UMP du Rhône, le maire de Meyzieu Michel Forissier, notoirement contre le projet du Grand Stade. Le Grand Lyon, partie prenante du projet, a également constaté le vote d’opposition de son groupe UMP. Alors parler de «politique politicienne» n’est évidemment pas le meilleur des choix. « Je n’accepte pas que vous qualifiez notre position de la sorte » recadre Noir, injonctif, visiblement courroucé par ce qui pourrait être de la méconnaissance ou de la mauvaise foi. Concernant la mise en péril du sportif régional, il est plus cynique. « Je pense également que l’avenir sportif de notre région ne dépend pas que de l’Olympique Lyonnais, mais beaucoup plus des dizaines de milliers de bénévoles qui, dans leur club, initient et entraînent des centaines de milliers de jeunes sportifs. Que représente, pour la ministre des Sports que vous êtes les professionnels au regard des amateurs ? »

Et l’ancien maire de Lyon d’en finir avec un dernier coup de dague. « L’UMP soutient le projet d’OL Land » avait généralisé Yade. Un escamotage total des positions départementales de l’UMP du Rhône, inacceptable pour Noir. « S’agissant des projets qui concernent les collectivité locale (...) je ne vois pas comment un parti politique au plan national pourrait s’arroger le droit de prendre position. Seuls les élus UMP des collectivités et des instances départementales sont légitimes pour le faire. » La secrétaire d’Etat ne manquera pas d’apprécier les remerciements sybillins de Michel Noir à la fin de sa missive. « Je ne peux qu’apprécier (...) ce que vous apportez à notre vie politique, singulièrement à notre mouvement. » Une singularité soulignée probablement pas pour le compliment.

Rama Yade, le Grand Stade, une certaine conception de la chose politique, la sortie de Michel Noir appelle quelques réactions qui promettent d’être musclées.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
flassh le 16/06/2010 à 22:10

un article tout sauf objectif dont l'auteur n'ose même pas signer les trop longues lignes. C'est quoi cette manière de faire du journalisme ?

Signaler Répondre

avatar
Nordiste le 15/06/2010 à 15:12

Quelle tristesse de voir encore des politiques utiliser le sport comme argument électoral pour la prochaine grande échéance!! La fédération de football et les clubs pro en particuliers ont les moyens d'ériger eux-mêmes leurs grans stades pour 2016. L'utilisation de fonds publics pour cela est tout bonnement scandaleuse, à l'heure où les budgets alloués au sport sont en chute libre et les cadres techniques en péril. L'argent public pourrait être largement mieux utilisé.

Signaler Répondre

avatar
Michou le 15/06/2010 à 11:07

VIVE OL LAND! Enfin un projet a la hauteur de la ville de Lyon!

Signaler Répondre

avatar
Les Gones pour Gerland le 13/06/2010 à 14:57

... n'est pas une idée de droite ou de gauche, simplement une idée pour la défense du DEVELOPPEMENT DURABLE et RESPONSABLE du Grand Lyon ! Que Michel Noir soit pour: BRAVO ! Toutes les sensibilités politiques sont les bienvenues, sauf celles qui privilégient l'argent à la démocratie ! Être un Gône ce n'est pas un slogan marketing, c'est un état d'esprit, à Décines comme à LYON ! http://lesgonespourgerland.unblog.fr/

Signaler Répondre

avatar
Le Mal Aimé ( le retour) le 11/06/2010 à 15:26

Michel noir est ce qu'il est mais à l'epoque, on lui a bien mis des batons dans les roues pour qu'il evite d'avancer trop vite, la preuve, il c'est casser la gueule. La politique, rien de bon, de toutes manière, ce sont tjs les même qui sont laissé pour compte

Signaler Répondre

avatar
les gones pour Décines le 11/06/2010 à 14:30

Bon et bien maintenant, il reste à trouver quel désespéré a demandé à Michel Noir d'adresser ce courrier à Rama Yade ? Pour en arriver là, la droite doit (vraiment) être mal en point. Mais c'est positif, OL LAND est en phase d'aboutir ;)

Signaler Répondre

avatar
Isèrois le 11/06/2010 à 13:17

Michel Noir n'a jamais aimé l'OL LYON et sa région, ont la chance d'avoir un président à l'OL capable de se payer son stade tout seul, nous devrions nous en réjouir au lieu de chercher à lui mettre des batons dans les roues. Pour les moyens d'accès il est normal de l'aider avec l'argent public car cela profitera à toute la région. Que s'est-il passé dans le cas de Disney à Marne la Vallée? Disney s'est payé son parc et l'état français a fiancer les accès ferrovières et autoroutiers. gagnant - gagant Je trouves que Aulas a bien du mérite de tenir bon Cela fait bien longtemps que je n'avais pas entendu Michel Noir mais il ne remonte pas dans mon estime

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.