Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Alexandre Chevalier - LyonMag/JazzRadio

« En 2010, ce sont 481 nouvelles contaminations par le VIH enregistrées à Lyon »

Alexandre Chevalier - LyonMag/JazzRadio

Alexandre Chevalier, coordinateur à l’association de lutte contre le Sida (ALS) de Lyon, était l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Jeudi 1er décembre, c’est la journée de lutte mondiale de lutte contre le Sida. A Lyon, une marche de la solidarité est programmée ce jour à 18h30 au départ de la place Bellecour. « La marche est clairement revendicative, précise Alexandre Chevalier. Son mot d’ordre : le Sida, un autre oublié du gouvernement. » L’objectif, simple et ambitieux, vise à remettre au coeur de la campagne présidentielle la question du VIH. « C’est un thème dont on parle peu, s’inquiète-t-il. De grosses associations, comme Act-Up, font ce travail auprès des politiques pour les interpeller, en leur faisant passer un questionnaire pour mesurer leur engagement sur cette question. » Mais en période électorale, Alexandre Chevalier ne se faire guère d’illusions sur le résultat de cette initiative. « Nous n’avons pas encore les conclusions, précise-t-il. En même temps, avant une campagne, c’est souvent des promesses. Nous attendons de voir comment cela va se traduire dans la réalité. » Un désenchantement qui s’explique par le manque de moyens mis à disposition des acteurs associatifs. « Le gouvernement se réfugie beaucoup derrière le mot ‘crise’ en ce moment, peste-t-il. Nous estimons qu’il y a des priorités, et que le VIH doit en faire partie. On ne peut pas abandonner la prévention, ni certains malades. » Et la capitale des Gaules n’échappe pas à la lame de fond. « Sur Lyon, nous avons certaines associations qui ont perdu des postes, explique-t-il. L’association Nova, qui proposait des activités culturelles et des rencontres autour des publics qui vivent avec le VIH, a perdu ses deux postes salariés. Nous avions également chez nous deux postes de psychologues qui permettaient de recevoir gratuitement les personnes vivant avec le VIH et qui n’existent plus. Tout cela est très inquiétant. » Dans le Rhône, 3 300 patients séropositifs sont traités pour une infection au VIH. En France, ce sont 7 000 nouveaux cas chaque année. « Les chiffres ont tendances à se stabiliser, même si on s’aperçoit qu’en 2010 il y a eu sur Lyon 481 nouvelles contaminations qui ont été enregistrées. L’inquiétude, c’est aussi l’ambiance médiatique du moment. Certes le VIH se soigne mieux, les personnes vivent plus longtemps, sauf qu’on ne peut pas soigner le VIH. C’est important que les gens l’entendent. La traitement reste une contrainte énorme. Et la sérophobie est toujours ambiante. Il n’y a pas eu d’évolutions à ce niveau-là. Vivre plus longtemps marginalisé reste une difficulté. »

L'interview complète à retrouver en podcast audio sur LyonMag.com.



Tags : sida |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.