Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Procès du pédophile de la Tête d’Or : des enfants racontent leur calvaire

Jugé jusqu'à demain par la cour d'assises du Rhône pour des agressions pédophiles en 2004 et 2005, Arezki Maiouch, 33 ans, a été confronté hier au témoignage de sept garçons et filles, âgés de 5 à 11 ans au moment des faits.

"J'ai dit à ma mère: je me suis fait violer et elle a pleuré", a déclaré Matias qui avait été agressé à 11 ans dans le hall de l'immeuble où il habitait, le 1er janvier 2005, à Lyon. "Il m'a attrapé par l'épaule et m'a dit +tu fais ce que je te dis ou je te pète la gueule+", a ajouté Matias qui assure avoir été forcé de pratiquer une
fellation à son agresseur. Dévisageant longuement l'accusé, qui a alors baissé les yeux, Matias a ensuite déclaré qu'il voulait que Maiouch soit "puni" et a avoué "avoir de la haine et l'envie de le tuer".

Arezki Maiouch avait créé une véritable psychose à Lyon il y a deux ans. Le 20 mars 2005, il avait enlevé une fillette de cinq ans au parc de la Tête d'or. L'accusé l'avait conduit à son domicile de Saint-Genis-Laval. Il l'avait déshabillée, douchée et fait manger devant un dessin animé puis un film porno, avant de se livrer à des attouchements. La jeune victime avait été abandonnée le lendemain dans un lotissement de Saint-Genis-Laval. Arezki Maiouch avait été arrêté deux mois plus tard. Inconnu des services de police, il avait alors reconnu avoir agressé six autres enfants. Et avait affirmé être « responsable » de ses actes.

A lire également :

L'e


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.