Procès du pédophile de la Tête d'Or : des enfants racontent leur calvaire

Jugé jusqu'à demain par la cour d'assises du Rhône pour des agressions pédophiles en 2004 et 2005, Arezki Maiouch, 33 ans, a été confronté hier au témoignage de sept garçons et filles, âgés de 5 à 11 ans au moment des faits.
"J'ai dit à ma mère: je me suis fait violer et elle a pleuré", a déclaré Matias qui avait été agressé à 11 ans dans le hall de l'immeuble où il habitait, le 1er janvier 2005, à Lyon. "Il m'a attrapé par l'épaule et m'a dit +tu fais ce que je te dis ou je te pète la gueule+", a ajouté Matias qui assure avoir été forcé de pratiquer une
fellation à son agresseur. Dévisageant longuement l'accusé, qui a alors baissé les yeux, Matias a ensuite déclaré qu'il voulait que Maiouch soit "puni" et a avoué "avoir de la haine et l'envie de le tuer".
Arezki Maiouch avait créé une véritable psychose à Lyon il y a deux ans. Le 20 mars 2005, il avait enlevé une fillette de cinq ans au parc de la Tête d'or. L'accusé l'avait conduit à son domicile de Saint-Genis-Laval. Il l'avait déshabillée, douchée et fait manger devant un dessin animé puis un film porno, avant de se livrer à des attouchements. La jeune victime avait été abandonnée le lendemain dans un lotissement de Saint-Genis-Laval. Arezki Maiouch avait été arrêté deux mois plus tard. Inconnu des services de police, il avait alors reconnu avoir agressé six autres enfants. Et avait affirmé être « responsable » de ses actes.
A lire également :
L'e

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.