Restos du Coeur : «Que la Ville de Lyon nous donne au moins des locaux !»

Restos du Coeur : «Que la Ville de Lyon nous donne au moins des locaux !»
Pierre Garel - JazzRadio/LyonMag

Pierre Garel, président des Restos du Coeur dans le Rhône, était l’invité de Jazz radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Pour sa 27e campagne hivernale, les Restos font face aux mêmes problématiques, années après années. « Nous devons faire plus avec moins puisque l’idée des Restos, c’est d’ouvrir désormais toute l’année, précise Garel. Nous allons dépenser plus car nous ouvrirons plus. Il va falloir être intelligent, trouver des solutions. Elles passeront sans doute par la grande distribution de laquelle on se rapproche à travers les grandes plateformes. Mais il faudra faire mieux. » A Lyon, les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er novembre, nous serons dans la base des chiffres de l’année dernière, ce qui nous amènera à 28 000 personnes sur le Rhône. Mais au fil des ans, les profils changent. « On avait vu augmenter depuis plusieurs années les monoparentales. On ne les voit pas forcément revenir d’une année sur l’autre. Ils retrouvent parfois un compagnon, donc une meilleure situation, explique-t-il. Il faut savoir que les Restos renouvellent 40% de leur bénéficiaire chaque année. » Cette année les écueils viennent plutôt des partenaires traditionnels des restos, la Ville de Lyon en tête, qui peine à libérer un local dans le 7e arrondissement. « J’ai vraiment envie de pousser un coup de gueule, s’emporte Garel. La Ville de Lyon nous dit qu’elle n’a pas de local. Nous ne demandons pas à la Ville de payer les repas, mais qu’ils nous donnent au moins des locaux. Nous avons été obligés de mettre deux centres sur le même local. Ce n’est pas simple à gérer. » A l’échelon le plus élevé, c’est l’Europe qui a bien failli remiser au placard son programme d’aide aux Restos, puis qui l’a finalement maintenu pour deux ans. Un pis-aller qui oblige les Restos à trouver d’autres pistes. « Nous sommes fragiles, il faut nous consolider, confirme-t-il. Nous allons profiter de la campagne présidentielle pour ramener les pauvres dans le débat. » Les Restos pourront compter en amont sur la venue des Enfoirés entre Saône et Rhône début Janvier. Et si parfois les bienpensants se rengorgent parfois en s’interrogeant sur l’utilité des Enfoirés, Pierre Garel ne boude pas leur utilité. « Les Enfoirés, ça représente 23 millions d’euros pour les Restos, rappelle Garel. C’est 17% du budget, c’est très important pour nous. »

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Contribuable le 29/11/2011 à 16:50

Avec les recettes du concert des enfoirés dont la totalité des billets se vendent en quelques minutes, vont peut-être pouvoir se louer un local au lieu de venir taper encore le contribuable.
Les vedettes engagées voyagent, dorment et mangent où ?

Signaler Répondre

avatar
Constator le 29/11/2011 à 08:37

Stop à la charité business !!!
Quand une association peut payer des chambres d'hôtel et une logistique luxueuse pour des artistes, sans évoquer les avantages des "salariés de la direction", ne peut-elle pas se payer un local ?

Signaler Répondre

avatar
marie le 28/11/2011 à 19:09

..."La Ville de Lyon nous dit qu’elle n’a pas de local....'' = c'est le ''modèle lyonnais'' si cher à G.Collomb !

ps ou ump n'ont pas envie d'aider les + pauvres ; triste réalité...

Signaler Répondre

avatar
jm le 28/11/2011 à 16:06

L'argent pour la communication du Régime Collomb et ses associations de clients est inscrit comme celui du Forum Libération au budget municipal. S'il en manque pour l'action humanitaire, c'est "la faute à l'état" ! Vous avez voté Collomb, il applique son programme, ne venez pas vous plaindre.

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 28/11/2011 à 13:53

demande a gégé il a bien trouvé du fric pour hollande et pour organiser ces primaires. allez gégé un bon geste

Signaler Répondre

avatar
jm le 28/11/2011 à 10:35

La ville de Lyon a besoin des gens en difficultés pour ses campagnes électorales ou pour justifier les dépenses d'un Forum Libération. Pour les locaux, il faut venir près de la Mairie Centrale entre la galerie des Terreaux, le musée des télécoms, l'ancienne école des beaux arts etc.. etc... Il doit bien y avoir un peu de place.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.