Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les socialistes du Rhône unis jeudi soir à Lyon derrière la candidature de François Hollande - LyonMag

La campagne de François Hollande démarre timidement dans le Rhône

Les socialistes du Rhône unis jeudi soir à Lyon derrière la candidature de François Hollande - LyonMag

La grande famille des socialistes lyonnais s’est donné rendez-vous jeudi soir à l’espace Jean Couty à Lyon (9e). Elus et militants se sont rangés derrière le candidat Hollande avec une certaine nonchalance.

 "Ça y est, c’est lancé", se réjouit Emilie Renoux, coordinatrice de la campagne présidentielle du Corrézien dans le Rhône. Evidemment, les pontes socialistes de Lyon se sont montrés unis et enthousiastes à l’idée d’épauler François Hollande dans sa quête élyséenne. Certes, les sympathisants huent le nom du président en exercice et lancent des "François Président !". Bien sur, les orateurs concluent leur discours avec le slogan officiel "Le changement, c’est maintenant". Mais il y a quelque chose qui manque. A 73 jours de l’élection, il semble que les troupes sont encore dans les starting-blocks. Même si l’ordre a été donné aux militants de commencer le porte-à-porte, on sent encore qu’on roule avec le frein à main. La venue d’Hollande dans le Rhône le 1er mars devrait donner une impulsion plus forte.

Alors que Jean-Luc Mélenchon avait déplacé les foules mardi, au Parti Socialiste, ce sont 500 personnes qui ont fait le déplacement jeudi soir. Une audience plutôt large pour un rendez-vous donné en plein milieu de semaine sous un froid de canard. Le public ne bronche pas, reste poliment assis, réagit très peu aux phrases venues du pupitre. La ferveur populaire autour du candidat montrée au Bourget n’a semble-t-il pas encore conquis le Rhône. Les drapeaux sont là mais restent pliés, à aucun moment déployés. Les T-shirts sont floqués d’un "Vivement Mai", comme une projection acquise vers un futur doré. Il ne faudra toutefois pas oublier de mener le combat hic et nunc, au risque de se réveiller tardivement, comme lors des Primaires d’octobre, ou le candidat Hollande était alors devancé au premier tour par Martine Aubry sur Lyon. La vidéo liminaire diffusée illustre d’ailleurs cette nostalgie des victoires socialistes. Mitterrand est ovationné au point de ne plus savoir quel François est candidat en 2012. Il faudra juste du temps que tout le monde trouve ses marques. "C’est une rose encore un peu fragile que tient aujourd’hui François Hollande, mais il peut conduire au changement", reconnait Jacky Darne.
 
A la tribune, le défilé des élus fait montre d’une belle cohésion. Et c’est Jacky Darne qui donne la recette. "Il faut trois ingrédients pour réussir une élection : les initiatives d’un parti, un programme et un homme. On a tout ça". Le premier secrétaire du Rhône a exprimé beaucoup de détermination : "Il ne faut pas recommencer ce qu’on a fait pour les primaires (74 000 votants dans le Rhône), mais il faut l’amplifier". Jean-Jack Queyranne a lui dressé le bilan de Nicolas Sarkozy : "La République a été abaissée, les valeurs morales affaiblies."  "Nous avons l’obligation de gagner cette élection", conclut-il. Thibaut Roche, représentant des Jeunes socialistes, a dévoilé sa stratégie pour faire mieux qu’en 2007 : "Les jeunes sont ceux qui ont le plus voté pour Ségolène Royal en 2007, mais étaient aussi ceux qui s’étaient le plus abstenus". La cible est identifiée. Gérard Collomb, jusqu’ici peu bavard au sujet de François Hollande, est également intervenu. Le maire de Lyon a pleinement intégré le comité de soutien en assurant sa présidence. Comme à son habitude, c’est à l’aune de ses projets lyonnais qu’il éclaire le chemin de François Hollande. Sur les thèmes de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, mais également du désendettement. Le président du Grand Lyon a aussi prodigué quelques conseils pour les futurs prospecteurs. "Il faut écouter les gens, ne pas arriver avec son catéchisme, prévient-il. Si François Hollande est à 55% dans les sondages ce n’est pas parce qu’il y a 55% des socialistes, ça se saurait ! Sinon on ne serait pas à Jean Couty, mais au Grand Stade !". Les équipes socialistes ont désormais trois semaines pour lancer pleinement leur campagne, avant le grand meeting de mars en compagnie du candidat, au Palais des sports de Gerland.
 M.R.



Tags : hollande | presidentielle | élection présidentielle |

Commentaires 8

Déposé le 15/02/2012 à 21h26  
Par Vive Mélenchon Citer

Franchement, il faut virer Jacky Darne car il est incapable d'organiser la campagne dans le Rhône.
Il ne mobilise personne. Je vais chez Mélenchon car lui est un vrai leader

Déposé le 11/02/2012 à 14h36  
Par guy Citer

Citoyen a écrit le 10/02/2012 à 16h21

Et pour le domestique, interdit de critiquer, sinon c'est la censure.

quand est-ce que tu apprends à écrire sans fautes d'orthographe ? indécrottable inculte.

Déposé le 10/02/2012 à 16h21  
Par Citoyen Citer

jm a écrit le 10/02/2012 à 16h12

@aïe ! Collomb a déjà commencer son virage à droite, il a même placer ses domestiques dans une presse soi-disant de droite :-)

Et pour le domestique, interdit de critiquer, sinon c'est la censure.

Déposé le 10/02/2012 à 16h12  
Par jm Citer

@aïe ! Collomb a déjà commencer son virage à droite, il a même placer ses domestiques dans une presse soi-disant de droite :-)

Déposé le 10/02/2012 à 14h24  
Par aie ! Citer

Normal que ce lancement soit timide : ils n'ont rien à proposer d'autre que de saigner définitivement la France... Collomb est super mal, car sa gauche caviar de Lyon va ramasser des miettes et des coups !

Déposé le 10/02/2012 à 13h49  
Par maximilien Citer

Article assez surprenant : 500 personnes, salle comble alors que le froid était glacial, ambiance chaleureuse.
Les militants sont repartis ravis et gonflés à bloc pour les prochaines semaines de campagne et notamment pour le grand meeting de François Hollande le 1er mars au Palais des Sports...
Voici une vidéo qui décrit assez bien l'ambiance :
http://www.dailymotion.com/video/xohs50_le-changement-dans-le-rhone-c-est-maintenant_news

Le changement, c'est maintenant

Déposé le 10/02/2012 à 13h05  
Par Citoyen Citer

Le régime Collomb ne veut surtout pas du régime Hollande.
Sinon, comment le régime Collomb pourra-t-il ensuite dire ce n'est pas notre faute, c'est la faute à l'Etat socialiste, ce n'est pas dans nos prérogatives, c'est de la prérogative de l'état socialiste.
La supercherie sera trop grosse.

Déposé le 10/02/2012 à 11h13  
Par jm Citer

Une barbie diversité absente, un Régime Collomb qui sait qu'il est mieux installé dans l'obstruction et le "c'est la faute à l'état" que dans la gestion que pourrait lui imposer l'arrivée de Hollande à l'Elysée, ça ne motive pas outre-mesure...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.