Prothèses mammaires: la société lyonnaise Bluestar Silicones "n’avait aucun contact" avec PIP

Prothèses mammaires: la société lyonnaise Bluestar Silicones "n’avait aucun contact" avec PIP
DR

Le Rhodorsil, qui rentrait dans la composition des implants mammaires Poly Implant Prothèse (PIP), était pourtant fabriqué par Bluestar Silicones.

"On livrait des produits auprès de nos distributeurs qui eux-mêmes répondaient à des appels d'offre" pour PIP, précise mardi  l’AFP le directeur de la communication de Bluestar Silicones Jean-François Granat. Un silicone destiné à un usage industriel, mais utilisé à des fin médicales par PIP pour combler des prothèses mammaires. "Nous sommes très choqués de cette utilisation",  explique Granat, qui rappelle que "la réglementation des dispositifs médicaux dont relèvent ces prothèses mammaires prévoit que le fabricant de l'implant interne doit démontrer la conformité de son dispositif une fois fabriqué." En France, 20 cas de cancer ont été signalés chez les porteuses de prothèses PIP. Elles sont 30 000 en tout dans l'Hexagone, pour près de 400 000 à 500 000 dans le monde.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.