Les campus de Lyon et Grenoble oubliés des "initiatives d’excellence"

Les campus de Lyon et Grenoble oubliés des "initiatives d’excellence"
Campus de la Doua, Lyon I - DR

 François Fillon a annoncé vendredi à Bordeaux que cinq nouveaux campus universitaires de "rang mondial" ont été retenus dans le cadre des projets des "initiatives d'excellence" du grand emprunt.

Il s’agit de Sorbonne Universités, Sorbonne Paris-Cité, Paris-Saclay, Toulouse et Aix-Marseille. Les projets universitaires "Hesam", Lyon, Grenoble et de l'université de Lorraine n'ont en revanche pas été retenus. Les dirigeants de l’université de Lyon seront reçus prochainement par le ministre de l’Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, et par René Ricol, chargé du grand emprunt.
Trois campus universitaires avaient déjà été désignés en juillet 2011 lors d'une première vague: Strasbourg, Bordeaux et "Paris Sciences et Lettres". Au total, ces huit campus doivent se répartir 7,7 milliards d'euros, surtout sous forme de dotation en capital. Le processus choisi est notamment un moyen d’encourager les regroupements universitaires.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
étudiant le 05/02/2012 à 09:34

c'est normal....Colomb et Bret ont été incapable de défendre le dossier des universités à Paris !

Signaler Répondre

avatar
jm le 05/02/2012 à 00:11

La suffisance des élus qui se répètent non-stop à grand frais que Lyon est un modèle... Et bien oui, chez les élus lyonnais.

Signaler Répondre

avatar
kerly le 04/02/2012 à 18:20

C'est totalement aberrant, en sachant que le pôle d'enseignement supérieur Lyon-St Etienne est le second de France, avec des établissements prestigieux (ENS, Centrale, EM, IAE, Polytech, IPL, ...)... Sur les 7,7milliards d'euros, 0 pour Lyon. Cela est surement dû au manque d'intégration des Universités Lyon 2 et Lyon 3... L'installation des universités à deux vitesse avance à grands pas!

Signaler Répondre

avatar
bloyd le 03/02/2012 à 22:16

Sorbonne Universités, Sorbonne Paris-Cité, Paris-Saclay, Trois universités parisiennes... Franchement, il faudra un jour que ce pays change, et que Paris revienne à sa juste place... Le centralisme a assez duré... Que la deuxième région de France n'ait pas un kopec pendant que Paris cannibalise tout est une aberration...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.