Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Dominique Perben - DR

Dominique Perben : « Sans consensus local, l’A45 n’a aucune chance d’aboutir »

Dominique Perben - DR

Le député du Rhône était l’invité de Jazz Radio mardi matin pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Désormais à la tête de l’agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), Dominique Perben est revenu sur deux projets qui bloquent dans l’agglomération lyonnaise et plus largement à l’échelle du département : l’A45, qui doit relier Saint-Etienne à Lyon et le Contournement Ouest de Lyon (COL).

Deux portions autoroutières, véritables serpents de mer du Rhône. Pour chacun des projets, le tracé pose problème. « Je souhaite qu’on en reste au projet d’A45, et qu’on travaille très précisément les conditions d’arrivée dans l’agglomération, comment on traverse le Rhône, et comment on peut aller se Saint-Etienne à l’est Lyonnais sans passer par le centre-ville, s’engage Perben. Voilà les vraies questions. »

Concernant le COL, accueilli favorablement par le Conseil général du Rhône puis repoussé après le rétropédalage de Michel Mercier, une chatte n’y retrouverait pas ses petits. « Je ne sais plus vraiment où en est le Conseil général », explique, sévère, le député du Rhône, qui en appelle à la responsabilité et à « un consensus autour du projet. »
Sa réalisation permettrait d’enclencher le projet de fermeture du périphérique lyonnais, financé par le  Département et le Grand Lyon. C’est en tout cas le souhait des élus locaux, qui ne s’engageront pas sur cette réalisation si le contournement ouest de Lyon ne devient pas effectif. Un chantage qui irrite Perben. « J’en ai plus qu’assez des attitudes politiques qui consistent à dire : ‘je ne veux ceci que si cela est fait avant’ et réciproquement, attaque-t-il. Cela fait dix ans que l’on ne fait rien sur aucun dossier avec ce type de raisonnement. C’est extrêmement grave pour l’agglomération. Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, mais cela fait plus de dix ans qu’aucun grand chantier d’infrastructure n’a été lancé dans l’agglomération, rappelle l’ex-Garde des Sceaux. Si on continue comme ça, on aura dans quinze ans une agglomération totalement embouteillée qui aura du mal à accueillir de nouvelles activités, augure-t-il. Cela se paiera en termes de niveau d’emploi et de croissance économique. »

Côté vie politique, les député du Rhône révèlera en janvier 2012 s’il est candidat au renouvellement de son mandat législatif. « Dans l’état actuel des choses, je me prépare à faire campagne », confesse-t-il toutefois. Un poste qui suscite la convoitise jusque dans propre camp, puisque sa suppléante et vice-présidente du Conseil général Dominique Nachury lorgne sur son siège de député. « Les ambitions sont légitimes », apaise Perben qui préfère « rire » de la rumeur qui enverrait le ticket Dominique Nachury-Jean-Jacques David, le maire du 6e arrondissement qui l’a battu en mars lors des Cantonales, à la candidature sur la 4e circonscription du Rhône.

L’interview à retrouver en podcast audio sur LyonMag.com.



Tags : perben |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.