Le Figaro Magazine dévoile le visage de Lyon en 1700

Le Figaro Magazine dévoile le visage de Lyon en 1700
La rue Mercière en 1700 en direction des Jacobins - DR Lyon 1700

L’hebdomadaire propose une visite virtuelle de Lyon au siècle des Lumières.

Des images de synthèse ont été réalisées par l’association Lyon 1700 et seront visibles au musée Gadagne du 26 novembre au 5 mai, dans le cadre de l’exposition "Lyon au XVIIIe, un siècle surprenant".
Plusieurs rues situées entre la place Bellecour et celle des Terreaux ont été reproduites. On y découvre notamment la porte du pont du Rhône qui symbolisait l’entrée de Lyon, au niveau du pont de la Guillotière devant le futur hôtel-Dieu (construit en 1741). La rue Bourgchanin est aujourd’hui devenue la rue Bellecordière, qui relie la rue de la Barre à la place de l’Hôpital, mais elle a conservé sept immeubles. La rue Mercière, anciennement via Mercatoria, était déjà commerçante au début du XVIIIe siècle. Elle accueillait des commerçants, artisans, armuriers, drapiers et imprimeurs. Aujourd’hui, il ne reste plus aucun des immeubles visibles à l’époque.
Le Figaro Magazine revient aussi sur trois architectes qui ont modifié l’aspect de Lyon au XVIIIe siècle : Antoine-Michel Perrache qui a permis l’agrandissement de la ville par le sud, Jean-Antoine Morand qui a fait construire le pont du même nom, et Jacques-Germain Soufflot qui a dessiné le monumental hôtel-Dieu.

Plus de photos sur le site de l'association Lyon 1700.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.