Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le marché Mongolfier dans la 4e circonscription de Lyon (6e) vendredi matin, deux semaines jour pour jour après le passage de la candidate Nora Berra - LyonMag

Législatives : les Lyonnais goûtent peu les polémiques autour de Nora Berra

Le marché Mongolfier dans la 4e circonscription de Lyon (6e) vendredi matin, deux semaines jour pour jour après le passage de la candidate Nora Berra - LyonMag

LyonMag est allé vendredi matin sur le marché Mongolfier (6e), deux semaines après le passage de la secrétaire d’Etat pour sa première sortie en tant que candidate, prendre le pouls des habitants de la 4e circonscription.

C’est Ange Sitbon, membre de la commission d’investiture qui, dans son rapport à ladite commission, estimait que "les origines" de Nora Berra "ne correspondaient pas" à la sociologie du territoire. La Lyonnaise a réagi jeudi au micro de RTL, s’estimant victime de "discrimination." Nora Berra, qui a eu une réaction épidermique, fait vraisemblablement les frais d’une forme d’approximation autour de son propos. Elle ne s’estime pas victime de discrimination a priori, mais l’angle de réflexion de la commission d’investiture lui a fait voir rouge. Une réaction, plus qu’un ressort de communication personnel, dont elle pourrait faire les frais mardi lors de la réunion finale de la commission nationale d’investiture.

Un peu injustement, ce sont moins les conclusions maladroites du membre de la commission d’investiture que la posture de Berra qui a choqué les habitants de la 4e circonscription du Rhône. "Elle exagère !", répond un habitant du 6e arrondissement. "Nora Berra n'est pas discriminée à cause des ses origines. Si c'était le cas, l'UMP ne l'aurait pas mise secrétaire d'Etat à la Santé", ajoute-il. Deux semaines jour pour jour après son passage sur le marché de Montgolfier, les électeurs pro-Berra semblent moins nombreux ce vendredi. "Je ne comprend pas sa réaction. Je doute fortement qu'elle soit victime de discrimination", indique une Lyonnaise venue faire ses courses au marché. La candidate pour la 4e circonscription du Rhône avait pourtant tout essayé pour marquer son territoire :  rencontre avec les habitants du quartier, distribution de tracts, questions-réponses… Mais les habitants du 6e n'ont pas apprécié ces propos de "manipulation pré-électorale", juge une dame âgée rue Montgolfier. "C'était la première fois que je la voyais sur le marché", glisse un commerçant. "Ce n'était donc bien qu'une démarche calculée avant les législatives", juge-t-il.

Pour la plupart des lyonnais du 6e arrondissement, ses origines maghrébines ne seraient pas le véritable problème. "Si l'UMP ne veut pas la placer dans la 4e circonscription, ce n'est pas ses origines ethniques qui sont en cause, mais sa politique", commente une passante. Pour d'autres, il n'y avait aucun problème "avant qu'elle en crée un." "Nora Berra est prête à tout pour gagner les élections législatives, même à raconter des affabulations", lance un lyonnais. Manque de discipline, manipulation, stratégie électorale sont évoqués dans le quartier de la Tête d'Or. Tous au marché s'accorde à dire qu'elle "n'aurait jamais dû dire ça, c'est n'importe quoi". Tous, sauf une : "Pour moi, ça sera Berra ou rien. Si elle a déclaré qu'elle se sentait discriminée, c'est qu'elle a ses raisons. Si l'UMP la change de circonscription, je n'irais pas voter", argumente cette électrice convaincue. Preuve que la campagne législative dans le Rhône risque d'être définitivement très mouvementée.



Tags : berra |

Commentaires 3

Déposé le 25/02/2012 à 09h25  
Par elie Citer

c'est divers droite qui doit être contente

Déposé le 24/02/2012 à 16h23  
Par aiglemalin Citer

Dans notre société, il est désormais INTERDIT sur certains sujets de s'écarter de la "ligne officielle" du parti de la bien pensance.
Parmi ces sujets :
- la discrimination des immigrés
- les homosexuels (voir la récente affaire Vanneste)
- le lien éventuel entre immigration et insécurité
- l'islam en France
- la colonisation
- Napoléon (forcément très méchant puisqu'il a rétabli l'esclavage, comme si sa place dans l'histoire se réduisait à cela).
Dans une France qui ignore désormais sa propre histoire (on l'enseigne à peine et encore, partialement), ce sont des lobbys communautaires qui prennent peu à peu le pouvoir et confisquent la libre pensée.
Dans le pays de Voltaire, c'est particulièrement attristant.
Bientôt, chaque citoyen recevra un "dictionnaire des idées reçues", revu et corrigé par les bobos qui font l'opinion. On sera ainsi certain d'éviter toute sortie de route.

Déposé le 24/02/2012 à 15h33  
Par louis Citer

elle aura au moins une voix .C'est sa copine Najat qui est contente? NON c'est nous le FN on va faire un très gros score a cause de deux françaises d'origine d'afrique du nord
c est un comble non???
merci mesdames
vivement les mnicipales

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.