Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

TVA / Parcs d’attractions : « Ce serait catastrophique »

Le plan de rigueur souhaité par François Fillon prévoit l’augmentation de la TVA sur les billets d’entrée des parcs à thèmes. Une mesure incomprise par les professionnels du secteur. Fabrice Tête, PDG de Touroparc, un parc à thèmes de Romanèche-Thorins (69) bien connu des rhodaniens, confie son inquiétude.

Lyon Mag : L’augmentation prévue de la TVA aura quelles conséquences pour Touroparc ?
Fabrice Tête : Ce serait catastrophique. Nous avons fait une simulation sur 2010. Nous avions un résultat de 121 000 euros. Nous aurions 60 000 euros de moins si nous avions eu une TVA à 19,6% au lieu de 5,5%.

Existe-t-il des solutions à l’échelle du parc ?
Nous avons deux solutions. Soit augmenter en  conséquence le prix du billet. Cela représenterait 3 euros par ticket. C’est énorme pour les visiteurs.
Soit faire des économies. Mais nous serons obligé de les faire au détriment de l’investissement et de l’emploi. Aujourd’hui nous sommes coincés entre deux solutions qui ne sont pas satisfaisantes.

L’augmentation du prix du billet est inenvisageable ?
Nous ne pouvons pas nous permettre d’augmenter le prix du billet si nous n’apportons pas d’améliorations au parc. Si nous faisions un énorme investissement, nous pourrions augmenter le billet. Mais augmenter pour augmenter, nous ne pouvons pas le faire. D’autant que notre cible principale, c’est la famille. Un couple avec deux ou trois enfants ne pourra plus payer les billets. Nous recevons déjà beaucoup de familles qui ne peuvent pas partir en vacances. Pour se faire plaisir, elles se payent une journée à Touroparc, ou dans d’autres parcs. Beaucoup de ces personnes ne pourront plus revenir tous les ans.

Que demandez-vous aujourd’hui au gouvernement qui souhaite présenter le projet à l’Assemblée rapidement ?
Je ne crois pas que le gouvernement fasse du cas par cas sur ce genre de dossier. Mais nous leur demandons, à travers l’association française des parcs zoologiques. Il faut qu’ils revoient leur copie.
A Touroparc, nous avons doublé notre effectif en trois ans. Nous avons investi plus de deux millions d’euros pour nos visiteurs. Si le gouvernement ne revoie pas sa copie, c’est terminé pour nous. Nous avons un gros projet sur les trois ans à venir concernant une extension de 17 ha. Nous ne pourrons pas le faire. Et la quinzaine d’emplois supplémentaires prévue passera à la trappe.

Serez-vous obliger de licencier ?
On ne l’espère pas. Après, il faudra voir une fois les comptes faits. Si nous ne souhaitons pas licencier, il y aura des suppressions d’embauches prévues. En ce moment, nous voulons recruter un chef-animalier. Mais depuis l’annonce, c’est le statu quo. Nous avons arrêté nos recherches. Nous attendons.

Augmenterez-vous le prix du billet à court terme ?
Nous n’augmenterons pas cette saison le prix de nos billets. Nous avons des partenaires avec lesquels nous travaillons, souvent via les comités d’entreprises. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas tenir nos engagements pris pour 2011.



Tags : tva | touroparc |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.