Du fichage à la MACIF de Vénissieux?

Du fichage à la MACIF de Vénissieux?
DR

Un cadre de l'antenne vénissiane de la Macif aurait pris des notes sur les 29 employés qu'il dirige. Ses fiches qualifiaient les employés de "sournoise", "déficient visuel" ou "proche des syndicats". La direction du groupe, qui s'étonne de ces pratiques, estime qu'il s'agit d'un cas isolé. Selon France Soir, le cadre a été suspendu de ses fonctions mais pas licencié.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Marie-Hélène le 11/10/2011 à 09:31

Pour l'imprimerie de Bron, il me semble que l'affaire est en justice, wait and see.

Signaler Répondre

avatar
Rhodanien le 10/10/2011 à 08:22

L'histoire de Bron est pas mal non plus, entre notes antisémites, médicales, sociales et autres ignominies, les citoyens doivent savoir que la Sécurité Sociale a donné raison au patron.
Motif : il prenait ses notes à titre privé.

Signaler Répondre

avatar
Karine le 09/10/2011 à 09:19

Mutuelle, fonction publique ou privé, ces méthodes ne sont jamais condamnées par la justice.
En effet, au-delà des réactions d'indignation les faits ne sont jamais sanctionnés.
Si je pense à la même entreprise de Bron qu'évoque Brigitte, une imprimerie, elle a même eu le soutien d'organismes publics.
Mais plus sournois, sont ces quelques employés qui se savaient fichés sans jamais avoir osé rejoindre leurs collègues qui se révoltaient, pire qui ont même apporté leur soutien à leur employeur dans cette affaire, n'est-ce pas Brigitte ?

Signaler Répondre

avatar
bloublou le 08/10/2011 à 22:19

Une mutuelle de l'économie sociale qui en arrive à de telles pratiques (acte isolé mon oeil !) . Elle est belle la soi disant solidarité véhiculé dans leur discours ! Un scandale voila tout !

Signaler Répondre

avatar
bloublou le 08/10/2011 à 22:17

Il est tout de même scandaleux qu'une entreprise qui se vante de son statut d'économie sociale mutualiste puisse se trouver dans une telle situation ! Elle est belle l'image en surface, mais quand on voit ce qui se passe derrière c'est vraiment navrant !

Signaler Répondre

avatar
Constator le 08/10/2011 à 20:28

Le pire ce sont les cadres qui tiennent ces mêmes fiches sur du personnel sous leur responsabilité.
Ils espèrent faire plaisir à leur patron sans se douter que leur boss tiens lui même des fiches sur eux.

Signaler Répondre

avatar
Inchallah le 07/10/2011 à 23:50

Cbrylon, à mon avis votre position refléte largement votre situation de supérieur hiérarchique ! Avec des idéologies pareil je suis pas étonnée que le monde du travail parte en vrille, mais dans quel monde êtes vous !
depuis quand les syndicats sont la pour tenir des fichiers sur les patrons, arrêter votre délir, le syndicalisme combat l'aliénation du monde du travail à laquelle vous participez avec votre discour sympatisant de la disparition de l'humain dans le monde du travail !

Signaler Répondre

avatar
Brigitte le 07/10/2011 à 18:36

Dans mon ex entreprise à Bron, j'ai dénoncé les mêmes méthodes.
Des fiches tenues par l'actionnaire dirigeant de fait sur ses cadres ou employés stratégiques avec les origines sociales, raciales, religieuses, médicales et d'ordre privé.
Résultat, le dirigeant n'a jamais été condamné.

Signaler Répondre

avatar
Cbrlyon le 07/10/2011 à 18:35

hypocrisie ! J'adore les commentaires de tous ceux qui s'indignent sur ce type de fichage, toujours naturellement dans le même sens: le salarié est fiché par le méchant patron ou le chef !!! Sommes nous assez naïf pour oublier ce qu'il se dit ou s'écrit dans les réunions syndicales, les réseaux sociaux ou tout simplement entre collègues à l'encontre des mêmes méchants ! Pourquoi permettre ou justifier ou excuser injures ou violences quand cela vient des syndicalistes ou de certains exaltés et pourquoi crier au loup dans l'autre sens ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.