Licenciée pour avoir volé des légumes

Licenciée pour avoir volé des légumes
Photo d'illustration - DR

La vendeuse d'un magasin bio de Brignais affirme n'avoir emporté que des produits destinés à être détruits. Il s'agit selon elle d'une pratique courante chez les salariés, mais l'enseigne bio réfute cette affirmation et a porté plainte pour vol. L'employée de son coté a décidé de saisir le conseil des prud'hommes de Lyon. Cette habitante de Saint-Genis-Laval affirme que le magasin voulait se débarrasser d'elle à cause de son âge, 54 ans, et de plusieurs absences pour arrêt maladie. Pour son avocat ce licenciement est une décision « brutale, abusive et inhumaine ».

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Che le 31/08/2011 à 10:53

Dans les chartes "développement durable" que le bio est censé représenté, n'existe-il pas un fondement qui insiste sur le rôle social ?

Signaler Répondre

avatar
Jacquot le 30/08/2011 à 19:34

a l'aide Vite reviens Jean Valjean !!

Signaler Répondre

avatar
Business le 30/08/2011 à 19:17

Finalement les marchands de produits bio sont autant attirés par le fric que les supermarché, rien à voir avec la santé publique ou le goût des bons produits

Signaler Répondre

avatar
Viclair le 30/08/2011 à 15:31

Pourquoi Messieurs Rivalta et Barriol n'ont-ils pas été évincés après avoir volé l'argent des contribuables au Sytral et condamnés pas la justice ?

Signaler Répondre

avatar
Constator le 30/08/2011 à 10:01

La peine est moins lourde quand il s'agit de pilleurs d'argent public (indemnités indues, emploi fictif de maîtresses ou d'épouses, véhicule de fonction utilisée à titre privé, ...).
MORALITE : mieux vaut piller l'argent public que subtiliser quelques fruits et légumes.
Ah les bonnes poires que nous sommes !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.