Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les défenseurs Matovic et Tzedek pourront compter sur le soutien de tous leurs partenaires pour bloquer Gomis - DR

L’OL ne veut pas se retrouver Hapoël une seconde fois

Les défenseurs Matovic et Tzedek pourront compter sur le soutien de tous leurs partenaires pour bloquer Gomis - DR

Jeudi soir, Lyon se déplace en Israël pour son deuxième match de poule en Europa League.

Une confrontation inédite pour l’OL qui garde un bon souvenir de ses anciennes confrontations avec Tel-Haviv. Mais cette première, difficile d’imaginer comment elle va se dérouler tant leur adversaire est ultra-novice sur la scène européenne.
L’Hapoël Ironi Kiryat Shmona F.C. est champion en titre. Une prouesse remarquée puisque le trophée est venu pour la première fois garnir l’armoire du club. Cette saison, c’est déjà plus compliqué puisqu’il pointe à la 7e place avec 2 victoires en autant de défaites.
Mais l’euphorie de l’an dernier lui a permis d’accéder à l’Europa League.
La musique des phases de poules d’une compétition européenne n’avait jamais retenti dans le stade municipal de 5300 places. L’OL se retrouvera donc face à un petit Poucet porté par une ambiance survoltée. De quoi raviver des souvenirs douloureux dans les têtes rhodaniennes qui ne digèreront peut-être jamais l’élimination face à un autre Apoel, celui de Nicosie.

Comme celui des Chypriotes à l'époque, l’effectif du Kiryat Shmona est très faible sur le papier. Composé en majorité d’israéliens, il compte également un Américain, un Finlandais, un Macédonien et un Serbe. Le joueur qui possède le plus d’expérience pourrait être l’Argentin David Solari. Ce dernier a souvent dû écouter les récits de son frère empreints de Ligue des champions et de sélection nationale. Car l’attaquant de l’Hapoël n’est autre que le frangin de Santiago Solari, un nom qui parlera aux fans du Real Madrid, époque Galactiques.

Même si leurs niveaux ne leur permettent pas d’intégrer leurs sélections nationales respectives, les joueurs israéliens auront à cœur de bousculer un grand d’Europe à domicile. Lyon deviendra d’ailleurs le plus prestigieux adversaire à jamais fouler la pelouse du stade municipal. Le précédent était un certain BATE Borisov. Les Biélorusses avaient d’ailleurs mis fin à la longue invincibilité du gardien israélien à domicile. L’Hapoël a la fâcheuse habitude de bétonner derrière. Pour le plus grand bonheur de Dejan Lovren qui avait déjà critiqué Bordeaux dimanche dernier, reprochant aux Girondins "d’avoir placé un bus dans leurs cages". Une technique qui semble avoir payé puisque l'Hapoël avait réussi à accrocher le match nul à Bilbao.
Non loin de la frontière avec le Liban, l’OL arrive donc dans une région qui pense tous les jours à la guerre et aux tirs de roquettes. En repartir sans les trois points de la victoire serait un faux-pas à la quasi-hauteur de l’élimination à Nicosie.



Tags : europa league | ol | olympique lyonnais | kyriat shmona |

Commentaires 1

Déposé le 04/10/2012 à 08h34  
Par clapclap Citer

Joli TALC!!!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.