Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cette année, rien ne va pour Iker Muniain et ses coéquipiers - DR

OL-Bilbao, un Lyon fort contre un Leon blessé

Cette année, rien ne va pour Iker Muniain et ses coéquipiers - DR

L’Olympique Lyonnais va enfin affronter un adversaire expérimenté en Europa League jeudi soir.

Après avoir battu Prague et Shmona, Lyon reçoit à Gerland l’Athletic Bilbao. Les Basques, finalistes de la compétition l’an dernier, ont plus de mal cette saison mais restent dangereux.
Lyon contre Los Leones, c’est d’abord un choc des cultures. Bilbao entretient depuis de nombreuses années une formation particulière : tous les joueurs de l’effectif sont basques ou ont été formés au Pays Basque. Une politique sportive quasiment unique au haut niveau européen. José Anigo avait tenté d’appliquer cette règle à Marseille, sans succès.
L’ambiance au sein de l’effectif de Bilbao est donc inédite, les joueurs sont attachés à leurs maillots, leurs valeurs, leur identité. Ce qui peut expliquer qu’ils arrivent à faire des campagnes exceptionnelles en coupes, grâce au talent mais surtout à un mental hors norme. Le tout impulsé par un entraîneur confirmé, l’argentin Marcelo Bielsa.

Si les joueurs de Rémi Garde devront se méfier de l’unité basque, ils devront également surveiller quelques individualités. Le Basque le plus connu est sans conteste Fernando Llorente, régulièrement appelé avec l’équipe d’Espagne. Toutefois, après avoir refusé de prolonger son contrat cet été, il a été blacklisté par son entraîneur. Celui qui possède l’un des meilleurs jeux de tête du continent ne devrait donc pas être titulaire à Gerland. Il a cette saison été remplacé sur la pelouse par Aduriz, un ancien de la maison, en pleine bourre.
A ses côtés en attaque, l’OL retrouvera le tout jeune Iker Muniain. A seulement 19 ans, l’ailier est considéré comme un futur pilier de l’équipe nationale. Vif, tranchant, le "Messi basque" devrait donner le tournis à Anthony Réveillère.
L’OL peut toutefois se rassurer en regardant le milieu de Bilbao. Orphelin de Javi Martinez, parti pour une fortune au Bayern Munich, il ne compte que quelques seconds couteaux comme Herrera ou De Marcos, censés venir en aide à une très jeune défense ou mettre sur orbite une attaque confirmée.

Cette année, Bilbao est au fond du trou. Premier non-relégable en Liga avec 2 victoires, 2 nuls et 4 défaites, il accumule également les mauvais résultats en Europa League. Lors de la 1ere journée, les Basques avaient match nul 1-1 face au Kyriat Shmona. Puis le Sparta Prague avait largement disposé de l’Athletic 3-1, plongeant les Basques dans les tréfonds de la poule I.
Lyon ne devra toutefois pas prendre Bilbao de haut. Dans sa campagne de promotion du match, le club lyonnais a harangué ses supporters : "On n’est pas là pour jouer à la pelote".
Jeudi soir, les Basques auront l’occasion de prouver qu’ils ne sont pas de vulgaires clichés et tenteront de priver l’OL d’une 100e victoire européenne.



Tags : ol | olympique lyonnais | europa league | bilbao |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.